Mollkirch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mollkirch
La mairie.
La mairie.
Blason de Mollkirch
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Molsheim
Canton Rosheim
Intercommunalité C.C. du canton de Rosheim
Maire
Mandat
Daniel Degrima
2014-2020
Code postal 67190
Code commune 67299
Démographie
Population
municipale
976 hab. (2011)
Densité 78 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 26″ N 7° 23′ 10″ E / 48.5072, 7.386148° 30′ 26″ Nord 7° 23′ 10″ Est / 48.5072, 7.3861  
Altitude Min. 212 m – Max. 610 m
Superficie 12,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Mollkirch

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Mollkirch

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mollkirch

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mollkirch

Mollkirch est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Vallée de la Magel.

La localité est arrosée par la Magel, un affluent de la Bruche.

Mollkirch est une commune de plus de 950 habitants située à 40 kilomètres à l'ouest de Strasbourg, en moyenne montagne (320 mètres d'altitude).

Mollkirch a toujours été coupé en deux, le village d'un côté et le lieu-dit de Laubenheim de l'autre à un kilomètre sur la route de Grendelbruch. C'est à Laubenheim que se trouvent les bâtiments les plus anciens (la Chapelle du Kloesterlé). Le nom Laubenheim (littéralement domicile des tonnelles), est sûrement aussi ancien que Mollkirch.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

La commune comprend, outre le village de Mollkirch proprement dit, plusieurs écarts tels que Fischutte, Floessplatz, la Gare, Laubenheim, Meyerhof ou le Moulin. quoique isolés dans la montagne, le château fort de Guirbaden et des maisons de forestier en font partie[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Mollkirch est dérivé de Magel-Kirch, puis Mahlkirch, l'église sur la rivière Magel. Le nom de Mahlkirch apparaît déjà en 1220. On peut en déduire qu'il existait une église à cette date. Ce n'est pas avant le XIXe siècle que Mahlkirch a été renommé Mollkirch.

Mollkirch était une commune surtout forestière et agricole avec quelques fermes. La tradition d'élevage de moutons existe encore dans le village, mais ces bêtes ont surtout cédé leur place aux chevaux. Mollkirch est depuis quelques années un endroit prisé pour mettre son cheval en pension. Il y a également des arbres fruitiers (cerises, mirabelles, quetsches, pommes, noix). En automne, Mollkirch devient une destination très populaire à cause de ses châtaigniers.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Mollkirch

Les armes de Mollkirch se blasonnent ainsi :
« D'argent au lion de gueules, armé et couronné d'or. »[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Degrima Daniel[3]    
mars 2001 mars 2008 Richard Schleiss    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 976 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
622 592 762 835 1 072 964 955 982 1 008
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
957 1 010 949 830 789 779 685 664 650
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
682 655 594 536 503 523 564 510 443
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
472 428 451 451 552 765 920 933 962
2011 - - - - - - - -
976 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Population provisoire pour 2005 : 920. Population fin 2008 : 950.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Située à Laubenheim, la chapelle de la Vierge est connue sous le nom de Kloesterle[6]. Elle est partiellement inscrite aux Monuments historiques depuis 1937.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Économie[modifier | modifier le code]

Mollkirch possède encore aujourd'hui une grande scierie et une entreprise de véhicules forestiers, toutes deux installées dans la vallée de la Bruche, ainsi qu'un charpentier et un menuisier installés dans le village.

De nos jours, Mollkirch est surtout une commune dite « dortoir » et, grâce à la voie rapide de la vallée de la Bruche et l'autoroute A352, est devenue très populaire pour les gens travaillant à Strasbourg.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Square de Lug.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Événements et fêtes à Mollkirch[modifier | modifier le code]

  • Dernier weekend du mois d'août : Messti du village.
  • Plusieurs fêtes se donnent à Mollkirch, comme la fête de la Magel, la fête de la forêt, ou encore de la chataîgne. Il y a aussi une marche populaire annuelle avec plusieurs circuits.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :