Mobile Suit Zeta Gundam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Mobile Suit Zeta Gundam

alt=Description de l'image Logo zeta gundam.png.
機動戦士Ζガンダム
(Kidō Senshi Zēta Gandamu)
Genre Mecha, science-fiction, drame
Anime japonais
Réalisateur
Producteur
Toru Moriyama
Kuniaki Ohnishi
Kenji Uchida
Scénariste
Studio d’animation Sunrise
Compositeur
Licence Drapeau du Japon Bandai Visual
Chaîne Drapeau du Japon Animax, Nagoya Broadcasting Network, Bandai Channel
1re diffusion 2 mars 198522 février 1986
Épisodes 50
Manga
Auteur Kazuhisa Kondo
Éditeur Drapeau du Japon Kōdansha
Prépublication Drapeau du Japon Comic BonBon
Sortie initiale 1994 – 1994
Volumes 3

Autre

Mobile Suit Zeta Gundam (機動戦士Ζガンダム, Kidō Senshi Zēta Gandamu?), parfois abrégé en Mobile Suit Z Gundam, est la seconde série animée de la franchise Gundam diffusée pour la première fois en 1985. Réalisée par le créateur de la franchise Yoshiyuki Tomino et produite par Sunrise, elle fait directement suite à la série originale Mobile Suit Gundam, reprenant le même univers et plusieurs personnages. En 2005 et 2006, la série fut remaniée et compilée en une trilogie de films intitulée Mobile Suit Zeta Gundam : A New Translation.

Mobile Suit Zeta Gundam jouit d'une popularité importante au Japon, étant l’un des chapitres de Gundam les plus populaires. La série n’a toutefois jamais été diffusée en français, pas plus que la compilation en films.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L’histoire se déroule sept ans après Mobile Suit Gundam et la guerre d’indépendance de Zeon, en l’an U.C. 0087. Rendue exsangue et très méfiante par cette longue guerre, la Fédération crée en U.C. 0083 une armée d'élite, les Titans. Leur rôle est de traquer les survivants des Forces de Zeon et de garantir le maintien de la paix. Mais les Titans gagnent de plus en plus en autonomie et en viennent à réprimer par la force armée toute opposition politique au gouvernement, en faisant usage de méthodes excessivement brutales et très expéditives.

En U.C. 0085, c'est l'incident de la Colonie no 30 de Side-1 où les Titans exterminent les 10 millions d'habitants de la colonie, après qu'une gigantesque manifestation d'opposants politique ait mis le feu aux poudre. Parmi l'opposition politique se fait sentir un besoin urgent : celui de créer une force paramilitaire soutenue par d'importants appuis politiques et industriels, pour contrebalancer la puissance des Titans. De ce besoin va naître l’Anti-Earth Union Group (反地球連邦組織?), ou AEUG, qui regroupe les principaux protagonistes, mais aussi Karaba, basée sur Terre, dans les rangs desquels figureront Amuro Ray, Hayato Kobayashi et Kai Shiden. Les forces de l’AEUG regroupent à la fois des anciens soldats de la Fédération, mais aussi des ex-soldats de Zeon, des industriels, des scientifiques et toute personne qui s'opposent à la terreur instaurée par les Titans. La composante militaire de l'AEUG est dirigée par le contre-amiral Blex Forer, secondé par Char Aznable – le principal antagoniste de la première série – qui se dissimule sous l'identité du capitaine Quattro Bajeena, tandis que le pouvoir politique dépend secrètement de Melany Hugh Carbine, le PDG d'Anaheim Electronics. La création de l'AEUG va de fait créer un état de guerre froide, où les deux camps vont s'observer du coin de l'œil, évitant soigneusement de s'affronter ouvertement. Et c'est dans ce contexte que débute la série.

Le héros est un jeune adolescent de la Fédération nommé Kamille Bidan, habitant la colonie Side-7, rebaptisée Gryps par les Titans. Délaissé par ses parents, qui privilégient leurs emplois d'ingénieurs auprès des Titans, Kamille est un brillant jeune homme, lui-même doué pour l'ingénierie et le pilotage. Par un extraordinaire concours de circonstance, il va se retrouver impliqué dans un accrochage entre les Titans et l'AEUG, lorsque ces derniers tendant de voler l'un des prototypes du RX-178 Gundam Mark II. Kamille va prendre fait et cause pour les rebelles, avant de prendre les commandes d'un des prototypes du Gundam Mark II, le mobile suit conçu par son propre père. Cet incident marque un tournant historique, car il marque le début d'une guerre sanglante qui sera connue sous le nom de Conflit de Gryps, et qui dégénère rapidement en guerre à grande échelle, s'étendant aux cités lunaires, à la Terre et aux colonies spatiales.

