Mobile Fighter G Gundam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mobile Fighter G Gundam

機動武闘伝Gガンダム
(Kidō Butōden Jī Gandamu)
Genre Mecha, science-fiction, action
Anime japonais
Réalisateur
Producteur
Masahiko Minami
Masuo Ueda
Yoshiaki Koizum
Scénariste
Studio d’animation Sunrise
Compositeur
Kouhei Tanaka
Licence Drapeau du Japon Bandai Visual
Chaîne Drapeau du Japon TV Asahi, Bandai Channel, Family Gekijou
1re diffusion
Épisodes 49
Manga
Auteur Kōichi Tokita
Éditeur Drapeau du Japon Kōdansha
Prépublication Drapeau du Japon Comic BonBon
Sortie initiale 1994 – 1995
Volumes 3

Autre

Mobile Fighter G Gundam, ou Mobile Fighting Legend G Gundam (機動武闘伝Gガンダム, Kidō Butōden Jī Gandamu?) au Japon, est un anime japonais réalisé par Yasuhiro Imagawa en 1994, à l’occasion du 15e anniversaire de la franchise. C’est la première série Gundam à se dérouler dans un univers alternatif à l’Universal Century (le calendrier original) et à ne pas avoir été créée par Yoshiyuki Tomino. Les 49 épisodes sont diffusés sur TV Asahi du au  ; la série n’a cependant jamais été exportée en français.

Mobile Fighter G Gundam présente une approche relativement différente des précédentes œuvres Gundam, incluant nombre d’éléments shōnen et abandonnant un peu le réalisme caractéristique des premières productions de Tomino.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L’histoire se passe en l’an 60 du Futur Century. L’humanité a à cette époque largement colonisé l’espace, les ressources de la Terre ayant été fortement entamés. Chaque nation possède ainsi une colonie, et l’ordre mondial est réglé par un tournoi qui a lieu tous les quatre ans. Le déroulement est simple : les représentants de chaque nation s’affrontent dans des combats de mobile suit (appelés dans la série mobile fighter) ; le vainqueur donne le droit à son pays de gouverner toutes les colonies jusqu’au prochain tournoi.

L’histoire se déroule précisément lors du 13e tournoi, où nous suivons les traces du combattant de Neo-Japon, Domon Kasshu, et de son équipière et amie Rain Mikamura. Cependant, Domon s’est vu secrètement confier une seconde mission : se renseigner sur le Devil Gundam, une machine énigmatique volée à Neo-Japon plusieurs années auparavant. Surtout, le voleur n’est autre que le grand frère de Domon. On se rend ainsi compte qu’en toile de fond du tournoi officiel se noue une intrigue géopolitique entre d’une part la société secrète Shuffle Alliance, chargée de veiller sur l’humanité dans l’ombre, et un groupuscule mystérieux réuni autour du Devil Gundam.

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

Ci-dessous sont listés les personnages principaux[1].

  • Domon Kasshu (ドモン・カッシュ, Domonu Kasshu?) : personnage principal de la série, Domon est un combattant redoutable et déterminé, bien que peu loquace. Il est fortement attaché à Rain, son amie d’enfance, ainsi qu’à son maître d’arts martiaux légendaire nommé Master Asia. Pilote des Shining Gundam et God Gundam, il affrontera des ennemis de plus en plus fort pour se rapprocher de son frère.
  • Rain Mikamura (レイン・ミカムラ, Rein Mikamura?) : amie d’enfance, partenaire et mécanicienne de Domon, elle agit comme un ressort émotionnel pour lui. D’ailleurs, elle en tombe plus ou moins secrètement amoureuse.
  • Kyōji Kasshu (キョウジ・カッシュ?) : grand frère de Domon, Kyōji a construit quelques années plus tôt avec son père le Devil Gundam, censé régénéré la Terre. Cependant, l’expérience a mal tourné et il se retrouve submergé par l’I.A. de la machine. Durant l’histoire, il parvient à imprégner sa volonté dans une sorte d’androïde nommé Schwarz Bruder.
  • Master Asia (マスター・アジア, Masutā Ajia?) : Master Asia est un maître d’arts martiaux, probablement le plus puissant combattant du monde au début de la série (il a d’ailleurs remporté le 12e tournoi). Cependant, ses ambitions sont obscures et ses actes plutôt imprévisibles, y compris pour Domon, son élève.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Un Gundam « shōnen »[modifier | modifier le code]

