Mohammed III al-Makhlu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Abû `Abd Allah al-Makhlû` Mohammed ben Mohammed [1] est le troisième émir nasride de Grenade. Il est né en 1257, il succède à son père Muhammad II al-Faqîh en 1302. Démis et remplacé par son frère cadet Abû al-Juyûch Nasr en 1309, il est alors surnommé Al-Makhlû`[2] (Le déchu). Il décède en 1314.

Biographie[modifier | modifier le code]

Certains laissent entendre que Muhammad al-Makhlû pourrait avoir empoisonné son père[3]

Son père avait dû s'opposer à l'invasion d'Al-Andalus par les Mérinides et pour cela il s'était mis sous la protection de la Castille. En 1306, Mohammed al-Makhlû` conquiert Ceuta qui était jusque là une taïfa indépendante et renforce ainsi son contrôle sur le détroit de Gibraltar.

Le 19 décembre 1308, le roi de Ferdinand IV de Castille, le roi Jacques II d'Aragon signent le traité d'Alcalá de Henares où ils se partagent leurs zone d'influence en Espagne et en Afrique du Nord. Ce traité prévoit la disparition du royaume de Grenade. Les objectifs immédiats sont la prise d'Almérie par les Aragonais et celle d'Algésiras par les Castillans.

Le mérinide Abû Yûsuf Ya`qûb ben `Abd al-Haqq meut en 1307 et son successeur Abû Thâbit `Âmir en 1308. Au début de 1309, le mérinide Abû al-Rabî` Sulaymân reprend Ceuta. Mohammed al-Makhlû` menacé par les Castillans et désireux de se rapprocher des Mérinides ne s'y oppose pas.

La population de Grenade est de plus en plus mécontente de la détérioration de la situation intérieure due à l'isolement du petit état nasride. Le 14 mars 1309, une révolte contraint Mohammed al-Makhlû` à s'enfuir de Grenade. Il se réfugie à Almuñécar. Son frère cadet Abû al-Juyûch Nasr prend sa succession.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. arabe : ʾabū ʿabd allāh “al-maḫlūʿ” muḥammad ben muḥammad,
    أبو عبد الله "المخلوع" محمد بن محمد
  2. arabe : al-maḫlūʿ, المخلوع, Le déchu
  3. Voir Wikipédia (en) Muhammed II al-Faqih, Sultan of Granada

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]