Pour Kamille, c'est le début d'une tragédie et d'une odyssée personnelle : après avoir vu ses parents mourir sous ses yeux, il décide de s'investir dans ce combat contre l'oppression des Titans. Très vite, il va développer des aptitudes qui caractérisent les newtype[N 1] et, avec le soutien de Quattro Bajeena qui le prend sous son aile, il deviendra l'une des pièces maîtresses de l’AEUG.

Au cours du conflit, Kamille connaîtra l'amour mais aussi la trahison, la supercherie et la mort, omniprésente. Ballotté par ses émotions et au centre d'enjeux politique colossaux dont dépendent le destin de l'humanité, Kamille connaîtra à son tour un destin tragique, au terme d'une gigantesque bataille.

Personnages[modifier | modifier le code]

Ci-dessous sont listés les personnages principaux de la série.

AEUG
  • Kamille Bidan (カミーユ・ビダン,, Kamīyu Bidan?) : le héros, un adolescent impulsif détestant son prénom qu’il juge par trop féminin.
  • Quattro Bajeena (クワトロ・バジーナ, Kuwatoro Bajina?) (alias Char Aznable) : l’ancien ennemi de la Fédération, qui apparaît ici sous un jour humain et sensible.
  • Bright Noa (ブライト・ノア, Buraito Noa?) : capitaine du White Base dans la première série, il n’hésite pas à déserter les rangs des Forces Fédérales pour rejoindre l'AEUG. Dans cette série, il est marié avec Mirai (ex-Yashima) avec qui il a eu deux enfants : Hathaway et Cheimin.
Karaba
  • Amuro Ray (アムロ・レイ, Amuro Rei?) : le héros de la première série, qui apparaît torturé par les affres de la guerre d’indépendance de Zeon. Son esprit combatif se réveillera finalement et il rejoindra le petit groupe rebelle Karaba.
  • Hayato Kobayashi (ハヤト・コバヤシ, Hayato Kobayashi?) : pilote du Guncannon lors de la précédente série, il est aujourd'hui marié à Frau Bow et a adopté les trois orphelins Katsu, Letsu et Kikka. Directeur du musée spatial de Cap Kennedy, il est en fait le chef militaire et politique de Karaba.
  • Beltorchika Irma (ベルトーチカ・イルマ?) : officier de liaison et de renseignement, c'est une jeune femme dynamique qui s'intéresse de très près à Amuro.
Titans
  • Paptimus Scirocco (パプテマス・シロッコ?) : un pilote émérite, doté d'une intelligence exceptionnel et d'un grand charisme dont il se sert pour manipuler les autres, il dirige le gigantesque vaisseau spatial industriel Jupitoris.
  • Jerid Messa (ジェリド・メサ, Jerido Mesa?) : un pilote arrogant et antipathique qui devient très vite le rival de Kamille.
  • Four Murasame (フォウ・ムラサメ, Fō Murasame?) : jeune orpheline de guerre, amnésique et au passé obscur, elle pilote le Psycho Gundam, un redoutable Mobile Suit. Four est en outre une newtype artificielle[N 2] et son nom vient du fait qu'elle est le quatrième cobaye des laboratoires Newtype Murasame. Kamille et elle vivront un amour aussi bref qu'intense.
  • Rosamia Badam (ロザミア・バダム, Rozamia Badamu?) : pilote des Forces Fédérales, intégré plus tard dans les rangs des Titans, c'est également un Cyber Newtype. Ayant visiblement vécu un important traumatisme durant la Guerre d'Un An, elle est mentalement très instable. À la suite de manipulations psychologiques, elle entrera en contact avec Kamille, persuadée qu'il est son grand frère. Une relation ambiguë va alors se nouer entre eux.
Axis (Neo Zeon)
  • Haman Karn (ハマーン・カーン, Hamān Kān?) : fille de feu-l'amiral Maharaja Karn et aujourd'hui régente d'Axis au nom de la princesse Mineva Zabi, c'est une jeune femme ambitieuse, impitoyable et terriblement dangereuse.
  • Mineva Lao Zabi (ミネバ・ラオ・ザビ, Mineba Rao Zabi?) : fille de feu le vice-amiral Dozel et Zena Zabi, c'est la dernière représentante de la dynastie Zabi qui entraîna jadis Side-3 dans la Guerre d'Un An. Âgée de sept ans, elle n'est guère qu'un instrument politique aux mains de Hamahn Karn.

Sources[1],[2] .