Mobile Fighter G Gundam est aujourd’hui considérée comme une série à part de la franchise, tant elle diffère des autres. En effet, l’histoire se rapproche plus du genre shōnen (insistant sur les arts martiaux et le dépassement de soi) avec une résurgence de l’école des « super robots »[2],[note 1]. De plus, le ton est plus léger et verse facilement dans la caricature, les stéréotypes (y compris au niveau des dessins) ou l’action pure[3]. Le scénario se retrouve ainsi bien loin des premières productions de Tomino, dominées par le réalisme et la guerre, si bien que G Gundam n’a rencontré qu’un succès très mitigé[4]. Le scénario apporte néanmoins quelques touches de maturité à travers l’amour émouvant de Rain ou le thème de la machine consumant l’homme[5].

G Gundam se pose aussi comme une nouvelle tentative de remise à zéro après l’Universal Century, suite à l’échec relatif de Mobile Suit Gundam F91 : l’histoire se passe dans un autre univers et c’est la première série non réalisée par Tomino[6] (il y avait néanmoins eu des précédents sous forme d’OAV). Cependant, ce type de séries parallèles sera parfois critiqué pour la prépondérance des impératifs économiques au détriment de la qualité scénaristique[3].

Influences[modifier | modifier le code]

Les influences d’Imagawa (le réalisateur) sont différentes de Tomino, avec en premier lieu le cinéma d’action hongkongais, notamment les écoles modernes de wuxia et de kung-fu des années 1970[7] – on retrouve cela dans Giant Robo: The Day the Earth Stood Still, autre travail d’Imagawa. Dans une série d’interviews, ce dernier explique que le tohofuhai (l’art martial pratiqué par le héros) est très performant parce que ce n’est pas un style figé et bien défini, mais un art en évolution regroupant les meilleurs éléments de divers autres styles[8]. En ce sens, l’approche est similaire au jeet kune do créé par Bruce Lee. Le principe du tournoi de robots à la manière de gladiateurs évoque aussi Robot Jox de Stuart Gordon sorti cinq ans plus tôt en 1989[3].

Enfin, plusieurs mobile suits des précédentes séries de la franchise (de Mobile Suit Gundam à Victory Gundam) apparaissent dans la bataille finale de G Gundam ; le Gundam Wing XXXG-01W y fait en outre une apparition, alors que la série éponyme n’était même pas encore sortie. D’autres séries y sont aussi représentées : Zambot 3, Daitarn 3 et Aura Battler Dunbine (toutes des séries réalisations de Tomino)[9]. Aucune de ces machines ne joue un rôle significatif, elles constituent juste un clin d’œil envers les fans de la première heure (G Gundam devant marquer le 15e anniversaire de la franchise[10]).

Réception[modifier | modifier le code]

G Gundam sort le (trois prologues à visée publicitaire avaient cependant été diffusés dès le ). Comme dit plus haut, la série ne trouva pas vraiment son public, faute à un décalage trop important avec le ton habituel de la franchise ; selon le magazine Weekly the Television, elle ne réunit en moyenne que 4.1 % des parts d’audience lors de sa première diffusion[11].

La série a également été diffusée aux États-Unis sur Cartoon Network en 2002[12], mais jamais en français.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Cette fiche est réalisée d’après les informations fournies par Bandai[13], Anime News Network[14] et l’IMDb[15].

