Mlađan Dinkić

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Mlađan Dinkić
Mlađan Dinkić
Mlađan Dinkić
Fonctions
Député à l'Assemblée nationale de la République de Serbie
En fonction depuis le 2 septembre 2013
31 mai 201227 juillet 2012
Ministre des Finances et de l'Économie
27 juillet 201229 août 2013
Président du gouvernement Ivica Dačić
Prédécesseur Mirko Cvetković (Finances)
Nebojša Ćirić (Économie)
Successeur Lazar Krstić (Finances)
Saša Radulović (Économie)
Vice-président du Gouvernement de la Serbie
7 juillet 200822 février 2011
Président du gouvernement Mirko Cvetković
Ministre de l'Économie et du Développement régional
15 mai 200722 février 2011
Président du gouvernement Mirko Cvetković
Vojislav Koštunica
Prédécesseur Predrag Bubalo
Successeur Nebojša Ćirić
Ministre des Finances
3 mars 20049 novembre 2006
Prédécesseur Božidar Đelić
Successeur Mirko Cvetković
1er gouverneur de la Banque nationale de Serbie
28 novembre 200022 juillet 2003
Prédécesseur Dušan Vlatković
Successeur Kori Udovički
Biographie
Date de naissance 20 décembre 1964 (49 ans)
Lieu de naissance Belgrade, Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie République fédérative socialiste de Yougoslavie
Nationalité Serbe
Parti politique Régions unies de Serbie (URS)
Diplômé de Faculté d'économie de l'université de Belgrade
Profession Économiste
Résidence Belgrade

Mlađan Dinkić (en serbe cyrillique : Млађан Динкић ; né le 20 décembre 1964 à Belgrade) est un homme politique serbe. Il est le fondateur du parti Régions unies de Serbie (URS)[1]. Du 27 juillet 2012 au 29 août 2013, il a été ministre du Travail, de l'Emploi et de la Politique sociale dans le gouvernement d'Ivica Dačić[2]. Le 2 septembre 2013, il a récupéré son mandat de député à l'Assemblée nationale de la République de Serbie[3].

Débuts[modifier | modifier le code]

Mlađan Dinkić naît le 20 décembre 1964 à Belgrade. Il termine ses études secondaires au Neuvième lycée en 1983 puis suit les cours de la Faculté d'économie de l'université de Belgrade, dont il sort avec un master en 1993. À partir de 1994, il donne des cours dans le domaine de la planification du développement économique dans cette même université. Il effectue des recherches dans les domaines de l'hyperinflation et des marchés financiers fantômes ; il étudie également les déficits du secteur public et leur implication au niveau macroéconomique. Le 28 novembre 2000, il est nommé gouverneur de la Banque nationale de Yougoslavie, qui devient la Banque nationale de Serbie, fonction qu'il occupe jusqu'au 22 juillet 2003[4].

En février 1997, il est l'un des membres fondateurs du G17 Plus, un groupe de 17 experts (économistes, historiens, spécialistes de science politique) qui constitue une ONG[4].

Années 2000[modifier | modifier le code]

Mlađan Dinkić au congrès du Parti populaire européen, 2008

Le 16 décembre 2002, le G17 Plus (G17+) devient officiellement un parti politique après que Miroljub Labus a quitté le Parti démocratique. Labus devient le premier président du parti. De 2002 à 2006, Dinkić est vice-président du parti et, en 2006, il en devient le président[1].

À partir de la fin de 2002, la Serbie traverse une crise politique, étant dans l'incapacité d'élire un président de la République faute d'une participation suffisante[5],[6],[7]. Aux élections législatives du 28 décembre 2003, le G17+ remporte 11,46 % des suffrages et obtient 34 sièges sur 250 à l'Assemblée nationale de la République de Serbie[8]. Le 4 mars 2004, Vojislav Koštunica forme un gouvernement et Mlađan Dinkić est élu ministre des Finances, fonction qu'il occupe jusqu'au 9 novembre 2006[4]. En 2005, pour la première fois de son histoire, le budget de la Serbie est en excédent[4],[9].