Commentaire[modifier | modifier le code]

Zeta Gundam se pose dans la continuité de la première série, Mobile Suit Gundam, à travers le mélange entre batailles de mechas et sentiments intimes des personnages, qui révèlent tour à tour leurs forces et leurs faiblesses[3]. Le conflit de Gryps est ainsi alimenté par les ambitions, les personnalités et les calculs politiques des protagonistes[4],[5]. On retrouve une autre similitude dans l’approche initiale du scénario, qui prend pour héros un jeune adolescent a priori étranger à la guerre et étant sans le savoir un newtype[6]. Mais pour ne pas subir un nouvel échec, Tomino multiplie les retournements de situations et accentue le côté épique et dramatique de l’œuvre[3],[7], notamment à travers les horreurs de la guerre, rapprochant son œuvre du genre space opera[5].

La situation géopolitique, qui divise principalement le monde en quatre poles (Fédération, Titans, AEUG/Karaba et Axis/Neo Zeon), évolue au fil des alliances et des trahisons dans le scénario, illustrant là encore la volonté de Tomino de vouloir produire une œuvre dense. Maintenir l’ambiguïté sur l’identité des véritables ennemis deviendra à partir de là une marque de fabrique de la franchise[8].

La série se pose parmi tous les autres volets de la saga comme étant l’un des plus tragiques et des plus noirs. La mise en scène et la narration maintiennent le suspense au long de la série, dans une atmosphère lourde et tendue. L’émotion et la tension augmentent au fur et à mesure que le scénario gagne en complexité et que des évènements tragiques jonchent le parcours du héros, jusqu'au point d'orgue atteint dans l'épisode final.

L’anime[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

La première série ayant été un échec lors de sa première diffusion, Tomino n’avait pas prévu alors de produire d’autres séries Gundam. Pourtant, le succès des rediffusions de la première série, ainsi que la sortie des films au cinéma, pousse Sunrise à mettre en chantier une suite cinq ans plus tard[9]. On retrouve à la production de la série nombre de personnes impliquées dans la première : Tomino bien sûr, mais aussi Yoshikazu Yasuhiko pour le character design et Kunio Ōkawara pour la conception des Mobile Suit. Le design du Zeta Gundam inspirera d’ailleurs plusieurs autres machines dans la suite de la franchise[6].

Alors que la plupart des personnages principaux de Mobile Suit Gundam se retrouvent dans Zeta Gundam, Sayla Mass n’y joue pratiquement plus aucun rôle. Cela s’explique par l’absence de sa seiyū au moment du tournage, partie en Afrique[10] ; dans une de ses nouvelles, Tomino lui avait pourtant donné une place prépondérante (elle y est la petite amie d’Amuro)[11].

Réception et critique[modifier | modifier le code]

La série fut diffusée pour la première fois le 2 mars 1985 sur la chaîne Nagoya Broadcasting Network (en)[12]. Elle a été exportée aux États-Unis en 2004 en format DVD[13] et en Italie en février 2009 sur la TNT[14]. En 2010, elle a aussi été diffusée en streaming par Bandai[15]. Récemment, une version blu-ray est sortie en deux coffrets (respectivement le 19 décembre 2008 et le 23 janvier 2009)[16]. En revanche, elle n’a encore jamais été commercialisée en français.

Contrairement à la série originale (qui eut une première audience décevante), Zeta Gundam rencontra un très fort succès lors de sa sortie[17], avec un score d’audience moyen de 6,6 % et une pointe à 11,7 % selon le magazine Weekly The Television[18]. C’est donc à ce jour la série la plus populaire de toute la franchise en termes d’audience, et ce succès explique probablement la longévité exceptionnelle de Gundam par la suite[4]. Enfin, la série est souvent considérée par les fans comme l’une des meilleures de la saga[6],[7].

En dehors du monde de l’animation, une série de timbres intitulée « héros et héroïnes d’animes » sortie en 2005 au Japon rendra hommage à la série en y représentant Kamille Bidan (ainsi que Char Aznable et Amuro Ray, pour la série originale)[19].

L’anime sera directement suivi par Mobile Suit Gundam ZZ, même si peu de personnages y seront repris – Tomino décide en effet d’en faire une série à part entière et non une seconde saison de Zeta Gundam comme prévu à l’origine[20]. Finalement, ce chapitre de l’universal century débuté avec Mobile Suit Gundam trouvera sa fin dans le film Mobile Suit Gundam : Char contre-attaque, qui mettra aussi un point final à la relation de rivalité entre Char Aznable et Amuro Ray.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : Mobile Suit Zeta Gundam (機動戦士Ζガンダム, Kidō Senshi Zēta Gandamu?)
  • Genre : anime
  • Pays : Japon
  • Format : 50 épisodes de 30 minutes
  • Première diffusion : 2 mars 198522 février 1986[21]

Équipe de réalisation[modifier | modifier le code]

