Mon pote Michael Jackson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mon pote Michael Jackson
Saison 3
Épisode no 1

Titre original Stark Raving Dad
Titre québécois Lobot-Homer
Code de production 7F24
1re diffusion aux É.-U. 19 septembre 1991
1re diffusion en France 22 février 1992
Tableau noir Je ne suis pas dentiste
Gag du canapé Le canapé se penche et tombe en arrière, puis les personnages tombent pour former un trou dans le mur.
Scénariste Al Jean
Mike Reiss
Réalisateur Rich Moore
Chronologie
Précédent Le sang, c'est de l'argent Lisa va à Washington Suivant
Listes
Liste des épisodes de la saison 3
Liste des épisodes des Simpson

Mon pote Michael Jackson (France) ou Lobot-Homer (Québec) (Stark Raving Dad) est le 1er épisode de la saison 3 de la série télévisée d'animation Les Simpson.

Le 27 janvier 1992, le président américain George H. W. Bush a déclaré : « Nous allons continuer à essayer de renforcer la famille américaine, en faisant le plus de familles américaines ressemblant aux Waltons et le moins aux Simpson. »[1]. Les auteurs ont répondu ironiquement sous la forme d'un court extrait diffusé trois jours plus tard, avant la rediffusion de cet épisode, dans lequel Bart disait « Hé, nous sommes comme les Waltons. Nous prions également pour la fin de la crise. »[2],[3].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Lisa réveille Bart pour lui signaler que dans deux jours c'est son anniversaire et qu'elle voudrait que cette fois, il lui offre un cadeau. Bart justement a, « presque par erreur », laissé sa casquette rouge vif dans la machine à laver où était posée la chemise de travail d'Homer, ce qui donne une chemise rose bonbon. Contraint d'aller au travail ainsi, Homer se fait tout de suite remarquer sur les caméras de surveillance de la centrale et est contraint de venir s'expliquer de sa tenue « excentrique » devant son patron et son équipe. Le docteur Marvin Monroe convainc M. Burns qu'Homer est un fou dangereux, et qu'il doit être enfermé sans autre forme de procès dans un asile psychiatrique.

Le personnel de l'asile décide de le mettre « dans la même chambre que le gros mec blanc qui se prend pour le petit mec noir ». Quelle n'est pas la surprise d'Homer de découvrir un gros personnage, Leon Kompovsky, se prenant pour Michael Jackson. Pourtant, Homer ne voit pas qui est la personne en question, et est convaincu que ce malade mental est bien le célèbre chanteur. De plus, ce personnage chante aussi bien que Michael Jackson. Le jour où il peut passer un appel, Homer demande à Michael Jackson s'il peut appeler pour lui. Malheureusement, c'est Bart qui décroche et convaincu que son père est avec le vrai Michael Jackson, il ébruite l'affaire. Le jour où Homer et Michael sortent de l'hôpital psychiatrique, une foule immense les attend de pied ferme croyant à la venue du vrai Michael Jackson. Une crise s'installe alors chez les Simpson : Bart est en colère contre le faux Michael Jackson qui a fait de lui l'ennemi de tous les habitants et Lisa ne supporte pas que tout le monde ait oublié son anniversaire. Finalement, le faux Michael Jackson sauve la situation : il convainc Bart qu'il est Michael Jackson et compose avec lui une chanson qu'ils chantent comme cadeau pour Lisa. À la fin de l'épisode, le faux Michael part en avouant qu'il sait très bien qu'il n'est pas Michael Jackson. Cette chanson est "Happy Birthday Lisa !"

Invité[modifier | modifier le code]

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Erreurs[modifier | modifier le code]

  • Après que Michael Jackson a fini de chanter, on voit que Bart porte ses vêtements habituels, et dans la scène d'après, il porte son pyjama et à nouveau, il porte ses vêtements habituels.
  • Quand Homer arrive avec une chemise rose devant Lenny et Carl, les voix sont inversées. C'est-à-dire que Lenny a la voix de Carl et inversement
  • Lorsque les ouvriers arrivent à la centrale. Smithers dit que Homer est dans le secteur 70 alors qu'il est dans le secteur 7-G.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Nick Griffiths, « America's First Family », The Times Magazine,‎ 15 avril 2000, p. 25, 27–28 (lire en ligne)
  2. (en) Chris Turner, Planet Simpson: How a Cartoon Masterpiece Documented an Era and Defined a Generation, Random House,‎ 2004 (ISBN 0679313184), p. 230-231
  3. (en) John Ortved, « Simpson Family Values », Vanity Fair,‎ août 2007 (lire en ligne)