Mon Führer : La Vraie Véritable Histoire d'Adolf Hitler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hitler (homonymie).

Mon Führer : La Vraie Véritable Histoire d'Adolf Hitler

Titre original Mein Führer - Die wirklich wahrste Wahrheit über Adolf Hitle
Réalisation Dani Levy
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre Comédie
Sortie 2007

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Mon Führer : La Vraie Véritable Histoire d'Adolf Hitler (titre original : Mein Führer - Die wirklich wahrste Wahrheit über Adolf Hitler ce qui signifie « Mon Führer - La vérité vraiment la plus vraie sur Adolf Hitler ») est un film burlesque allemand réalisé par Dani Levy, sorti en 2007.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En décembre 1944 à Berlin, Joseph Goebbels, le ministre de la propagande, veut qu'Adolf Hitler fasse un grand discours pour galvaniser les masses. Mais celui-ci est dépressif et un seul homme est capable de relever le défi : l'ancien professeur de théâtre d'Hitler, un juif extrait d'un camp de concentration, qui se prénomme lui aussi Adolf. Il a cinq jours pour le préparer à cette harangue.

Il le soumet aux méthodes les plus incongrues de la thérapie de groupe, surtout des humiliations notamment en faisant semblant de le sodomiser par un chien berger qui porte un uniforme de la garde et salue avec la patte raide.

Polémique[modifier | modifier le code]

Hitler est infantilisé, mais, en arrière-plan, les dignitaires nazis sont là pour rappeler à quel point le régime était cruel.

Le fait de rire d'un personnage ayant commis de tels crimes a créé la controverse en Allemagne, entre ceux qui pensent que l'humour n'empèche pas le film d'être une critique impitoyable du régime nazi, et ceux qui reprochent au film de créer une empathie envers Hitler[1].

À cette question le comédien germano-italien Mario Adorf a répondu dans une interview qu'il vaut mieux « en faire un personnage ridicule qu'un dont on a pitié », allusion au long métrage La Chute dans lequel Bruno Ganz incarne un Hitler coupé du monde dans son bunker.

Ce n'était pas la première fois qu'Hitler était ainsi utilisé comme figure comique : en 1973 Philippe Clair réalisait Le Führer en folie. En 1982, Pierre Desproges mettait le dictateur en scène dans La Minute nécessaire de Monsieur Cyclopède et affirmait que « Hitler, non seulement il était nazi, mais en plus il faisait pipi dans la mer »[2]. Sans le nommer explicitement, Charlie Chaplin avait parodié Hitler dans Le Dictateur dès 1940.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/culture/20070111.OBS6620/mon_fuhrer_est_sortidans_les_salles_allemandes.html
  2. http://www.desproges.fr/presse/mon-cadavre-sera-piege