  • Genre : anime
  • Origine : Drapeau du Japon Japon
  • Première diffusion : du au
  • Format : 50 épisodes de 24 minutes

Équipe de réalisation[modifier | modifier le code]

  • Réalisation : Yasuhiro Imagawa
  • D’après l’œuvre de : Hajime Yatate, Yoshiyuki Tomino
  • Scénario : Fumihiko Shimo, Fuyunori Gobu, Hiroaki Kitajima, Ken Oketani, Ryota Yamaguchi
  • Musiques : Kouhei Tanaka
  • Character design : Hiroshi Osaka
  • Direction artistique : Junichi Higashi
  • Direction de l’animation : Hiroki Sugano, Hiromitsu Morishita, Hirotoshi Satou, Ken Ootsuka, Koji Ousaka, Nobukazu Sakuma, Nobuyoshi Nishimura, Shinichi Sakuma, Takahiro Kimura, Takuro Shinbo, Tōru Yoshida
  • Conception des mechas : Hajime Katoki, Kimitoshi Yamane, Kunio Ōkawara
  • Direction du son : Yasuo Uragami
  • Direction de la photographie : Yoichi Ogami
  • Production : Masahiko Minami, Masuo Ueda, Yoshiaki Koizumi
  • Studio : Sunrise

Doublage[modifier | modifier le code]

  • Domon Kasshu : Tomokazu Seki
  • Rain Mikamura : Yuri Amano
  • Stalker / Master Asia : Yōsuke Akimoto
  • Chibodee Crocket : Yoshitada Otsuka
  • Sai Saici : Kappei Yamaguchi
  • Argo Gulskii : Hidenari Ugaki
  • George de Sand : Takumi Yamazaki
  • Allenby Beardsley : Narumi Hidaka
  • Andrew Graham : Masashi Sugawara
  • Karato : Shin Aomori
  • Docteur Mikamura : Motomu Kiyokawa
  • Gentle Chapman : Kazuhiro Nakada
  • Keiun : Saburo Kamei
  • Zuisen : Tatsuyuki Ishimori
  • Major Ulube Ishikawa : Nobuo Tobita
  • Michelo Chariot : Kyosei Tsukui
  • Nastasha Zabigov : Mari Yokoo
  • Raymond Bishop : Kazuo Oka
  • Schwarz Bruder / Kyoji Kasshu : Hideyuki Hori
  • Wong Yunfat : Koichi Hashimoto
  • Docteur Kasshu : Kinryu Arimori

Génériques[modifier | modifier le code]

Génériques d’ouvertures
  1. Flying In The Sky de Yoshifumi Ushima (épisodes 1 à 25)
  2. Trust You Forever de Yoshifumi Ushima (épisodes 26 à 49)
Génériques de fin
  1. Umi Yori Mo Fukaku (Plus profondément que la mer) de Etsuko Sai (épisodes 1 à 25)
  2. Kimi No Naka No Eien (L’éternité en toi) de Inoue Takehide (épisodes 26 à 49)