  • Réalisation : Yoshiyuki Tomino
  • Idée originale : Yoshiyuki Tomino et Hajime Yatate
  • Scénario : Yoshiyuki Tomino, Hiroshi Ohonogi, Yumiko Suzuki, Tomoko Kawasaki, Miho Maruo, Yasushi Hirano, Akinori Endoh
  • Character design : Yoshikazu Yasuhiko
  • Conception des mechas : Kunio Ōkawara, Kazumi Fujita
  • Design : Mamoru Nagano
  • Animation : Hiroyuki Kitazume, Toshimitsu Kobayashi, Takashi Hyodoh, Kisaraka Yamada, Akihiro Kanayama, Shiroh Teruhi, Hidetoshi Ohomori, Yasuhiro Seo, Katsumi Terahigashi, Naoyuki Onda, Hirohide Shikishima, Yorihisa Uchida
  • Direction artistique : Junichi Higashi
  • Direction du son : Sadayoshi Fujino
  • Musique : Shigeaki Saegusa
  • Production : Toru Moriyama, Kuniaki Ohnishi, Kenji Uchida
  • Studio : Sunrise

Sources[21],[22] .

Doublage original[modifier | modifier le code]

On peut noter que les personnages se trouvant déjà dans Mobile Suit Gundam ont été doublés par les mêmes seiyū dans Zeta Gundam.

Protagonistes
Voix japonaise
Amuro Ray Toru Furuya
Apolly / Torres Kenta Abe
Astonaige Medoz Shingo Hiromori
Beltorchika Irma Maria Kawamura
Blex Forer / Kacricon Cacooler Takaya Toudou
Bright Noa Hirotaka Suzuoki
Emma Sheen Maya Okamoto
Fa Yuiry Miyuki Matsuoka
Fraw Kobayashi Rumiko Ukai
Hayato Kobayashi Kiyonobu Suzuki
Henken Bekkener Jyurouta Kosugi
Kai Shiden Toshio Furukawa
Kamille Bidan Nobuo Tobita
Katz Kobayashi Keiichi Nanba
Mirai Noa Fuyumi Shiraishi
Quattro Bajeena / Char Aznable Shuichi Ikeda
Reccoa Londe Masako Katsuki
Roberto Kouzou Shioya
Wong Lee Yukimasa Natori
Antagonistes
Voix japonaise
Bask Om Daisuke Gouri
Buran Blutarch Hidetoshi Nakamura
Four Murasame Saeko Shimazu
Hamān Karn / Mouar Pharaoh Yoshiko Sakakibara
Jamaican Daninghan Keaton Yamada
Jamitov Hymem Masaru Ikeda / Tomomichi Nishimura
Jerid Messa Kazuhiko Inoue
Lila Milla Rira Kimie Sawaki
Mineva Lao Zabi Miki Ito
Paptimus Scirocco Bin Shimada
Rosamia Badam Kayoko Fujii
Sarah Zabiarov / Cheimin Noa Yuuko Mizutani
Yazan Gable Yoshitada Ohtsuka

Sources[21],[22] .

Musiques[modifier | modifier le code]

Génériques d’ouverture[23]
  • Zeta : Par-delà le temps (Mizu no Hoshi e Ai wo Komete) de Hiroko Moriguchi (épisode 25 à 50)
  • L'Amour sur la Planète Bleue (Z・刻をこえて, Zeta - Toki wo Koete?) de Mami Ayukawa (épisode 1 à 24)
Générique de fin[23]
  • Croire en le ciel étoilé (星空のBelieve, Hoshizora no Believe?) de Mami Ayukawa

Trois albums ont été commercialisé à partir des musiques de la série en 1991 chez le label Kings Record (キングレコード?) : le premier dure 37 minutes[24], le second 41[25] et le dernier 45[26].

