Moderata Fonte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Moderata Fonte

alt=Description de l'image Moderata Fonte.png.
Nom de naissance Modesta Pozzo
Activités femme de lettres
Naissance 15 juin 1555
Venise
Décès 2 novembre 1592
Venise
Langue d'écriture Italien
Mouvement féminisme

Œuvres principales

Le Mérite des Femmes

Moderata Fonte, de son vrai nom Modesta Pozzo connue aussi comme Modesta Pozzo de' Zorzi ou Modesta dal Pozzo (Venise 15 juin 1555 - 2 novembre 1592)[1], était une femme de lettres vénitienne reconnue comme une des pionnières du féminisme. Son ouvrage le plus connu, Le Mérite des Femmes[2], eut une large influence en Italie et en Europe durant la Renaissance et inspira plusieurs œuvres consacrées à la dignité et l’excellence des femmes[3].

Les détails de sa vie sont connus par la biographie de Giovanni Niccolò Doglioni (1548-1629), son oncle, figurant dans la préface du Le Mérite des Femmes.[4]

Biographie[modifier | modifier le code]

Les parents de Moderata sont morts de la peste en 1556, elle est alors âgée d'un an et est placée avec son frère aîné Leonardo auprès de sa grand-mère maternelle. Son éducation est completée au couvent de Santa Marta, où elle était considerée comme un enfant prodige. En effet, elle était capable de reciter de longs sermons entendus ou lus une seule fois.[5]

 l'âge de neuf ans, avec son frère Leonardo, elle rejoint à nouveau la famille de sa grand-mère où elle apprend le latin et la composition auprès de son grand-père Prospero Saraceni, un homme de lettres. Son frère lui apprend aussi à lire, écrire en Latin, dessiner, chanter et jouer du luth et du clavecin.[6]

Le 15 février 1582, à vingt-sept ans, Moderata épouse Filippo de' Zorzi. Leur mariage semble avoir été particulièrement heureux car de' Zorzi rend la dot un an et demi après leur mariage. Un document officiel daté d'octobre 1583 affirme que «   de' Zorzi retourne la dot grâce à la gentillesse, le grand amour et la bonne volonté qu'il a ressenti et ressent pour Moderata».[7]

Une de ses premières œuvres connue est une pièce musicale jouée devant le Doge Da Ponte en 1581 au festival de la fête de Saint Stéphane. Le Feste [les fêtes] comprend environ 350 versets en plusieurs chants.

En 1581, elle publie son poème épique Tredici canti del Floridoro [Les treize chants de Floridoro] dédié à Bianca Cappello et son nouveau mari, le duc de Florence. Ce poème est probablement le second ouvrage de chevalerie publié par une femme italienne, après Il Meschino de Tullia d'Aragon, édité en 1560.

Moderata a écrit deux poèmes religieux La Passione di Cristo [Passion du Christ] et La Resurrezione di Gesù Cristo nostro Signore che segue alla Santissima Passione otava rima da Moderata Fonte [la résurrection de Jésus Christ, notre Seigneur, qui suit la Sainte Passion en octaves par Moderata Fonte]. Dans ces œuvres qu'elle décrit en détail les réactions émotionnelles de la Vierge Marie et Madeleine devant le Christ mort et sa résurrection, illustrant sa croyance profonde et la participation active des femmes dans les événements de la Passion et la résurrection du Christ.[8]

Son œuvre la plus connue est Il Merito delle donne [Le mérite des femmes], publié en 1600, dans laquelle elle critique le comportement des hommes envers les femmes et où elle célèbre les vertus et l'intelligence de la femme, sans pour autant revendiquer l'égalité entre les deux sexes.[9]

Lorsqu'elle est morte en 1592, à l'âge de trente-sept ans, Pozzo a eu quatre enfants

Moderata est morte en couche à Venise le 2 novembre 1592 . Selon son biographe et mentor, Giovanni Nicolo Doglioni Moderata avait quatre enfants : le plus vieux de dix ans, la seconde âgée de huit, le troisième âgés de six et le nouveau-né, dont la naissance a causé sa mort.[10]

Elle est enterrée dans le cloître des frère mineurs de Saint-Roch.[11]. Son mari a deposé une épitaphe en marbre sur son tombeau qui décrit Moderata Pozzo comme « femina doctissima » [une femme très savante].[10]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Tredici canti del Floridoro (1581) poème épique mettant en scène une femme-chevalier.
  • Le Feste (1581)
  • La Passione di Cristo
  • La Résurrection du Christ (1592)
  • Il Meritto delle Donne (1592) (Le Mérite des Femmes,[12]écrit par Moderata Fonte en deux journées, où l'on montre clairement combien elles sont dignes et plus parfaites que les hommes)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Moderata Fonte: Women and Life in Sixteenth-century Venice,‎ 2003
  • (en) Paola Malpezzi Price, Italian Women Writers: A Bio-bibliographical Sourcebook, Greenwood,‎ 1994 (ISBN 978-0-313-28347-5), p. 128-137
  • (it) G. Doglioni, Vita della Sig.ra Modesta Pozzo de Zorzi nominata Moderata Fonte descritta da Gio, in M. Fonte, Il merito delle Donne, Venise, Adriana Chemello, Eidos,‎ 1988

Références et notes[modifier | modifier le code]

  1. Treccani.it
  2. Le Mérite des Femmes, écrit par Moderata Fonte en deux journées, où l'on montre clairement combien elles sont dignes et plus parfaites que les hommes. Traduction, annnotation et postace de Frédérique Verrier, éd. Rue d'Ulm, 2002.
  3. Spencer, Anna Garlin in Kennerley, Mitchell (ed.), « The Drama of the Woman of Genius », The Forum, New York, Forum Pub. Co., vol. 47,‎ 1912, p. 41 (lire en ligne)
  4. (en)Fonte, Moderata (1555-1592), Italian women writers, University of Chicago library
  5. (en)Paola Malpezzi Price. Moderata Fonte: Women and Life in Sixteenth-century Venice (Madison (N.J.): Fairleigh Dickinson University Press, 2003),p.  28.
  6. Malpezzi Price, Pozzo, Modesto vol. 10, 79-80, editorial notes, 571; and Malpezzi Price. Moderata Fonte, p. 149.
  7. (en)Malpezzi Price. Moderata Fonte,p.  33.
  8. (en)Malpezzi Price. Moderata Fonte, p. 35.
  9. (en) Malpezzi Price, Pozzo, Modesto vol. 10, 79-80, editorial notes, 571; and Malpezzi Price. Moderata Fonte,p.  149.
  10. a et b G. Doglioni, Vita della Sig.ra Modesta Pozzo de Zorzi nominata Moderata Fonte descritta da Gio, in M. Fonte, Il merito delle Donne, ed. Adriana Chemello (Venise: Eidos, 1988), p.  3–10.
  11. Treccani.it
  12. « Le Mérite des Femmes », sur Clio.revues.org

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]