Mohammed Lakhdar-Hamina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mohammed Lakhdar-Hamina

Naissance 26 février 1934 (80 ans)
M'Sila, Algérie[1],[2]
Nationalité Drapeau de l'Algérie Algérie
Profession Réalisateur
Films notables Chronique des années de braise

Mohammed Lakhdar-Hamina, né le 26 février 1934 à M'Sila, en Algérie[1],[2], est un acteur, réalisateur, producteur et scénariste algérien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études en France lorsqu'il rejoint en 1958 le gouvernement provisoire de la république algérienne (GPRA) à Tunis pendant  la guerre d'Algérie. Il fait un stage aux actualités tunisiennes avant d'être envoyé à l'école de cinéma de Prague (FAMU) où il se spécialise dans la prise de vue. A l'indépendance, il crée l'OAA, qu'il dirige dès 1963 jusqu'en 1974. En 1981, il

prend la direction de l'ONCIC qu'il quittera en1984.

Après y avoir déjà obtenu le Prix de la Première Œuvre en 1967 pour Le Vent des Aurès, il remporte la Palme d'or au festival de Cannes en 1975 pour son œuvre la plus célèbre, Chronique des Années de Braise,. Il est le réalisateur de quatre autres long-métrages, Hassen Terro, Décembre, Vent de Sable et La Dernière Image.

Durant sa carrière, Mohamed Lakhdar-Hamina, produit et coproduit plus de trente films, tels que Z de Costa Gavras ou encore Le Bal d'Ettore Scola.    

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

2014 Le Crépuscule des ombres

Acteur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Festival de Cannes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Patricia Caillé (dir.) et Florence Martin (dir.), Les cinémas du Maghreb et leurs publics, Éditions L'Harmattan,‎ 2012 (ISBN 9782296510180, lire en ligne), p. 235.
  2. a et b Sharon A. Russell, Guide to African Cinema, Greenwood Publishing,‎ 1998 (ISBN 9780313296215, lire en ligne), p. 97