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

Ép# Titre français[N 3],[9],[27] Titre japonais[28] Date de 1re diffusion[28]
Kanji Rōmaji
1 Le Gundam noir
黒いガンダム
kuroi gandamu
2 mars 1985
2 Départ
旅立ち
Tabidachi
9 mars 1985
3 Dans la capsule
カプセルの中
Kapuseru no naka
16 mars 1985
4 La désertion d’Emma
エマの脱走
Ema no dassō
23 mars 1985
5 Entre père et Fils
父と子と…
Chichi to ko to...
30 mars 1985
6 En route vers la Terre
地球圏へ
Chikyūken he
6 avril 1985
7 La fuite de Side 1
サイド1の脱出
Saido 1 no dasshutsu
13 avril 1985
8 Sur la face cachée de la Lune
月の裏側
Tsuki no uragawa
20 avril 1985
9 De nouveaux liens
新しい絆
Atarashii kizuna
27 avril 1985
10 Retrouvailles
再会
Saikai
4 mai 1985
11 Entrée atmosphérique
大気圏突入
Taikiken totsunyū
11 mai 1985
12 Le vent souffle sur Jaburō
ジャブローの風
Jaburō no kaze
25 mai 1985
13 La lancement de la navette
シャトル発進
Shatoru hasshin
1er juin 1985
14 Le réveil d'Amuro
アムロ再び
Amuro futatabi
8 juin 1985
15 Katz prend les commandes
カツの出撃
Katsu no shutsugeki
15 juin 1985
16 Par-delà les ténèbres aveuglantes
白い闇を抜けて
Shiroi yami o nukete
22 juin 1985
17 Hong Kong
ホンコン・シティ
Hon Kon Shitei
29 juin 1985
18 L'enlèvement de Mirai
とらわれたミライ
Torawareta Mirai
6 juillet 1985
19 Cendrillon Four
シンデレラ・フォウ
Shinderera fō
13 juillet 1985
20 La fuite infernale
灼熱の脱出
Shakunetsu no dasshutsu
20 juillet 1985
21 Le signe du Zeta
ゼータの鼓動
Zēta no Kodō
27 juillet 1985
22 Le regard de Scirocco
シロッコの眼
Shirokko no me
3 août 1985
23 Attaque lunaire
ムーン・アタック
Mūn atakku
10 août 1985
24 Contre-offensive
反撃
Hangeki
17 août 1985
25 Le jour où la colonie chuta
コロニーが落ちる日
Koronii ga ochiru hi
24 août 1985
26 Le Spectre de Zeon
ジオンの亡霊
Jion no bōrei
31 août 1985
27 Le retour de Char
シャアの帰還
Shā no kikan
7 septembre 1985
28 Infiltration sur le Jupitoris
ジュピトリス潜入
Jupitorisu senyū
14 septembre 1985
29 Danger sur Side 2
サイド2の危機
Saido 2 no kiki
21 septembre 1985
30 L’attaque désespérée de Jerid
ジェリド特攻
Jerido tokkō
28 septembre 1985
31 Half Moon love
ハーフムーン・ラブ
Hāfu mūn rabu
5 octobre 1985
32 Les mystérieux Mobile Suit
謎のモビルスーツ
Nazo no Mobiru Sūtsu
12 octobre 1985
33 Le messager venu d'Axis
アクシズからの使者
Akushizu kara no shisha
19 octobre 1985
34 L’appel des ténèbres
宇宙が呼ぶ声
Sora ga yobu koe
26 octobre 1985
35 Tempête sur le Kilimanjaro
キリマンジャロの嵐
Kirimanjaro no arashi
2 novembre 1985
36 Four, pour toujours...
永遠のフォウ
Eien no fō
9 novembre 1985
37 Le jour de Dakkar
ダカールの日
Dakāru no hi
16 novembre 1985
38 L’ombre de Reccoa
レコアの気配
Rekoa no kehai
23 novembre 1985
39 Au bord du lac
湖畔
Kohan
30 novembre 1985
40 L’activation de Gryps
グリプス始動
Guripusu shidō
7 décembre 1985
41 L’Eveil
目覚め
Mezame
14 décembre 1985
42 Adieu, Rosammy
さよならロザミィ
Sayonara Rozamii
21 décembre 1985
43 Le ricanement de Hamahn
ハマーンの嘲笑
Hamān no chōshō
4 janvier 1986
44 La Porte de Zedan
ゼダンの門
Zedan no mon
11 janvier 1986
45 Les envoyés du ciel
天から来るもの
Ten kara kuru mono
18 janvier 1986
46 La révolte de Scirocco
シロッコ立つ
Shirokko tatsu
25 janvier 1986
47 Le Maelstrom spatial
宇宙の渦
Sora no uzu
1er février 1986
48 Dans la tête de Rosamia
ロザミアの中で
Rozamia no naka de
8 février 1986
49 Existences balayées
生命散って
Inochi chitte
15 février 1986
50 Sillonnant l'infini
宇宙を駆ける
Sora o kakeru
22 février 1986

Les films[modifier | modifier le code]

Mobile Suit Zeta Gundam : A New Translation

Genre Mecha, science-fiction, drame
Film d'animation japonais : Kidō Senshi Z Gundam - Hoshi wo tsugu mono
Réalisateur
Scénariste
Yoshiyuki Tomino
Studio d’animation Sunrise
Compositeur
Licence Drapeau du Japon Bandai Visual
Durée 94 min
Sortie
Film d'animation japonais : Kidō Senshi Z Gundam II - Koibitotachi
Réalisateur
Scénariste
Yoshiyuki Tomino
Studio d’animation Sunrise
Compositeur
Licence Drapeau du Japon Bandai Visual
Durée 98 min
Sortie
Film d'animation japonais : Kidō Senshi Z Gundam III - Hoshi no kodō wa ai
Réalisateur
Scénariste
Yoshiyuki Tomino
Studio d’animation Sunrise
Compositeur
Licence Drapeau du Japon Bandai Visual
Durée 100 min
Sortie

