Moha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moha (Homonymie).
Moha
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Arrondissement Huy
Commune Wanze
Code postal 4520
Zone téléphonique 085
Démographie
Gentilé Mohatois(e)
Population 1 634 hab.
Densité 297 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 32′ N 5° 11′ E / 50.533, 5.18350° 32′ Nord 5° 11′ Est / 50.533, 5.183  
Superficie 551 ha = 5,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Liège

Voir sur la carte administrative de Province de Liège
City locator 14.svg
Moha

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Moha

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Moha

Moha (en wallon Mouhå) est une section de la commune belge de Wanze située en Région wallonne dans la province de Liège.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Le village est situé au confluent de la Fosseroule et de la Mehaigne.

Le village vu depuis les ruines du château.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Le village possède une des plus anciennes forteresses médiévales de Belgique au-dessus de la Mehaigne. Le château, construit entre le Xe et le XVIIe siècle, occupe une position stratégique. Il est situé sur un éperon rocheux barré au nord par un large fossé et naturellement défendu par des roches abruptes dans les autres directions. Propriété des familles des comtes de Dabo et des comtes de Moha, il tombe aux mains d'Hugues de Pierrepont, prince-évêque de Liège, en 1225. Ce dernier lui ajoute des défenses et double certaines murailles. En 1376, les Hutois envahissent et détruisent partiellement le château. Il n'est cependant pas abandonné, son occupation se poursuit jusqu'aux XVIe et XVIIe siècles. L'ensemble castral est constitué de deux espaces rectangulaires, une basse et une haute cour autour desquelles s'articulaient différents bâtiments (casemate, donjon, pièces d'habitation, chapelle et tours). En activité jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, la chapelle fut désaffectée pendant la Révolution liégeoise. La tour dite « Sainte-Gertrude » domine le confluent à la pointe de l'éperon, au sud-est. Construite en moellons, cette tour est couverte d'une voûte en cul-de-four dans sa partie semi-circulaire et d'une voûte sur croisée d'ogives, dont subsistent les quatre consoles d'angle, dans sa partie carrée. Il reste aujourd'hui un ensemble de vestiges où de nombreux événements folkloriques et culturels sont organisés.

Les ruines du château (XIe siècle).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village a donné son nom à un quartier de l'ancienne Principauté de Liège, et fut jusqu'au XIIIe siècle un comté indépendant, son dernier comte en fut Albert II de Dabo-Moha, mort en 1212, qui détenait cette terre en alleu. Le comté de Moha passa ensuite à la famille de Warnant.

Industrie[modifier | modifier le code]

Au nord du village, l'entreprise Carmeuse exploite une carrière de calcaire. De vastes bassins de décantation - utilisés pour les eaux de lavage - surplombent le village. La carrière est reliée au rail (ancienne ligne 127 Landen - Hannut - Statte).

Liens externes[modifier | modifier le code]