Module d'accouplement pressurisé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le PMA-3 arrive dans les locaux de la NASA

Le module d'accouplement pressurisé (en anglais Pressurized Mating Adapter ou PMA) est un élément de la station spatiale internationale qui permet la jonction de modules de la station et de vaisseaux spatiaux utilisant des mécanismes d'amarrage distincts. Trois PMA sont utilisés dans la station spatiale. L'un d'entre eux assure la jonction entre la partie russe de la station et le reste de la station. Les deux autres sont utilisés pour amarrer la navette spatiale à la station.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Chaque PMA est utilisé de manière légèrement différente mais tous les trois assurent la même fonction de base consistant à faire la jonction entre un port d'amarrage de la station spatiale de type Common Berthing Mechanism (CBM) et un port d'amarrage utilisant le système d'amarrage périphérique androgyne (APAS) installé soit sur un module soit sur la navette spatiale[1]. Les PMA utilisent un port d'amarrage passif de type CBM et un port APAS également passif. Le module est pressurisé et chauffé et permet de faire transiter grâce à des liaisons installées à l'extérieur de l'énergie électrique et des lignes de télécommunications[2].

PMA-1[modifier | modifier le code]

Le PMA-1 est un des premiers composants de la station spatiale internationale à avoir été installé. Il assure la jonction entre la partie russe de la station et le reste de la station. Il a été mis en place par l'équipage de la mission STS-88 qui en utilisant le bras Canadarm a attaché l'extrémité du module russe Zarya à PMA-1 qui était lui-même déjà amarré au port arrière du module Unity.

PMA-2[modifier | modifier le code]

Unity qui est amarré à la navette par le PMA-2 est en train d'être amarré à Zarya via PMA-1
PMA-1 et PMA-2 amarrés de part et d'autre du module Unity

PMA-2 est monté sur le port d'amarrage arrière du module Harmony et est utilisé par la navette spatiale américaine lorsqu'elle s'accouple à la station. C'est le seul PMA qui permet le transfert d'énergie électrique de la station vers la navette permettant à celle-ci d'effectuer des séjours plus longs[3]

Lorsqu'une navette spatiale accoste, elle a une vitesse relative par rapport à la station d'environ 3 cm par seconde. Lorsqu'elle vient au contact du PMA, 2 verrous s'enclenchent. Une fois que les mouvement relatifs de la navette et de la station ont cessé, un astronaute à bord de la navette déclenche la rétractation de l'anneau d'amarrage ce qui permet aux autres verrous d'achever de solidariser la navette à la station[4]).

PMA-3[modifier | modifier le code]

En octobre 2000 la mission STS-92 a amené à la station spatiale le PMA-3 monté sur une palette Spacelab[5]. Initialement, le PMA-3 était installé sur l'écoutille de Unity située au nadir (face à la Terre, vers le bas). Un mois et demi plus tard, lorsque la mission STS-97 a apporté le segment P6 de la poutre la navette s'est amarré au PMA-3[6].

Son emplacement final est l'écoutille située au nadir du module Tranquility lorsque celui-ci sera assemblé avec la station spatiale en 2010[7].

Construction[modifier | modifier le code]

Les trois modules PMA ont été construits par Boeing. Ce constructeur avait fabriqué par le passé un adaptateur similaire qui permettait à la navette spatiale américaine de s'amarrer à la station spatiale Mir[8].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Human Space Flight - Space Fact », NASA,‎ 4 juillet 2002
  2. (en) « STS-92 Press Release Kit: Payload section » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), NASA, 2000-10-10
  3. (en) « International Space Station Status Report #07-08 », NASA
  4. (en) Mission Control Center STS-102, « Status Report # 03 », NASA,‎ 2007-01-18
  5. (en) Mission Control Center STS-92, « Status Report # 10 », NASA,‎ 2007-01-18
  6. (en) Mission Control Center STS-97, « Status Report # 05 », NASA,‎ 2007-01-18
  7. (en) Klaus Schmidt, « Robotics Work Prepares Station for Tranquility Node », Space Fellowship,‎ 7 août 2009 (lire en ligne)
  8. Boeing: Integrated Defense Systems - NASA Systems - International Space Station - Pressurized Mating Adapters

Source[modifier | modifier le code]