Contexte et accueil[modifier | modifier le code]

Pour célébrer le vingtième anniversaire de la série en 2005, cette dernière est adaptée pour le cinéma en trois films connus sous le nom de Mobile Suit Zeta Gundam : A New Translation[29]. La trilogie mélange des séquences de la série originale remastérisées avec des scènes originales, modifiant ainsi en plusieurs endroits la trame pour dynamiser le scénario[30]. Cependant, le contraste entre animation ancienne et nouvelle se ressent logiquement et entraîne un certain manque d’harmonie par endroit[30]. Concernant la musique, les compositions originales de Shigeaki Saegusa sont toujours présentes[30], avec en sus quelques nouvelles chansons (dont le générique d’ouverture) réalisées par Gackt, un artiste de Jpop célèbre au pays du soleil levant[31].

Parmi tous les changements, certains se démarquent clairement. Ainsi, Four Murasame meurt beaucoup plus tôt dans le film, précipitant la spirale infernale dans laquelle tombe Kamille, alors que sa rivalité avec Jerid est paradoxalement moindre[32]. La fin rompt très largement avec la série, puisque Tomino souhaitait accorder à Kamille un sort moins néfaste[33]. Hamān Karn se retrouve aussi dans une position bien moins avantageuse, étant forcée de battre en retraite après l'ultime bataille. Enfin, toute la partie de l'attaque de Dakar par l’AEUG et du fameux discours de Char Aznable a été entièrement coupée[33].

Le premier film sort le 28 mai 2005 au cinéma, même s’il fut diffusé pour la première fois lors du Festival international du film fantastique de Tōkyō le 17 octobre 2004[34],[35]. Le succès commercial est très important au Japon comme le montre le box-office de l’archipel lors des sorties : le premier film se hisse ainsi à la troisième place[36] et rapporte finalement environ 850 millions de yens[37] tandis que les deux suivants atteignent la cinquième place[38],[39]. Les revenus se montent finalement à 2 milliards de yens[40]. Les ventes sont aussi satisfaisantes en DVD, le premier film s’écoulant à 138 215 copies en 2005[41] et le second prenant la tête des ventes lors de sa première semaine (du 20 février 2006)[42]. Le succès se retrouve donc logiquement dans la critique, avec le prix du meilleur film d’animation au Festival de Kōbe en 2005[43].

Toutefois, le film n’a encore jamais été commercialisé à l’étranger, bien qu’il soit licencié aux États-Unis.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titres[N 3] :
    • Film 1 : Mobile Suit Zeta Gundam : Les Héritiers des étoiles[9] (機動戦士Zガンダム -星を継ぐ者, Kidō Senshi Z Gundam - Hoshi wo tsugu mono?)
    • Film 2 : Mobile Suit Zeta Gundam II : Amants[9] (機動戦士ZガンダムⅡ-恋人たち, Kidō Senshi Z Gundam II - Koibitotachi?)
    • Film 3 : Mobile Suit Zeta Gundam II : C'est l'amour qui fait battre les étoiles[9] (機動戦士ZガンダムⅢ-星の鼓動は愛, Kidō Senshi Z Gundam III - Hoshi no kodō wa ai?)
    • Titre international : Mobile Suit Zeta Gundam : A New Translation[44]
  • Origine : Japon
  • Durées : 94 minutes (film 1)[44], 98 minutes (film 2)[45], 100 minutes (film 3)[46]
  • Sorties : 28 mai 2005 (film 1)[44], 29 octobre 2005 (film 2)[45], 6 mars 2006 (film 3)[46]

Équipe de réalisation[modifier | modifier le code]

Source[47] .

Doublage original[modifier | modifier le code]

La plupart des seiyū de Zeta Gundam ont accepté de participer à ce projet, à l’exception de Saeko Shimazu et Miyuki Matsuoka, remplacés respectivement par Yukana et Saeko Shimazu[48]. Voir ci-dessus.

Musique[modifier | modifier le code]

  • Générique d'ouverture : Metamorphoze de Gackt
  • Génériques de fin :
    • Film 1 : Kimi Ga Matteiru Kara de Gackt
    • Film 2 : Mind Forest de Gackt
    • Film 3 : Love Letter de Gackt
    • Film 3 : Dybbuk de Gackt

Source[47] .

