Mohammed al-Ghazali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Al-Ghazâlî.

Mohammed al-Ghazali al-Saqqa

Nom de naissance Mohamed el Saqqa
Activités écrivain, prédicateur
Naissance 22 septembre 1917
al-Buhayrah, Égypte
Décès 9 mars 1996
La Mecque
Langue d'écriture Arabe
Distinctions
  • Prix de l’excellence du Pakistan
  • Prix du roi Faysal
  • Membre du premier ordre de la république égyptienne.

Mohammed al-Ghazali al-Saqqa (1917-1996)[1] est un érudit musulman sunnite de nationalité égyptienne, auteur de 94 livres[2] et reconnu comme l'un des artisans du renouveau de la foi islamique dans son pays. Considéré par certains comme l'un des plus éminent savant musulman contemporain[2],[3], il a présidé pendant plusieurs années l'Institut international de la pensée islamique au Caire et est connu en Occident pour sa fatwa controversé sur l'intellectuel Farag Foda[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Mohammed el Saqqa naît en 1917 dans le petit village d'al Buhayrah dans la banlieue d'Alexandrie[5], dans une famille religieuse et modeste. Il est l’aîné de sept frères et sœurs. Très jeune, il se passionne pour la littérature, son père décide alors de quitter leur village pour qu'il puisse étudier à al-Azhar. Durant ses études, Al Ghazali est profondément marqué par le réformateur Hassan el-Banna. Il obtint son diplôme en 1941. Il occupe ensuite plusieurs fonctions dans la hiérarchie d'al Azhar et écrit des articles pour le journal des Frères musulmans[5]. Il part ensuite enseigner à l'université Oum al-Qoura de La Mecque, puis à l'université du Qatar et à l'université islamique émir Abd el-Kader en Algérie (Constantine), où il acquiert une grande notoriété grâce à ses conférences et ses apparitions sur la chaîne national[6].

Al-Ghazali est le père de 7 enfants. Il meurt lors de sa participation à conférence sur Islam et les défis de l'époque le 09 mars 1996 à l'âge de 78 ans. Son corps est enterré à Medine[2].

Postérité et controverses[modifier | modifier le code]

Mohammed al-Ghazali est un des théologiens d'al-Azhar les plus prolifique, il est l'auteur de près d'une cinquantaine d'ouvrages dont beaucoup sont traduits en plusieurs langues[5]. Il apparaît dans des débat télévisé où il s’oppose aux partisans de la laïcité en Égypte. Il publie en 1989 un livre où s’oppose aux littéralistes et soutient une contextualisation du Coran et de la Sunna, il s'attire ainsi les foudres des savants wahhabistes.

En 1992, il justifie dans une fatwa l’assassinat de l'intellectuel Farag Foda, qui avait décrit de quelle manière les coptes sont discriminés en Égypte, prétextant que « si le gouvernement peine à condamner les apostats, n'importe qui peut se charger de le faire »[7]. En 1995, il fait partie des oulémas qui félicitent le président Hosni Moubarak pour son retour après sa tentative d’assassinat par la Gamaa al-Islamiya (Égypte)[2].

Écrits[modifier | modifier le code]

  • L'Islam et l'Économie
  • L'islam et les systèmes sociaux
  • L'Islam et le Totalitarisme politique
  • L'Islam, et sa calomnie entre le Communisme et le Capitalisme
  • Pour que l'on sache
  • Réflexions sur la Religion et la Vie
  • L'Éthique du musulman (disponible en francais)
  • Le Credo du Musulman
  • Le Fanatisme et la Tolérance entre le Christianisme et l'Islam
  • Le Fiqh de la Sîrah
  • Dans la Caravane de la Dacwah
  • Ténèbres de l'Occident
  • Renouvelle Ta Vie
  • Pratiques non-islamiques
  • Jalons de la Vérité
  • Comment comprendre l'Islam ?
  • L'Impérialisme
  • Réflexion sur le Coran
  • Avec Allah- Étude de la Dacwah et de ses Hommes
  • Le Combat du Coran
  • Le Combat de la Religion
  • L'Islam et les Énergies oisives
  • Les Droits de l'Homme entre les Enseignements de l'Islam et la Déclaration des Nations Unies
  • Telle est notre Religion
  • La Vérité derrière le Nationalisme arabe et le Mythe du Renouveau Arabe
  • Le cote Spirituel de l'Islam
  • Défense de la Foi et de la Sharicah contre les accusations des orientalistes.
  • Les Fondements de la Foi entre la raison et le Cœur
  • Les Graines de la Fierté
  • L'Islam et l'invasion rouge
  • La Dacwah Islamique au XVe siècle hégirien
  • L'Art du Dhikr et des Invocations du Sceau des Prophètes
  • La Constitution d'une Unité culturelle entre les Musulmans
  • La Situation de Monde Islamique au début du XVe siècle hégirien
  • Obstacles dans la Voie de la Vie Islamique
  • Devoirs de l'Appeleur à Dieu
  • Cent questions sur l'Islam
  • Maladies et Remèdes
  • Le Futur de l'Islam en dehors de sa terre. Quelle approche ?
  • L'histoire d'une vie
  • La Raison du Déclin des Arabes et des Musulmans
  • Tel est la Voie
  • Le combat de la Dacwah entre les incapacités internes et les complots externes.
  • La Vérité Amère (en 6 volumes).
  • L'invasion culturelle
  • Cinq thèmes principaux du Noble Coran
  • La Sounnah du Prophète entre les gens du Fiqh et ceux du Hadith
  • Les Problèmes de la Femme Entre des Traditions Stagnantes et des Traditions Étrangères
  • Notre Patrimoine Intellectuel Juge par la Sharicah et la La logique
  • Comment se comporter avec le Noble Coran ?
  • Les pleurs de mise en garde des missionnaires
  • Vers une interprétation contextuelle du Noble Coran ( 3 volumes)
  • Trésors de la Sunnah
  • La Première Vie (recueil de poésie)
  • Les Sermons du Vendredi (5 volumes)

Sources[modifier | modifier le code]

  1. en arabe : الشيخ محمد الغزالي السقا)
  2. a, b, c et d http://www.nytimes.com/1996/03/14/world/mohammed-al-ghazali-78-an-egyptian-cleric-and-scholar.html
  3. http://www.islamophile.org/spip/Sheikh-Muhammad-Al-Ghazali,375.html commentaire de Yûsuf Al-Qaradâwî en fin d'article
  4. http://meria.idc.ac.il/journal/2007/issue2/jv11no2a3.html
  5. a, b et c http://www.islamophile.org/spip/Sheikh-Muhammad-Al-Ghazali,375.html
  6. http://www.youtube.com/watch?v=7PguHtdW0cg
  7. Tamir Moustafa, "Conflict and Cooperation between the State and Religious Institutions in Contemporary Egypt," The International Journal of Middle East Studies, Vol. 32 (2000), p. 14.

Voir aussi[modifier | modifier le code]