Mnemiopsis leidyi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mnemiopsis leidyi

Description de cette image, également commentée ci-après

Mnemiopsis leidyi

Classification
Règne Animalia
Embranchement Ctenophora
Classe Tentaculata
Ordre Lobata
Famille Mnemiidae selon ADW & DORIS
Bolinopsidae selon ITIS & NCBI
Genre Mnemiopsis

Nom binominal

Mnemiopsis leidyi
A. Agassiz, 1860

Synonymes

  • Mnemiopsis gardeni L. Agassiz 1860
  • Mnemiopsis mccradyi, Mayer, 1990

Mnemiopsis leidyi est une espèce de cténophores pélagiques transparents, faisant partie des espèces de macroplancton prédatrices (de forme ovale et lobée, de 3 à 12 cm de long), vivant sur la frange côtière. Il peut devenir invasif dans certaines conditions[1],[2].

Description[modifier | modifier le code]

De forme globalement ovale, il se termine par 6 lobes, dont 4 nettement moins visibles (un gros lobe alternant avec 2 petits). Le corps est orné de 2 rangées de palettes ciliées sur les gros lobes, et une sur chaque petit lobe.

Habitat, distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce vit surtout dans les eaux côtières de l'hémisphère nord (mer du Nord et Atlantique Nord, Méditerranée, mer Noire, mer d'Azov, mer Égée, mer Caspienne, mais aussi sur les côtes atlantiques sud-américaines.

Il apprécie les eaux peu profondes et eutrophes. Très tolérant et résistant (euryhalin et eurytherme), il peut se développer dans les estuaires, même dans les eaux chaudes et pauvres en dioxygène.

Comportement alimentaire, invasivité[modifier | modifier le code]

Contrairement à des métazoaires "supérieurs" tels que les copépodes ou les poissons prédateurs, les cténophores sont une lignée de métazoaires apparemment peu évolués et ne possédant que peu de capacités sensori-motrices. Pourtant, ces cténophores lobés peuvent capturer des proies avec des taux de succès comparables à ceux de copépodes beaucoup plus évolués, et comparables à ceux de nombreux poissons prédateurs. Ils sont même capables de modifier la composition des communautés planctoniques côtières[1].

On a récemment montré que le succès de Mnemiopsis leidyi est dû à sa capacité à utiliser des cils pour générer un courant d'alimentation qui entraîne la "filtration" de grands volumes d'eau d'une manière presque indétectable par sa proie. Cette forme de "prédation furtive" fait de Mnemiopsis un prédateur généraliste très efficace pour capturer une large gamme de proies microplanctoniques (d'environ 50 μm), des copépodes (+/- 1 mm), et des larves de poissons (jusqu'à plus de 3 mm). L'efficacité et la polyvalence de ce mécanisme alimentaire très furtif a fait de M. leidyi une espèce notoirement destructrice et envahissante quand elle n'est pas elle-même contrôlée par ses prédateurs[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • {...}

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Sean P. Colin, John H. Costello, Lars J. Hansson and John O. Dabiri ; Stealth predation and the predatory success of the invasive ctenophore Mnemiopsis leidyi PNAS 2010 107 (40) 17223-17227; mis en ligne avant impression, le 20 sept 2010, doi:10.1073/pnas.1003170107 (résumé)
  2. (GISD, 2008)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :