Mohamed Améziane (1859-1912)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mohamed Améziane et Ameziane.
Mohamed Améziane

Mohamed Améziane est un résistant rifain dont l'action commença bien avant Abdelkrim El Khattabi. Il est né en 1859[1],[2] au nord du Maroc, à Azghenghen[3] (village au sud de Melilla[3]), dans l'actuelle province de Nador. Il étudia de façon approfondie le Coran et exerça dans la magistrature en tant que juge du Chrââ. Il lutta contre le colonialisme espagnol.

Il commence la résistance armée en détruisant une ligne de chemin de fer en construction destinée à relier Melilla aux mines de fer d'Ouksen. Les Espagnols réagissent en une bataille à l'endroit appelé « Diwana » qui se solde par une débâcle et une défaite espagnole : plus de 3 000 soldats sont tués ou blessés. Cette victoire accroît la popularité de Mohamed Améziane et plus de 100 batailles contre les Espagnols sont à mettre à son actif[réf. nécessaire]. Mort en 1912 à Hamam[1], lors d'une bataille, il est enterré dans sa région natale.

Sa figure fait partie intégrante de l'histoire du Rif.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Muḥammad Amziyān (1859-1912) », sur data.bnf.fr (consulté le 15 janvier 2014)
  2. Dans Mouna Hachim, Dictionnaire des noms de famille du Maroc, Casablanca, Le Fennec,‎ 2012 [détail de l’édition], p. 47, il est indiqué qu'il est né vers 1860.
  3. a et b Mouna Hachim