Autres médias[modifier | modifier le code]

La série fut adaptée en manga par Kazuhisa Kondo en 1994 dans le magazine Comic BonBon (Kōdansha), avec un scénario très similaire[49]. On peut aussi noter que deux autres mangas se passant entre la fin de Mobile Suit Gundam et le début de Zeta Gundam préfigurent des événements qui vont suivre : Mobile Suit Gundam : Char's Deleted Affair (機動戦士ガンダムC.D.A.若き彗星の肖像?, 12 tomes, 2002) de Hiroyuki Kitazume, qui relate le sort de Char Aznable après la guerre d’indépendance de Zeon et sa relation avec la jeune Hamān Karn[50], et Advance of Zeta: The Flag of Titans (アドバンス・オブ・Z~ティターンズの旗の下に~?, , 4 tomes, 2003) qui couvre la création et les premiers faits d’armes des Titans[51]. D’autres travaux moins notables existent néanmoins, comme le manga Mobile Suit Zeta: Another Story de Yuichi Hasegawa (one shot, 2005)[52] qui présente une histoire alternative.

La série fut aussi bien sûr transcrite en nouvelle par Tomino.

Enfin, plusieurs jeux vidéo d’action ont été tirés de la série, tous édités par Bandai :

Aucun de ces jeux n’a été commercialisé en français. Pourtant, ils ont tous connu un vif succès, que ce soit en termes de vente au Japon (Gundam Vs. Z-Gundam se classe par exemple troisième des ventes lors de sa sortie, à 183 583 jeux écoulés en une semaine[61]) ou dans la critique[62]. On peut aussi noter que Mobile Suit Z-Gundam : Hot Scramble est le premier jeu Gundam à être produit sur une console de jeux[63].

