Mohamed Zniber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zniber.

Mohamed Zniber, né le 3 août 1923[1] à Salé (Maroc) et décédé le 20 novembre 1993 en Espagne[2], est un historien, écrivain et nationaliste marocain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né au sein d'une grande et ancienne famille de salé originaire d'Andalousie, Mohamed est le fils de l'érudit et grand mufti Abu Bakr Zniber et le frere du résistant et signataire du Manifeste de l'indépendance Tahar Zniber. Il a consacré sa vie a l'enseignement secondaire puis universitaire. Il a également participé au mouvement national marocain. Après l'indépendance du Maroc en 1956, il contribua activement à la vie politique notamment au sein du parti de l'Union socialiste des forces populaires.

En février 1944, il fut arrêté ainsi que son frère et son père qui avait alors 75 ans, et tous les trois demeurèrent 3 mois en prison après avoir défendu les protestations des citoyens contre les événements sanglants qui se sont déroulés à Rabat et à Salé après l'arrestation de Ahmed Balafrej et Mohamed Lyazidi le 29 janvier 1944. Ils subirent alors « les pires sévices d'un camp militaire de Rabat » si l'on croit les dires de l'écrivain Guy Delanoë.

Il est inhumé au cimetière du mausolée Sidi Abdellah ben Hassoun.

Publications[modifier | modifier le code]

Francophones[modifier | modifier le code]

  • L'Islam des origines à la fin de la dynastie des Omeyyades, Impr. Grand Maghreb, 1973 (Ouvrage en ligne)
  • Les corsaires de Salé et l'Atlantique, theatre de la lutte nationale au 17e siècle, Mémorial du Maroc, Nord Organization, Rabat, 1982
  • Littérature populaire marocaine, Volume 1 de Publications de l'Association des fonctionnaires de la faculté des lettres et des sciences humaines, Editions Okad, 1986, 110 pp. (Ouvrage en ligne)
  • « Le rôle d’Abd el-Krim dans la lutte pour la libération nationale dans le Maghreb », dans Abd el-Krim et la République du Rif : Actes du colloque international d'études historiques et sociologiques, 18-20 janvier 1973, Paris, Maspero,‎ 1976 (ISBN 2-7071-0776-X), p. 489-507
  • Préface de : Roger Coindreau, Les Corsaires de Salé, Casablanca, La Croisée des chemins,‎ 2006 (réimpr. 1988) (1re éd. 1948) (ISBN 9981-896-00-4), p. 9-15 [début de la préface]
  • Larbi Essakali (dir.), « La guerre du Rif, Mohamed Ben Abdelkrim », dans Le Mémorial du Maroc, vol. 5, Rabat, Nord Organisation,‎ 1981-1985 (ISBN 9788459905022), p. 161-191

Arabophones[modifier | modifier le code]

  • Al-Hawa' al-Jadid, s.n., 1984, 179 p.
  • Sifahat min al-wataniyah al-Maghribiyah (« Pages du nationalisme marocain »), Dar al-Nashr al-Maghribiyah, 1990, 219 p.
  • Tuḥfa al-fuḍalāʼ bibaʻḍ faḍāʼil al-ʻulamāʼ, rédigé avec Aḥmad at- Tinbuktī, Sʻaid Sāmi, Ǧāmiʻat Muḥammad al-Ḫāmis Šuʻbat al-Qānūn al-ʻĀmm et Maʻhad ad-Dirāsāt al-Ifrīqīya, Editions Manšūrāt Maʻhad ad-Dirāsāt al-ʼIfrīqīya, 1992, 164 pp. (Ouvrage en ligne)

Anglophones[modifier | modifier le code]

  • Morocco and the Moroccan Sahara: An Indivisible Decolonization, Al-Anbaa, 1980, 62 pp.
  • Towards a new Interpretation of Islamic Culture, Islam Today, 1985.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bulletin d'études orientales, vol. 29, Institut français de Damas,‎ 1977 (lire en ligne), p. 220
  2. « Zunaybar, Muḥammad (1923-1993) », sur www.idref.fr (consulté en 1er mai 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Muhammed Zniber (1923-1993) », dans Jāmiʻat Muḥammad al-Khāmis et Kullīyat al-Ādāb wa-al-ʻUlūm al-Insānīyah, Hespéris tamuda, Rabat, Éditions techniques nord-africaines,‎ 1993, p. 5-8