Mohamed Frikha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mohamed Frikha (arabe : محمد فريخة), né en décembre 1963 à Sfax[1], est un homme d'affaires tunisien.

En 1982, il fréquente la classe préparatoire Saint-Louis qui le prépare au concours des grandes écoles françaises : il entre en 1984 à l'École polytechnique puis, de 1986 à 1988, étudie à l'École nationale supérieure des télécommunications de Paris[2] qu'il quitte pour une petite année de travail chez GSI (Général Service Informatique)[1] en tant que consultant où il assure des missions d'expertise pour le compte du Crédit lyonnais, du Groupement des Cartes Bancaires CB, de France Télécom et de la Société générale.

Il travaille ensuite chez Alcatel France puis Alcatel Tunisie dès 1990 en tant que directeur du centre de développement et d'études télématiques. Il assure notamment la responsabilité de la ligne du produit Network Management Unit (NMU) des commutateurs X.25 d'Alcatel et participe en 1994 à la fondation de Telnet, société d'ingénierie et de conseil en technologies, dont il assure depuis la direction[1]. En 2011, il ouvre son capital et lève quarante millions de dinars en réalisant la seule introduction à la Bourse de Tunis[3].

Il est par ailleurs membre de la commission de veille technologique du ministère des télécommunications tunisien, du comité d'experts pour l'étude stratégique sur les technologies en Tunisie et du comité de réflexion sur Internet de Tunisie Télécom[1].

En 2012, il lance une compagnie aérienne, Syphax Airlines, afin de dynamiser la région de Sfax, premier pôle économique du pays, en la reliant à la Libye, au Maroc, à la France, à l'Italie, à la Belgique et à la Turquie[3]. Il détient 25 % d'un capital se montant à dix millions de dinars[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (fr) Mohamed Bouamoud, « Le génie placide de Mohamed Frikha », Webmanagercenter, 2 avril 2008
  2. (fr) Répertoire français des ingénieurs (CNISF)
  3. a, b et c Frida Dahmani, « Mohamed Frikha veut faire décoller Sfax », Jeune Afrique, 25 mars 2012, p. 134