Annexe[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les newtypes représentent l'étape suivante de l'évolution de l'espèce humaine, dans l'univers de Gundam. Cette évolution, engendrée par l'essor de l'humanité dans l'espace, se traduit par des perceptions sensorielles et des réflexes accrus, un cognition inné du milieu spatial et un niveau de communication avec autrui qui s'affranchit des barrières du langage. Le politicien et philosophe Zeon Zum Daikun, père fondateur de la République de Zeon, fut le premier à théoriser l'existence des Newtypes.
  2. Depuis la Guerre d'Un An, de très nombreuses expériences génétiques ont été menées sur des cobayes humains, afin de transformer des êtres humains en newtype ; ces malheureux cobayes sont appelées dans la série des newtypes artificiels ou encore cyber newtype.
  3. a et b La série, les films et les mangas n'étant jamais sortis en français, les titres sont des traductions officieuses.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie
  • (en) Helen McCarthy et Jonathan Clements, The Anime Encyclopedia: A Guide to Japanese Animation Since 1917, Titan Books Ltd,‎ 2007, 896 p. (ISBN 1845765001)
  • (en) Robin E. Brenner, Understanding manga and anime, Libraries Unlimited,‎ 2007, 333 p. (ISBN 1591583322)
  • (ja) 機動戦士ガンダム大全集 (« Mobile Suit Gundam : Œuvres complètes »), Kōdansha,‎ 1991, 191 p. (ISBN 4061784129)
Sources et références
  1. (en) Gundam Official, « Mobile Suit Zeta Gundam, characters », Bandai
  2. Gundam-France, « Zeta Gundam, personnages »
  3. a et b (en) Ender, « Mobile Suit Zeta Gundam »,‎ 2004
  4. a et b (en) Shadowmage, The Nihon Review, « Mobile Suit Zeta Gundam »
  5. a et b (en) Eek, « Mobile Suit Zeta Gundam »,‎ 2004
  6. a, b et c Gundam-France, « Mobile Suit Zeta Gundam »
  7. a et b (en) mahq.net, « Mobile Suit Zeta Gundam »
  8. (en) Helen McCarthy et Jonathan Clements, The Anime Encyclopedia: A Guide to Japanese Animation Since 1917, Titan Books Ltd,‎ 2007 (ISBN 1845765001), p. 257
  9. a, b, c, d et e Cosmic-Era, « Z Gundam »
  10. (en) All Experts, « Sayla Mass »
  11. (en) « Mobile Suit Zeta Gundam »
  12. (en) Mobile Suit Gundam Wiki, « Mobile Suit Zeta Gundam »
  13. (en) Inc Icon Group International, Sharpening: Webster's Quotations, Facts and Phrases, ICON Group International,‎ 2008 (ISBN 0546726291, lire en ligne), p. 89
  14. (it) Antonio Genna, « Mobile Suit Z Gundam »,‎ 2007
  15. (en) Anime News Network, « All of Z Gundam, 2 Gundam UC Trailers Now Streaming »,‎ 2010
  16. (ja) Site officiel, « ブルーレイで“Z(ゼータ)の鼓動”が甦る! »
  17. Beez, « Introduction au phénomène Gundam »
  18. (en) « All Gundam TV series ratings »
  19. Japan Philatelic Society Foundation, « Animation Hero and Heroine Series II "Gundam" »
  20. Gundam-France, « Mobile Suit Gundam Double Zeta »
  21. a, b et c (en) Site officiel, Bandai, « Mobile Suit Zeta Gundam, Japanese credits »
  22. a et b (en) Mobile Suit Zeta Gundam sur l’Internet Movie Database
  23. a et b (en) Anime News Network, « Mobile Suit Zeta Gundam (TV) »
  24. (ja) Amazon, « 機動戦士Zガンダム BGM COLLECTION VOL.1 »
  25. (ja) Amazon, « 機動戦士Zガンダム BGM COLLECTION VOL.2 »
  26. (ja) Amazon, « 機動戦士Zガンダム BGM COLLECTION VOL.3 »
  27. Gundam-France.com, « Mobile Suit Z Gundam, Episodes »
  28. a et b (en) Anime News Network, « Mobile Suit Zeta Gundam (TV), episode titles »
  29. mahq.net, « Mobile Suit Zeta Gundam: A New Translation »
  30. a, b et c Gundam-France, « Zeta Gundam - Hoshi wo tsugu mono »
  31. (en) jpopmusic.us, « Gackt »
  32. (en) Chris, mahq.net, « Mobile Suit Zeta Gundam II: Lovers »,‎ 2006
  33. a et b (en) Chris, mahq.net, « Mobile Suit Zeta Gundam III: Love is the Pulse of the Stars »,‎ 2007
  34. (en) Kidô senshi Z Gandamu: Hoshi o tsugu mono sur l’Internet Movie Database
  35. (ja) animeanime.jp, « 新訳『Zガンダム』は新たな名作になる »,‎ 2004
  36. (en) Anime News Network, « Zeta Movie Ranks 3rd »,‎ 2005
  37. (en) Anime News Network, « Japanese Box Office: Top 10 Anime Movies of 2007 »,‎ 2007
  38. (en) Anime News Network, « Japanese Box Office »,‎ 2005
  39. (en) Anime News Network, « New Anime Invade the Box Office »,‎ 2006
  40. (en) Wikia Gundam, « Mobile Suit Zeta Gundam »
  41. (en) Anime News Network, « Top Japanese DVDs of 2005 »,‎ 2005
  42. (ja) animeanime.jp, « 劇Zガンダム DVDチャート再び1位に(2/28) »,‎ 2006
  43. (en) Anime News Network, « Mobile Suit Zeta Gundam: A New Translation (movies), trivia »
  44. a, b et c (en) Kidô senshi Z Gandamu: Hoshi o tsugu mono sur l’Internet Movie Database
  45. a et b (en) Kidô senshi Z Gandamu II: Koibito tachi sur l’Internet Movie Database
  46. a et b (en) Kidô senshi Z Gandamu III: Hoshi no kodô wa ai sur l’Internet Movie Database
  47. a et b (en) Anime News Network, « Mobile Suit Zeta Gundam: A New Translation (movies) »
  48. Animeka.com, « Mobile Suit Zeta Gundam: A New Translation - Heirs to the Stars - »
  49. (en) Anime News Network, « Mobile Suit Zeta Gundam (manga) »
  50. (en) Baka-Updates, « Kidou Senshi Gundam: C.D.A. Wakaki Suisei no Shouzou »
  51. Anime-kun, « Advance of Zeta: The Flag of Titans »
  52. (en) mahq.net, « Mobile Suit Zeta Gundam 1/2 UC 0087: Another Story »
  53. Gamekult, « Mobile Suit Z-Gundam : Hot Scramble »
  54. Gamekult, « Mobile Suit Z-Gundam : Hot Scramble »
  55. gamefaqs.com, « Kidou Senshi Z-Gundam: Away to the NewTypeô »
  56. Gamekult, « Mobile Suit Z Gundam Zenpen Z no kodô »
  57. Gamekult, « Mobile Suit Z Gundam - Kôhen Uchû wo Kakeru - »
  58. Gamekult, « Mobile Suit Z-Gundam »
  59. Gamekult, « Mobile Suit Z-Gundam : AEUG Vs. Titans »
  60. Gamekult, « Mobile Suit Gundam : Gundam Vs. Zeta Gundam »
  61. Gamekult, « Charts Japon : la première vague PSP »
  62. Voir par exemple les magazines Joypad no 92, 137 et 149
  63. (en) hardcoregaming101, « Kidou Senshi Z Gundam: Hot Scramble - Famicom (1986) »