Mohamed Taïeb Naciri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Taïeb et Naciri.
Mohamed Taïeb Naciri
Mohamed Taieb Naciri en 2012.
Mohamed Taieb Naciri en 2012.
Fonctions
Ministre de la Justice
4 janvier 20103 janvier 2012
Monarque Mohammed VI
Premier ministre Abbas El Fassi
Gouvernement Gouvernement El Fassi
Prédécesseur Abdelwahed Radi
Successeur El Mostafa Ramid
Biographie
Date de naissance 14 décembre 1939
Lieu de naissance Casablanca
Date de décès 29 mai 2012 (à 72 ans)
Lieu de décès Rabat
Nationalité Drapeau du Maroc Maroc
Diplômé de Institut des Hautes études marocaines
Profession Avocat

Mohamed Taieb Naciri, né le 14 décembre 1939 à Casablanca et mort le 29 mai 2012 à Rabat, est un avocat et homme politique marocain. Il a été ministre de la Justice dans le gouvernement El Fassi du 4 janvier 2010 au 3 janvier 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mohamed Taieb Naciri est licencié en lettres et en droit et diplômé de l'Institut des Hautes études marocaines. Il est inscrit au barreau de Casablanca depuis 1964. Il devient premier secrétaire puis directeur de la Conférence du stage du barreau de Casablanca. Bâtonnier de l'Ordre des avocats au barreau de Casablanca, il est plusieurs fois membre du Conseil de l'Ordre puis, en 1993, il est membre de la Chambre constitutionnelle de la Cour suprême. De 1994 à 1999, il est membre du Conseil constitutionnel. Il exerça également en tant qu'avocat conseil de plusieurs départements ministériels, établissements publics et collectivités locales.

Il a été également initié de la confrérie soufie Naciria[1]. Il a été également membre du Conseil supérieur de la communication audiovisuelle (CSCA).

Le 4 janvier 2010, lors du deuxième remaniement ministériel, il est nommé ministre de la Justice dans le gouvernement El Fassi par le roi Mohammed VI, poste qu'il gardera jusqu'au 3 janvier 2012 où il sera remplacé par El Mostafa Ramid dans le gouvernement Benkiran.

Le 29 mai 2012, il meurt des suites d'un infarctus du myocarde survenue lors d'une réunion de travail au sein du ministère de la justice[2].

Décorations[modifier | modifier le code]

Décoré du Ouissam al-Arch de l'ordre de Chevalier, il a dirigé la Gazette des tribunaux du Maroc pendant 6 ans et publié un « Traité pratique de procédure civile », ainsi que de nombreux articles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Vermeren, Le Maroc de Mohammed VI, la transition inachevée, éd. La Découverte, Paris, 2011.
  2. Décès de Mohamed Taieb Naciri, ancien ministre de la Justice, Le Matin, 29/05/2012