Mohammad Tahir ul-Qadri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mohammad Tahir ul-Qadri

Description de cette image, également commentée ci-après

Mohammad Tahir ul-Qadri en 2003

Naissance 19 février 1951 (64 ans)
Jhang, Pakistan
Nationalité Drapeau du Pakistan Pakistan
Drapeau du Canada Canada
Profession
Juriste spécialisé en religion
Activité principale
Religieux

Muhammad Tahir ul-Qadri, né le 19 février 1951, est un juriste, religieux et homme politique pakistanais. Proche du soufisme, il vante un islam spirituel et pacifiste.

Juriste et théologien de l'islam de formation, Tahir ul-Qadri a fondé et dirige depuis 1981 l'organisation religieuse Minhaj-ul-Quran, et depuis 1989 le parti politique pakistanais Pakistan Awami Tehreek. Il s'est notamment fait connaître en 2010 pour avoir publié une fatwa contre le terrorisme, puis ensuite pour avoir organisé en 2013 et 2014 deux marches contre les gouvernements pakistanais qui se sont succédé ces deux années.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Tahir-ul-Qadri a suivi des études de droit à l’université du Pendjab, à Lahore et en sort diplômé en 1974[1]. Il pratique ensuite plusieurs années en tant qu'avocat, puis passe et obtient un doctorat dans la même université en 1984 avec pour sujet « Peines Juridiques en Islam : Philosophie et Classifications »[2].

Carrière juridique et religieuse[modifier | modifier le code]

Tahir ul-Qadri à la conférence « paix et humanité » en 2011.

Il débute sa carrière professionnelle en tant qu’avocat au barreau de Lahore. Il retourne ensuite à l’université du Pendjab mais, cette fois-ci, pour y enseigner le droit, notamment le droit constitutionnel britannique et américain, ainsi que le droit islamique[1]. Il mène ensuite de nombreuses conférences et cours d'université dans le monde entier sur l'islam, dont notamment sur le sujet du djihad, qu'il voit comme « détourné par le terrorisme ».

Organisation[modifier | modifier le code]

Il est le fondateur de Minhaj-ul-Quran International (MQI)[3], organisation non gouvernementale qu'il a fondé en 1981 et dirige toujours depuis cette date. L'organisation se targue d'apporter des solutions à la détérioration de la condition humaine dans le monde en général et dans le monde musulman en particulier. Elle met en avant notamment le dialogue inter-religieux, le droit des femmes et les droits de l'Homme[4]. C’est toujours sous l’égide de Minhaj-ul-Quran qu’en 1998, Dr. Tahir-ul-Qadri fonde le « Muslim Christian Dialogue Forum », qui se donne pour but de promouvoir l’harmonie interreligieuse au Pakistan.

Il obtient en 2010 une médiatisation internationale pour la publication d'une fatwa de 600 pages dénonçant le terrorisme islamiste, dans lequel il compare notamment les kamikazes à des « des héros du feu de l'enfer »[5].

Rôle politique[modifier | modifier le code]

La marche anti-gouvernementale en août 2014. Des drapeaux rouge-blanc-vert du parti de Tahir-ul-Qadri, le Pakistan Awami Tehreek, sont visibles dans la foule.

Le 25 mai 1989, Tahir-ul-Qadri fonde le Pakistan Awami Tehreek (mouvement du peuple pakistanais) qui prône un islam modéré et une redistribution sociale, mais qui n'a jamais réussi à percer sur la scène politique pakistanaise, même si Qadri a lui-même été élu député sous cette étiquette lors des élections législatives de 2002, où il a obtenu 31 % face à cinq autres candidats dans la dixième circonscription de Lahore[6]. Il démissionne de son poste en 2004, et son parti boycottera les élections législatives de 2008.

En décembre 2012, après sept années passées au Canada, il revient au Pakistan et mène une longue marche de Lahore à la capitale Islamabad contre le gouvernement pakistanais, à l'époque dirigé par le Parti du peuple pakistanais, accusé de corruption et demande la dissolution de la Commission électorale, formée selon lui de manière anticonstitutionnelle[7]. Il réunit 25 000 personne selon le ministère de l'intérieur[8], et en janvier 2013 son sit-in devant le Parlement abouti à un accord avec le gouvernement prévoyant quelques réformes électorales en vues des élections législatives de mai 2013[9].

En août 2014, Tahir ul-Qadri et Imran Khan mettent de coté leur rivalité pour coordonner les marches de leurs militants vers Islamabad, pour protester contre le gouvernement de Nawaz Sharif, accusé d'avoir profité de fraudes électorales lors des élections législatives de 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Venkat Raman, « Crusader against terrorists spells moderate Islam », sur Indian News Link,‎ 31 juillet 2011 (consulté le 17 juillet 2014)
  2. (en) Tahir-Ul-Qadri, « Punishments in Islam their classification & philosophy », sur Pakistan Research Repository,‎ 1984 (consulté le 17 juillet 2014)
  3. (en) Dr Muhammad Tahir-ul-Qadri
  4. (en) « About us », sur site officiel du Minhaj-ul-Quran (consulté le 17 juillet 2014)
  5. (en) « Un érudit musulman publie une fatwa contre le terrorisme », sur Le Monde,‎ 2 mars 2011 (consulté le 17 juillet 2014)
  6. (en) Commission électorale du Pakistan, « 2002 election », sur ecp.gov.pk (consulté le 17 juillet 2014)
  7. Le sheikh soufi Muhammad Tahir Ul-Qadri organise une manifestation au Pakistan
  8. (en) « Pakistanis protest ‘corrupt’ government », sur 3news.co.nz,‎ 15 janvier 2013 (consulté le 17 juillet 2014)
  9. (en) « Pakistan : un accord met fin au sit-in géant d'Islamabad », sur Le Monde,‎ 18 janvier 2013 (consulté le 17 juillet 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]