Mlađan Dinkić au congrès du Parti populaire européen, 2009

Aux élections législatives du 27 janvier 2007, Mlađan Dinkić conduit la liste du G17+[10], qui obtient 275 041 voix, soit 6,82 % des suffrages ; le parti envoie 19 représentants à l’Assemblée[11]. Après trois mois de tractations politiques, un second gouvernement Koštunica voit le jour, dans lequel Dinkić est ministre de l’Économie et du Développement régional. Toujours en 2007, il est désigné comme « Ministre des finances de l'année », une distinction attribuée par le magazine Euromoney[12]. À cette occasion, il déclare au magazine : « On doit tenir bon face à l'opposition. Pour être un bon homme politique, on doit être capable de sacrifier un peu sa popularité. Dans une économie de transition, on ne peut s'attendre à être aimé de tout le monde »[12].

À l’élection présidentielle de 2008, Mlađan Dinkić soutient le président sortant Boris Tadić dès le premier tour et, aux élections législatives anticipées du 11 mai qui suivent la réélection de Tadić, il s’associe à la coalition « Pour une Serbie européenne » conduite par Dragoljub Mićunović, membre du Parti démocratique (DS) [13]. À la suite des ces élections, Mirko Cvetković devient président du gouvernement et Mlađan Dinkić devient vice-président du gouvernement et, à nouveau, ministre de l’Économie et du Développement régional[14].

Années 2010[modifier | modifier le code]

Mlađan Dinkić (à droite) au congrès du Parti populaire européen, 2011

Le 16 mai 2010, Mlađan Dinkić crée la coalition Régions unies de Serbie, qui devient un groupe parlementaire à l'Assemblée nationale, avec des députés qui, pour la plupart, viennent du G17 Plus[15]. Ses rapports avec le premier ministre se dégradent progressivement[16] et, en février 2011, Dinkić, menacé de limogeage, présente sa démission[17]. Cette crise politique conduit Mirko Cvetković à remanier son gouvernement[18].

Aux élections législatives du 6 mai 2012, Mlađan Dinkić emmène la coalition Régions unies de Serbie (URS)[19] ; la liste obtient 6,99 % des suffrages et 21 députés[20]. Une fois élu, il renonce temporairement à son mandat le 27 juillet[3] en devenant ministre des Finances et de l'Économie dans le gouvernement d'Ivica Dačić soutenu par le nouveau président Tomislav Nikolić, membre du Parti progressiste serbe (SNS) et rival de Boris Tadić[2].

Le 21 avril 2013, la coalition Régions unies de Serbie est transformée en un parti politique unifié[21],[22],[23] et Mlađan Dinkić en devient le président[1]. La création du parti est suivie d'une longue crise au sein de la coalition gouvernementale ; pour éviter des élections législatives anticipées, Ivica Dačić, en accord avec le président Nikolić, exclut l'URS de son gouvernement et, notamment, Mlađan Dinkić[24]. Le remaniement a lieu le 2 septembre 2013 et Dinkić retrouve son mandat de député à l'Assemblée nationale[3].

