Mohammad Beheshti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mohammad Hosseini Beheshti

Seyyed Mohammad Hosseini Beheshti (en persan : محمد حسینی بهشتی), né le 24 octobre 1928 - décédé le 28 juin 1981, était un ayatollah iranien, secrétaire général du parti républicain islamique et chef du système judiciaire de la république islamique. Il fut assassiné en même temps que plus de 70 membres du parti républicain islamique le 28 juin 1981.

Beheshti était né à Ispahan et étudia à la fois à l'université de Téhéran et sous Allameh Tabatabaei à Qom.

Entre 1960 et 1965, il mena le centre islamique d'Hambourg, où il était chargé de la spiritualité des étudiants iraniens religieux en Allemagne et en Europe de l'Ouest. À Hambourg, il travailla aussi avec Mohammad Khatami et était une de ses influences. Depuis le début des années 1960, il fut associé à des activités contre le régime du chah et fut arrêté plusieurs fois par sa police secrète, la SAVAK.

Après la Révolution iranienne, il devint un des membres du Conseil de la révolution d'Iran et bientôt devient son président. Dans le premier parlement post-révolution, il dirige le parti républicain islamique avec Ali Akbar Hashemi Rafsanjani. Il prévoyait de se présenter à la première élection présidentielle, mais il se retira après que l'ayatollah Khomeini dit à Rafsandjani et à Khamenei qu'il préférait que des non-religieux soient présidents, ce qui mena au soutien par le parti républicain islamique d'abord de Jalaleddin Farsi, puis inévitablement d'Abolhassan Banisadr.

Beheshti mourut assassiné le 28 juin 1981, quand une bombe explosa pendant une conférence du parti. La version officielle est que la bombe fut posée par l'Organisation des moudjahiddines du peuple iranien, qui auraient été mêlés à une campagne d'assassinats contre les officiels de la république islamique[réf. nécessaire]. Une théorie populaire en Iran est que Rafsandjani serait responsable de la bombe, basée sur le fait que Rafsandjani aurait quitté la réunion quelques minutes seulement avant l'explosion[réf. nécessaire]. Il existe aussi des théories similairement bidon considérant que Beheshti serait derrière la mort soudaine de Mahmoud Taleghani[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]