Moliens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Moliens
L'église Saint-Honoré
L'église Saint-Honoré
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Oise
Arrondissement de Beauvais
Canton de Formerie
Intercommunalité Communauté de communes de la Picardie Verte
Maire
Mandat
Philippe Van Ooteghem
2014-2020
Code postal 60220
Code commune 60405
Démographie
Gentilé Moliennois
Population
municipale
1 092 hab. (2011)
Densité 116 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 40′ 02″ N 1° 48′ 38″ E / 49.6672222222, 1.81055555556 ()49° 40′ 02″ Nord 1° 48′ 38″ Est / 49.6672222222, 1.81055555556 ()  
Altitude Min. 192 m – Max. 222 m
Superficie 9,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moliens

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moliens

Moliens est une commune française située dans le département de l'Oise et la région Picardie. Ses habitants sont appelés les Moliennois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Ancien cadastre de Moliens

La commune de Moliens se situe à l'extrémité ouest du département de l'Oise, en bordure du départements de la Seine-Maritime. Le village est situé à 6 km à l'est de Formerie. Le relief est peu marqué, l'altitude varie entre 192 et 222 m.

Le centre est bâti sur le schéma type du village-rue que l'on retrouve dans la Picardie Verte[2] : les habitations sont réparties de part et d'autre de la départementale 70 qui relie Formerie à Sarcus, formant ainsi l'axe principal du village. Ces habitations sont souvent mitoyennes.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Abancourt Romescamps Saint-Thibault Rose des vents
Blargies N Brombos
O    Moliens    E
S
Monceaux-l'Abbaye Saint-Arnoult Broquiers

Climat[modifier | modifier le code]

Données générales[modifier | modifier le code]

Ville Ensoleillement
(h/an)
Pluie
(mm/an)
Neige
(j/an)
Orage
(j/an)
Brouillard
(j/an)
Moyenne nationale 1 973 770 14 22 40
Formerie[3] 1650 657 17 18 54
Paris 1 630 642 15 19 13
Nice 2 668 767 1 31 1
Strasbourg 1 633 610 30 29 65
Brest 1 492 1 109 9 11 74

Climat de la Picardie[modifier | modifier le code]

Données météorologiques dans l'Oise de 1961 à 1990[4]
Mois Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc Année
Températures minimales (°C) 1 1,1 2,7 4,4 7,6 10,3 12,2 12,2 10,4 7,7 3,9 1,8 6,3
Températures maximales (°C) 5,6 6,5 9,4 12,4 16,2 18,9 21,0 21,3 18,9 14,8 9,4 6,5 13,4
Températures moyennes (°C) 3,3 3,8 6,0 8,4 11,9 14,6 16,6 16,7 14,7 11,3 6,7 4,2 9,8
Ensoleillement (h) 52,6 81,3 114,0 165,6 199,0 209,7 215,4 207,8 151,5 113,7 74,4 47,5 1637,9
Pluviométrie (mm) 59,2 48,3 55,0 48,1 53,6 61,8 57,4 57 68 71,8 81,2 70,2 731,5

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

En 1999, 66,0 % des résidents de la commune étaient propriétaires de leurs logements (contre 60,4 % pour le département) et 30,7 % étaient locataires (contre 35,8 %)[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

En 867, le village s'appelait Mediolanas.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  19XX Charles Haudricourt RP Député
Les données manquantes sont à compléter.
janvier 1981[6] 15 février 2012[7] Pierre Buée   Retraité
Démissionnaire
20 février 2012 en cours
(au 18 juin 2014)
Philippe Van Ooteghem   Garagiste[7]
Réélu pour le mandat 2014-2020[8]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Moliens fait partie, comme quatre-vingt-huit autres communes, de la Communauté de communes de la Picardie Verte qui correspond l'ensemble des communes des cantons de Formerie, Grandvilliers et Marseille en Beauvaisis, ainsi que certaines communes du canton de Songeons.