Lors des élections législatives de mars 2014, l'URS perd l'intégralité de ses 16 sièges à l'Assemblée. Deux jours plus tard, Dinkić démissionne de son poste de président et est remplacé à titre intérimaire par Veroljub Stevanović et Verica Kalanović.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Mlađan Dinkić vit à Belgrade ; il est marié et parle anglais. Il joue du piano et de la guitare et compose[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (sr) « Predsednik », sur http://ujedinjeniregionisrbije.rs, Site de Régions unies de Serbie (consulté le 1er juillet 2013)
  2. a et b (en) « New cabinet elected ; PM, ministers take oath of office », sur http://www.b92.net, B92,‎ 27 juillet 2012 (consulté le 4 septembre 2013)
  3. a, b et c (en) « Mlađan Dinkić », sur http://www.parlament.rs, Site de l'Assemblée nationale de la République de Serbie (consulté le 4 septembre 2013)
  4. a, b, c, d et e (sr) « Mlađan Dinkić, predsednik », sur http://www.g17plus.rs, Site du G17 Plus (consulté le 4 septembre 2013)
  5. (sr) « Izveštaj Republičkog zavoda za statistiku sa konačnim rezultatima izbora za predsednika Republike Srbije održanim 29. septembra 2002. godine », sur http://www.rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le 1er juillet 2013)
  6. (sr) « Tabelarni prikaz », sur http://www.rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le 1er juillet 2013)
  7. (sr) « Tabelarni prikaz », sur http://www.rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le 1er juillet 2013)
  8. (sr) « Izveštaj o rezultatima izbora za narodne poslanike u Narodnoj skupštini Republike Srbije održanih 28. decembra 2003. godine », sur http://www.rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le 1er juillet 2013)
  9. (sr) « Mlađan Dinkić, igrač », sur http://www.b92.net, B92,‎ 19 mars 2011 (consulté le 4 septembre 2013)
  10. (sr) « G17 plus - Mlađan Dinkić », sur http://www.rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le 1er juillet 2013)
  11. (sr) « Izveštaj o rezultatima izbora za narodne poslanike u Narodnoj skupštini Republike Srbije održanih 21. januara 2007. godine », sur http://www.rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le 1er juillet 2013)
  12. a et b (en) « Finance minister of the year 2007 : Mladjan Dinkic », sur http://www.euromoney.com, Euromoney,‎ septembre 2007 (consulté le 1er juillet 2013)
  13. (sr) « Za evropsku Srbiju - Boris Tadić », sur http://www.rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le 1er juillet 2013)
  14. (en) « Parliament elects new government », sur http://www.b92.net, B92,‎ 7 juillet 2008 (consulté le 4 septembre 2013)
  15. (en) « United Region of Serbia », sur http://www.parlament.rs, Site de l'Assemblée nationale de la République de Serbie (consulté le 1er juillet 2013)
  16. (sr) Milan Milošević, « Leteći portfelj i danajski poklon », sur http://www.vreme.com, Vreme,‎ 17 février 2011 (consulté le 1er juillet 2013)
  17. (sr) Dragan Bujošević, « Zašto je Dinkić naterao Cvetkovića da ga smeni », sur http://www.politika.rs, Politika,‎ 16 février 2011 (consulté le 1er juillet 2013)
  18. (sr) J. Cerovina, « Cvetković: Vlada sa 17 resora », sur http://www.politika.rs, Politika,‎ 5 mars 2011 (consulté le 1er juillet 2013)
  19. (sr) « Régions unies de Serbie - Mlađan Dinkić », sur http://www.rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le 1er juillet 2013)
  20. (sr) « Izveštaj o ukupnim rezultatima izbora za narodne poslanike u Narodnu skupštinu Republike Srbije, održani 6. maja 2012. godine », sur http://www.rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le 1er juillet 2013)
  21. (sr) J. Cerovina, B. Baković, « URS po ugledu na CDU », sur http://www.politika.rs, Politika,‎ 11 octobre 2012 (consulté le 4 septembre 2013)
  22. (sr) « Ujedinjeni regioni Srbije postali politička partija », sur http://novosti.rs, Večernje novosti,‎ 21 avril 2013 (consulté le 4 septembre 2013)
  23. (sr) « Statut », sur http://ujedinjeniregionisrbije.rs, Site de Régions unies de Serbie (consulté le 4 septembre 2013)
  24. (sr) B. Baković, « Dačić izbacio URS iz vlade », sur http://www.politika.rs, Site de Politika,‎ 22 août 2013 (consulté le 4 septembre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]