Mohamed Frikha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mohamed Frikha

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Mohamed Frikha sur les affiches d'Ennahdha

محمد فريخة

Naissance décembre 1963 (50 ans)
Sfax, Tunisie
Nationalité tunisienne
Pays de résidence Tunisie
Profession

Mohamed Frikha (arabe : محمد فريخة), né en décembre 1963 à Sfax[1], est un homme d'affaires tunisien.

En 1982 à Sfax, il passe son baccalauréat en section mathématiques et obtient le prix présidentiel. Il fréquente ensuite la classe de math sup au lycée Saint-Louis qui le prépare au concours des grandes écoles françaises. L'année suivante, il effectue sa classe de math spé au lycée Louis-le-Grand[2]. Il entre en 1984 à l'École polytechnique puis étudie, de 1986 à 1988, à l'École nationale supérieure des télécommunications de Paris[3] qu'il quitte pour une année de stage long chez GSI (Général Service Informatique)[1] en tant que consultant où il assure des missions d'expertise pour le compte du Crédit lyonnais, du Groupement des Cartes Bancaires CB, de France Télécom et de la Société générale.

Il travaille ensuite chez Alcatel France puis Alcatel Tunisie dès 1990 en tant que directeur du centre de développement et d'études télématiques. Il assure notamment la responsabilité de la ligne du produit Network Management Unit (NMU) des commutateurs X.25 d'Alcatel et participe en 1994 à la fondation de Telnet, société d'ingénierie et de conseil en technologies, dont il assure depuis la direction[1]. En 2011, il ouvre son capital et lève quarante millions de dinars en réalisant la seule introduction à la Bourse de Tunis[4].

Il est par ailleurs membre de la commission de veille technologique du ministère tunisien des Télécommunications, du comité d'experts pour l'étude stratégique sur les technologies en Tunisie et du comité de réflexion sur Internet de Tunisie Télécom[1].

En 2012, il lance une compagnie aérienne, Syphax Airlines, afin de dynamiser la région de Sfax, premier pôle économique du pays, en la reliant à la Libye, au Maroc, à la France, à l'Italie, à la Belgique et à la Turquie[4]. Il détient 25 % d'un capital se montant à dix millions de dinars[4].

Le 25 août 2014, Ennahdha publie ses listes pour les élections législatives du 26 octobre[5], présentant Mohamed Frikha comme tête de liste dans la deuxième circonscription de Sfax en tant qu’indépendant. Il explique son choix de figurer au sein des listes du parti islamiste sur une radio locale : « Ils m’ont proposé de présider leur liste et j’ai accepté parce que je voulais servir mon pays »[6]. Dans ce contexte, le titre de Syphax Airlines perd la moitié de sa valeur par rapport à son introduction en bourse en avril 2013, suite aux appels au boycott de la compagnie lancés par des citoyens tunisiens. Le 10 septembre, face aux pressions des actionnaires de la compagnie, Frikha démissionne de son poste de PDG et se voit remplacé par Christian Blanc, ancien PDG d'Air France[7]. Le 22 septembre 2014, Mohamed Frikha présente officiellement sa candidature à la présidentielle de 2014[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (fr) Mohamed Bouamoud, « Le génie placide de Mohamed Frikha », Webmanagercenter, 2 avril 2008
  2. (fr) « Questions à Mohamed Frikha ... », Leaders, 4 novembre 2008
  3. (fr) Répertoire français des ingénieurs (CNISF)
  4. a, b et c Frida Dahmani, « Mohamed Frikha veut faire décoller Sfax », Jeune Afrique, 25 mars 2012, p. 134
  5. (fr) Nadia Ben Tamansourt, « Ennahdha - Législatives : mélange détonant entre religion, politique et argent », African Manager, 25 août 2014
  6. (fr) « Mohamed Frikha : j’ai rejoint Ennahdha pour servir mon pays », Business News, 25 août 2014
  7. (fr) « Syphax Airlines : Mohamed Frikha acculé à la démission », Kapitalis, 11 septembre 2014
  8. (fr)« Mohamed Frikha officiellement candidat à la présidentielle », Business News, 22 septembre 2014