Mohammed Bin Hammam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mohammed Bin Hammam, né le 8 mai 1949 à Doha au Qatar, était d'août 2002 jusqu’à 2011 le président de la Confédération asiatique de football. Zhang Jilong lui a succédé.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mohammed Bin Hammam est membre du comité exécutif de la FIFA de 1996 à 2011. Candidat à la présidence de la FIFA en 2011, il est suspecté d’avoir distribué des enveloppes d'argent aux délégués caribéens en congrès à Trinité-et-Tobago. Après la suspension du Trinidanien Austin Warner (en), président de la CONCACAF, Mohammed Bin Hammam est reconnu coupable le 23 juillet 2011 d’achat de voix par le comité d’éthique de la Fédération internationale de football et est banni à vie de la FIFA et de toutes les activités liées au football[1].

Faisant appel de cette condamnation en première instance devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), le TAS annule sa suspension, faute de « charges suffisantes ». Cependant en décembre 2012, il est définitivement banni à vie par la FIFA, au nom de malversations au sein de la confédération asiatique[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « FIFA. Une année qui fera date », sur Le Républicain lorrain,‎ 25 juillet 2011
  2. Renaud Lecadre, « La Fifa, en odeur de saletés », sur Libération,‎ 10 juin 2014