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

No  Titre traduit en français Titre japonais Date de 1re diffusion
Kanji Rōmaji
1 Que le Gundam Fight commence ! Le Gundam tombé sur Terre
G(ガンダム)ファイト開始!地球に落ちたガンダム
2 Retentis ! Le poing fatal saisisseur du rêve
唸れ!夢を掴んだ必殺パンチ
3 Terrasse ! Le maléfique Dragon Gundam
倒せ!魔神ドラゴンガンダム
4 Défie ! Le chevalier à la rose écarlate
いざ勝負!真紅のバラの貴公子
5 Évade-toi ! Le Gundam Fighter emprisonné
大脱走!囚われのガンダムファイター
6 Bats-toi, Domon ! Le ring, c’est la Terre
闘えドモン!地球がリングだ
7 Approche ! Une fuite à corps perdu
来るなら来い!必死の逃亡者
8 Il attaque ! La vengeance de la police spatiale
仇は討つ!復讐の宇宙刑事
9 Quel ennemi formidable ! Le challenge du héros Chapman
強敵!英雄チャップマンの挑戦
10 Terreur ! Le Fighter fantôme apparaît
恐怖!亡霊ファイター出現
11 Retrouvailles sous la pluie... Following Rain
雨の再会...フォーリング・レイン
12 Son nom est l’Invaincu d’Orient ! Voilà Master Asia
その名は東方不敗!マスター・アジア見参
13 Situation critique ! Cinq Gundam à combattre
大ピンチ!敵は5大ガンダム
14 Inconcevable ! Le Shining Finger a été vaincu
衝撃!シャイニング・フィンガー敗れたり
15 La marque des guerriers ! Adieu, Ligue Shuffle
戦士の称号!さらばシャッフル同盟
16 Le plus puissant ! Le Devil Gundam entre en scène
最強最悪!デビルガンダム現わる
17 Confrontation ! Le mystérieux Fighter masqué
対決!謎の覆面ファイター
18 Vole leur secret ! Le complot des belles
必殺技を盗め!美女軍団の大作戦
19 Combat féroce ! Dragon Gundam contre Bolt Gundam
激闘!ドラゴンガンダム対ボルトガンダム
20 George, écrase le cauchemar !
ジョルジュよ、悪夢を打ち砕け!
21 Les finales arrivent ! Plus que trois jours
決勝迫る!タイムリミット3日前
22 Les liens des guerriers ! Qu’ils déchirent la toile maléfique
戦士の絆!デビル包囲網を突破せよ
23 Un affrontement prédestiné ! Domon contre le Devil Gundam
宿命の闘い!ドモン対デビルガンダム
24 Nouvelle lumière ! Le God Gundam est né
新たなる輝き!ゴッドガンダム誕生
25 Début des finales ! Les Gundam Fighter sont réunis
決勝開幕!ガンダムファイター大集合
26 Nouvelle arcane ! Le jaillissant God Finger
新必殺技!爆熱ゴッド・フィンガー!!
27 Courage, Domon ! Tu triompheras par tes amis
頑張れドモン!友に捧げた大勝利
28 Attention, Domon ! Le Fighter assassin t’a en ligne de mire
狙われたドモン!殺し屋ファイターの必殺剣
29 Forfait ? Le premier amour de Sai Saici
試合放棄!?恋にドキドキ、サイ・サイシー
30 Le ravissant Fighter ! Dangerous Allenby
美少女ファイター!デンジャラス・アレンビー
31 Le sortilège du clown ! Gundam Maxter en colère
ピエロの幻惑!怒れガンダムマックスター
32 Dangereux piège ! L’attaque en traître du Neros Gundam
危険な罠!ネロスガンダムの大逆襲
33 Suppôt de Satan ! Chapman est de retour
地獄からの使者!チャップマン復活
34 Relève-toi, Domon ! Le double furieux
立てドモン!嵐を呼ぶタッグマッチ
35 L’heure de vérité ! L’incandescent Machinegun Punch
決着の時!豪熱マシンガンパンチ
36 L’honneur du chevalier ! On a volé le Gundam Rose
騎士の誇り!奪われたガンダムローズ
37 Le seul et unique papillon météore ! Enflamme-toi, Dragon Gundam !
真・流星胡蝶剣!燃えよドラゴンガンダム
38 Domon contre Algo ! L’attaque du Bolt Gundam
ドモン対アルゴ!突撃ボルトガンダム
39 Sekiha Tenkyōken ! Duel avec Master Asia
石破天驚拳!決闘マスター・アジア
40 Combat à mort ! Le dernier match de Schwartz
非情のデスマッチ!シュバルツ最終決戦
41 Que le Battle Royale commence ! La résurrection du Devil Gundam
バトルロイヤル開始!復活のデビルガンダム
42 L’attaque des quatre rois célestes ! Gundam Heaven’s Sword
強襲四天王!ガンダムヘブンズソード
43 Lutte pour la victoire ! L’ambuscade du Grand Gundam
獅王争覇!グランドガンダム迎撃作戦
44 Schwartz est tombé ! L’attaque des larmes de Domon
シュバルツ散る!ドモン涙の必殺拳
45 Adieu, maître. Master Asia s’en va à l’aube
さらば師匠!マスター・アジア、暁に死す
46 Rain est en danger ! Le Devil Gundam est toujours là
レインの危機!デビルガンダムふたたび
47 Devil Colony activé ! La charge de la ligue Shuffle
デビルコロニー始動!大進撃シャッフル同盟
48 SOS Terre ! Les Gundam alliés décollent
地球SOS!出撃ガンダム連合!!
49 Victoire du G Gundam ! Vers un avenir empli d’espoir... Ready, Go !
G(ゴッド)ガンダム大勝利!希望の未来へ..レディ・ゴーッ!!

