Molihua

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mélodie et paroles de Mòlìhuā transcrite par John Barrow vers 1804.
Paroles de la chanson dans un vieux livre de musique japonais (月琴楽譜, 1877).

Mòlìhuā (français :Fleur de jasmin; chinois: 茉莉花; pinyin: Mòlìhuā), est une célèbre chanson folklorique chinoise écrite sous l'empereur Qianlong (1711-1799) de la dynastie Qing. La chanson a une longue histoire et existe en plusieurs versions. La plus connue provenant de la province Jiangsu, l'autre de la province Zhejiang; elles ont des paroles différentes et une mélodie légèrement différente. Cette chanson occupe une position très élevée dans les chansons folkloriques chinoises, elle est très largement reprise à l'étranger. Mòlìhuā a été introduite, au Japon à Nagasaki par des commerçants chinois et est devenue une chanson locale, Ching Lok.[réf. souhaitée]


Interprétations notoires[modifier | modifier le code]

  1. Missionnaire Fu Shin Hymne chrétienne “Chanson réputation de Jésus” est écrit et basée sur la mélodie de Mòlìhuā, ce hymne est élu à “Ode au nom de saint principal” en 1911.[pas clair]
  2. Giacomo Puccini introduit la mélodie dans son opéra Turandot et la diffuse donc en occident.
  3. En 1959, Mòlìhuā est jouée au 7e Festival mondial de la jeunesse et des étudiants à Vienne par la China Youth Troupe[Quoi ?].
  4. Le 19 décembre 1999,lors de la cérémonie de transfert de la souveraineté de Macao à la Chine, Mòlìhuā fut jouée par une musique militaire.
  5. La mélodie fut utilisée lors de la remise des prix lors des Jeux olympiques d'été de 2008 à Pékin.
  6. Lors de l'Exposition universelle de 2010 à Shanghai, un robot du pavillon japonais joue Mòlìhuā au violon.
  7. La chanteuse japonaise d'Okinawa, Natsukawa Rimi, l'interprète en chinois et traduit en japonais sous le titre « ジャスミンの花 » dans un double album d'interprétation de chanson chinoise en japonais sur le premier disque et en version originale sur le second disque.
  8. Le 10 décembre 2010, elle fut jouée à Oslo lors de la remise du Prix Nobel de la paix à Liu Xiaobo.
  9. En 2013, elle est interprétée par Céline Dion et Song Zuying (en) au Gala de Nouvel An de CCTV[1].

Paroles (chinois simplifié/pinyin/français)[modifier | modifier le code]

好一朵美丽的茉莉花,
好一朵美丽的茉莉花,
芬芳美丽满枝桠,
又香又白人人夸。
让我来将你摘下,
送给别人家,
茉莉花呀茉莉花。

好一朵茉莉花,
好一朵茉莉花,
满园花香香也香不过它,
我有心采一朵戴,
又怕旁人笑话。
我有心采一朵戴;
又怕来年不发芽。

Hǎo yī duǒ měilì de mòlìhuā
Hǎo yī duǒ měilì de mòlìhuā
Fēnfāng měilì mǎn zhīyā
Yòu xiāng yòu bái rénrén kuā
Ràng wǒ láijiāng nǐ zhāixià
Sònggěi biérén jiā
Mòlihuā yā mòlìhuā

Hǎo yī duǒ mòlìhuā
Hǎo yī duǒ mòlìhuā
mǎn yuán huā xiāngxiāng yě xiāng bú guò tā
wǒ yǒuxīn cǎi yī duǒ dài
you pa pang ren xiao hua
wǒ yǒuxīn cǎi yī duǒ dài
yòu pà láinián bù fāyá

Quelle belle fleur de jasmin!
Quelle belle fleur de jasmin!
Branches chargées de belles fleurs parfumées
Odorantes et blanches, chacun s'extasie.
Laisse moi venir te cueillir,
et t'offrir à quelqu'autre foyer.
Fleur de jasmin, ah fleur de jasmin.
Quelle fleur de jasmin!
Quelle fleur de jasmin!
Tout un jardin de fleurs odorantes ne surpasse pas son parfum.
J'ai envie d'en cueillir une pour la porter sur moi,
mais je crains qu'on se moque de moi.
J'ai envie d'en cueillir une pour la porter sur moi,
mais je crains que l'an prochain elle ne bourgeonne pas.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « CCTV lève une partie du voile de son fameux gala », sur site de CCTV