Mleh d'Arménie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mleh
Titre
Prince des Montagnes
11691175
Prédécesseur Roupen II
Successeur Roupen III
Biographie
Dynastie Roupénides
Date de décès 1175
Père Léon Ier
Enfant(s) Grigor
Liste des souverains arméniens de Cilicie

Mleh (en arménien Մլեհ ; † 1175) est un prince des Montagnes roupénide ayant régné de 1169 à 1175. Il est un fils de Léon Ier, lui-même prince des Montagnes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père a conquis toute la Cilicie, mais est vaincu en 1138 par l'empereur byzantin Jean II Comnène, et exilé avec son fils aîné Thoros II à Constantinople. Avec son frère Stéphane, ils se réfugient à Édesse chez leur cousin Josselin II. Il revient en Cilicie en 1143, quand son frère Thoros, qui a réussi à s'évader, commence à reconquérir le pays.

En 1164, il tente d'assassiner son frère pour prendre sa place, mais le complot est déjoué, et il s'enfuit à Antioche, où il tente de se faire templier, puis part à la cour de Nur ad-Din. À la mort de Thoros, Nur ad-Din lui confie une armée pour qu'il conquière la Cilicie. Thomas, le régent, ne pouvant faire face, s'enfuit à Antioche, où Mleh le fait assassiner, et le jeune prince Roupen est jeté en prison puis assassiné.

Son règne est un objet de scandale chez les Arméniens, en raison de son alliance avec Nur ad-Din, et de sa politique anti-croisé. Entre autres, il attaque en 1171 l'armée d'Étienne de Champagne, comte de Sancerre, qui quittait la Terre sainte. Pourtant, c'est cette alliance qui permet aux Arméniens de conquérir complètement la Cilicie, puis d'en éliminer définitivement les Byzantins. Il reprend les villes d'Adana, Mamistra et Tarse en 1173.

Mais les sentiments du peuple arménien ont profondément été heurtés par cette alliance, et Mleh est assassiné le 15 mai 1175 à Sis par ses soldats, qui donnent le trône à son neveu Roupen III.

Mariage et enfants[modifier | modifier le code]

Il épouse une fille de Vasil l'ancien, seigneur de Gargar, de la famille de Souren-Pahlavouni, et de Marie de Lampron.

D'une maîtresse, il a un fils, Grigor, qui est aveuglé en 1175 et qui meurt en 1209.

Bibliographie[modifier | modifier le code]