La commune fait également partie du « Grand Beauvaisis », l'un des seize pays constituant le « Pays de Picardie ».

La commune participe également à divers regroupements communaux :

  • SIVOM d'électrification de Formerie
  • Syndicat des eaux de Blargies
  • Syndicat intercommunal de regroupement scolaire de Broquiers et Moliens[9].

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

Le budget municipal principal 2006 totalisait 138 000 euros d'investissement et 420 000 euros de fonctionnement[10].

La taxe d'habitation prélevée par la commune était en 2006 de 4,77 %, la taxe foncière sur les propriétés bâties était de 20,28 % et la taxe professionnelle de 5,50 %[11].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 092 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
787 887 783 782 1 095 1 053 1 029 1 029 1 045
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 022 996 969 962 928 859 880 879 790
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
778 784 807 804 764 727 700 741 777
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
835 876 819 777 869 942 1 028 1 040 1 092
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2004[13].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,7 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,5 %, 15 à 29 ans = 18,2 %, 30 à 44 ans = 24,7 %, 45 à 59 ans = 18 %, plus de 60 ans = 16,5 %) ;
  • 51 % de femmes (0 à 14 ans = 21,9 %, 15 à 29 ans = 19,4 %, 30 à 44 ans = 21,3 %, 45 à 59 ans = 18,5 %, plus de 60 ans = 18,9 %).
Pyramide des âges à Moliens en 2007 en pourcentage[14]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,8 
5,3 
75 à 89 ans
6,8 
11,2 
60 à 74 ans
11,3 
18,0 
45 à 59 ans
18,5 
24,7 
30 à 44 ans
21,3 
18,2 
15 à 29 ans
19,4 
22,5 
0 à 14 ans
21,9 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[15]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • Une école maternelle et une école élémentaire[16].

Economie[modifier | modifier le code]

  • Kindy, une entreprise de fabrication de chaussettes et de chaussures, a son siège et une usine à Moliens.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château de Moliens est une demeure du XIXe siècle construit en 1896 par Charles Haudricourt, député de l'Oise. Bâtisse anglo-normande de caractère avec un parc de trois hectares où se trouve d'arbres bicentenaires et des animaux en liberté.

Il est maintenant un hôtel avec restaurant et salon de thé accueillant régulièrement des spectacles.

En mai 2003, des membres de l'Association française des jeux de rôles ont offert un spectacle à guichet fermé, devant un public ravi.

Héraldique[modifier | modifier le code]

vide

Les armes de Moliens se blasonnent ainsi :
D'argent aux trois cœurs couronnés de gueules[17]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Moliens et ses habitants les Moliennois
  2. Atlas des paysage de l'Oise, Diren Picardie, 2005
  3. Données de la station de Beauvais, sources l'Internaute, INSEE et Lameteo.org
  4. Relevés météorologiques d'Abbeville, Somme (80), de 1961 à 1990 (infoclimat.fr)
  5. Recensement INSEE 1999
  6. Le Réveil du 27 mars 2008 mentionne que le nouveau mandat de Pierre Buée est son sixième. Il a été élu conseiller municipal en 1971, maire-adjoint en 1977 puis maire en 1981
  7. a et b « Philippe Van Ooteghem succède à Pierre Buée », Le Bonhomme Picard, édition de Grandvilliers,‎ 22 février 2012, p. 12
  8. « Les maires déjà en place », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3283,‎ 2 avril 2014, p. 13
  9. ASPIC : Moliens (consulté en janvier 2008)
  10. Ministère de l'économie et des finances : Les comptes individuels des communes (budgets municipaux 2001 à 2006)
  11. Données taxe.com
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  14. « Évolution et structure de la population à Moliens en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 novembre 2010)
  15. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 novembre 2010)
  16. Liste des établissements du premier degré, sur le site de l'Académie d'Amiens
  17. GASO - la banque du blason