Moiré de la canche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moiré.

Erebia epiphron

Le Moiré de la canche (Erebia epiphron) est un lépidoptère appartenant à la famille des Nymphalidae, à la sous-famille des Satyrinae et au genre Erebia.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Erebia epiphron a été nommé par August Wilhelm Knoch en 1783.

Synonymes Erebia epiphron aetheria Esper, 1805, Papilio aetheria Esper, 1805, Papilio mnemon Haworth, 1812, Erebia epiphron pyrenaica, Erebia fauveaui De Lesse[1].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Le Moiré de la canche se nomme Mountain Ringlet en anglais et Mohrenfalter en allemand[2].

Génétique et évolution de l'espèce[modifier | modifier le code]

Il a été présent sur l'ensemble du territoire de la France métropolitaine actuelle depuis le paléolithique[3].

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Erebia epiphron epiphron sans doute éteint, résidait dans les monts Harz.
  • Erebia epiphron aetheria Esper, 1805 ;
  • Erebia epiphron mackeri Fuchs, 1914 ; (synonyme Erebia epiphron vögesiaca Goltz, 1914;)
  • Erebia epiphron mnemon Haworth, 1812 ; (synonyme Erebia epiphron scotica Cooke, 1943;)
  • Erebia epiphron orientpyreanica Eisner, 1946 ; (synonyme Erebia epiphron fauveani) présent dans les Pyrénées-Orientales
  • Erebia epiphron pyreanica Hreeich-Schläffer, 1851 ;
  • Erebia epiphron silasiana Meyer-Dür, 1852 ;
  • Erebia epiphron transylvanica Rebel, 1908 ;
  • Erebia epiphron retyezatensis Warren 1931 ;
  • Erebia epiphron roosi Arnscheid et Sterba[4];
  • Erebia epiphron orientalis ou Erebia orientalis présent en Bulgarie[2].
  • Erebia epiphron nelamus espèce de haute altitude
  • Le Moiré de Descinon (Erebia serotina) serait un hybride entre le Moiré de la canche et le Moiré fontinal

Description[modifier | modifier le code]

C'est un petit papillon brun foncé dont l'envergure varie de 16 à 22 mm. Il présente de nombreuses variations formant des sous-espèces liées au lieu d'habitat. Sur ce fond brun foncé la bande orange est de taille et d'intensité variables (jusqu'à l'absence), continue ou fragmentée sur l'aile postérieure, et renferme un nombre variable d'ocelles, le plus souvent quatre à l'aile antérieure et trois à l'aile postérieure. Ces ocelles, aveugles chez le mâle peuvent être centrés de blanc chez la femelle.

planche de sous-espèces.

L'espèce de haute altitude Erebia epiphron nelamus n'a pas de bande colorée.

Les Moirés de la canche du Jura et du Massif central possèdent des ocelles bien marqués.

Erebia epiphron fauveani qui réside dans les Pyrénées-Orientales possède une bande rouge marquée de quatre points noirs.

Erebia epiphron orientalis qui réside en Bulgarie possède une bande postmédiane fragmentée en taches séparées[5].

Chenille[modifier | modifier le code]

La chenille possède une tête globuleuse verte et un corps vert orné d'une double ligne dorsale et une ligne sur chaque flanc toutes blanches à jaunâtre[6].

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

La chenille hiverne le premier hiver.

La nymphose a lieu à la fin de l'été suivant et le moiré de la canche passe son second hiver sous forme de chrysalide.

Sa période de vol se situe entre juin et août.

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

La canche, Nardus stricta et éventuellement d'autres graminées.

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Le Moiré de la canche sous ses différentes formes est présent dans les montagnes de l’Europe, Pyrénées, Alpes, Apennins, Balkans[2].

Biotope[modifier | modifier le code]

Prairies humides d'altitude de 500 à 2 500 mètres[7].

Protection[modifier | modifier le code]

Le Moiré de la canche n'a pas de statut de protection particulier.

En France il n'est retrouvé de façon attestée que dans six départements, Puy-de-Dôme, Cantal, Lozère, Gard, Pyrénées-Orientales et Alpes-de-Haute-Provence[8]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Erebia epiphron (Knoch, 1783) - Moiré de la canche (Français) sur le site inpn.mnhn.fr
  2. a, b et c funet
  3. (fr) Localisation sur le territoire français du Erebia epiphron (Knoch, 1783) sur le site inpn.mnhn.fr
  4. Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord de Tom Tolman, Richard Lewington, éditions Delachaux et Niestlé, 2010 (ISBN 978-2-603-01649-7)
  5. M.Chinery et P.Leraut Photoguide des papillons d'Europe Delachaux et Niestlé (ISBN 2-603-01114-6) papillons d'Europe
  6. Guide des chenilles d'Europe Delachaux et Niestlé, D.J.Carter et B.Hargreaves, 2001, ISBN 2-603-00639-8
  7. (fr) Papillons du Poitou-Charentes sur le site www.papillon-poitou-charentes.org
  8. (fr) Lieux où il n'est pas présent sur le site inpn.mnhn.fr

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M.Chinery et P.Leraut Photoguide des papillons d'Europe Delachaux et Niestlé (ISBN 2-603-01114-6)
  • Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord de Tom Tolman, Richard Lewington, éditions Delachaux et Niestlé, 2010 (ISBN 978-2-603-01649-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]