Mokichi Saitō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saito.
Buste de Mokichi Saito

Mokichi Saitō (斎藤 茂吉, Saitō Mokichi?) (né le , mort le ) est psychiatre et poète japonais de l'ère Taishō.

Le psychiatre Shigeta Saitō est son premier fils, le romancier Morio Kita son second fils et l'essayiste Yuka Saitō, sa petite-fille.

Né dans le village de Yamagata, Saitō étudie auprès d'Itō Sachio, écrivain à l'origine de plusieurs magazines tels qu'Araragi dont il devient collaborateur après la mort de Sachio. Il laisse dix-sept recueils de waka et 17 907 poèmes. Médecin de famille de l'écrivain Ryūnosuke Akutagawa, il aide celui-ci à se suicider. Il reçoit l'Ordre de la Culture en 1951.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Heinrich, Amy Vladeck, 1983. Fragments of Rainbows: The Life and Poetry of Saitō Mokichi. New York: Columbia University Press. (ISBN 978-0231054287).
  • Keene, Donald, 1999. Dawn to the West: A History of Japanese Literature, Volume 4 - Japanese Literature of the Modern Era (Poetry, Drama, Criticism). New York: Columbia University Press. (ISBN 978-0231114394).
  • Shinoda, Seishi and Sanford Goldstein, eds., 1989. Red Lights: Selected Tanka Sequences from Shakkō by Mokichi Saitō. West Lafayette: Purdue University Press. (ISBN 0-911198-90-3).