Note : la série n’étant jamais parue en français, les titres sont des traductions officieuses[16].

Autres médias[modifier | modifier le code]

La série est adaptée dès 1994 en trois mangas par Kōichi Tokita[17], ainsi qu’en nouvelle en 1995 par Yoshitake Suzuki. Plusieurs histoires parallèles sont aussi écrites entre 1994 et 1997[18]. Un jeu vidéo de combat en est aussi tiré en 1994 sur Super Nintendo : Kidō Butoden G Gundam[19]. De plus, les personnages de G Gundam apparaissent dans divers autres jeux tels que Dynasty Warriors: Gundam, Dynasty Warriors: Gundam 2, et Super Robot Wars.

Enfin, à la fin du troisième album extrait de la bande originale se trouve un court sketch audio dans lequel les principaux protagonistes assistent à un film basé sur leur histoire[20].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le genre super robot, très en vogue au Japon dans les années 60 avec entre autres Mazinger Z ou Goldorak, met en scène des robots surréalistes dans des histoires épiques.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « G Gundam, character », Bandai (consulté en 7/9/2010)
  2. « G Gundam, présentation », cosmic-era.com (consulté en 7/9/2010)
  3. a, b et c (en) Helen McCarthy et Jonathan Clements, The Anime Encyclopedia: A Guide to Japanese Animation Since 1917, Titan Books Ltd,‎ 2001 (ISBN 1845765001), p. 258
  4. « Mobile Fighter G Gundam », Gundam France (consulté en 7/9/2010)
  5. (en) « Mobile Fighter G Gundam », nihonreview.com (consulté en 7/9/2010)
  6. Takato, « Dossier Gundam », manga-news.com,‎ 2009 (consulté en 7/9/2010)
  7. Mike Toole, « Mobile Fighter G-Gundam, review », Anime Jump,‎ 2003 (consulté en 1/1/2008)
  8. Bonus de l’édition DVD américaine.
  9. (en) Mobile Fighter G Gundam sur l’Internet Movie Database
  10. « Mobile Fighter G-Gundam », animeka.com (consulté en 7/9/2010)
  11. (en) « All Gundam TV series ratings »
  12. (en) Jeff Lenburg et Chris Bailey, The Encyclopedia of Animated Cartoons, Facts on File,‎ 2008 (ISBN 9780816065998), p. 567
  13. (en) « G Gundam, credit », Bandai (consulté en 7/9/2010)
  14. (en) « Mobile Fighter G Gundam (TV) », Anime News Network (consulté en 7/9/2010)
  15. (en) Mobile Fighter G Gundam sur l’Internet Movie Database
  16. « G Gundam, résumés », cosmic-era.com (consulté en 7/9/2010)
  17. (en) « Mobile Fighter G Gundam (manga) », Anime News Network (consulté en 7/9/2010)
  18. « Gundam Wiki:Series », Gundam wikia (consulté en 7/9/2010)
  19. « Kidou Butoden G Gundam », superfamicom.org (consulté en 7/9/2010)
  20. « Mobile Fighter G Gundam », Gundam wikia (consulté en 7/9/2010)