Mohamed Hardi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mohamed Hardi, né le 16 mars 1943 à Tébessa et assassiné le 4 mai 1996 à Oued Smar (Alger), était un homme politique algérien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien cadre supérieur de la Société Nationale de Sidérurgie (SNS) et du ministère de l'industrie, il occupe à 34 ans le poste de secrétaire-général du ministère de l'information et de la culture avant d'entamer une brillante carrière de consultant international au sein des Nations unies avant d'être nommé ministre de l'intérieur aux lendemains de l'assassinat du président Mohamed Boudiaf en juillet 1992. Il sera lui-même assassiné le 4 mai 1996 à Oued Smar. Toute la presse nationale a salué son courage face à ses assassins. Respecté pour son courage et ses positions nationale et internationale une foule nombreuse lui a rendu hommage lors de son enterrement le 6 mai 1996 au cimetière El Alia scandant tahya chahid HARDI.

  • 1977-1981, Secrétaire Général du ministère de l'information et de la culture
  • 1981-1992. Haut fonctionnaire des nations unies (CCI, ONUDI, UNESCO etc.)
  • 1992-1993, Ministre de l'intérieur et des collectivités locales

Postérité[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]