Mitsubishi T-2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Mitsubishi T-2(K) Su-27 silhouette.svg
T-2Training aircraft01.jpg Vue de l'avion

Constructeur Drapeau : Japon Mitsubishi
Rôle Avion d'entraînement
Premier vol
Mise en service 1975
Date de retrait 2003
Nombre construits 90
Équipage
1 instructeur, 1 élève
Motorisation
Moteur Ishikawa-Harima TF40-801A
Nombre 2
Type Turboréacteur
Poussée unitaire 32,4 kN
Dimensions
Envergure 7,90 m
Longueur 17,90 m
Hauteur 4,40 m
Surface alaire 21,20 m2
Masses
À vide 6 307 kg
Maximale 12 800 kg
Performances
Vitesse maximale 1 700 km/h
Plafond 15 200 m
Rayon d'action 2 590 km
Armement
Interne 1 canon JM61A1 Vulcan de 20 mm
Externe 2 000 kg de charge (missiles air-air AIM-9 Sidewinder, bombes Mk-82 de 500 livres, etc.)

Le Mitsubishi T-2 est un avion d'entraînement à réaction conçu et fabriqué par le Japon. Il s'inspire clairement du SEPECAT Jaguar et est d'ailleurs équipé des mêmes moteurs (des Rolls-Royce/Turboméca Adour construits sous licence). Le T-2 a été construit à 90 exemplaires mis en service en 1975, et dérivé en avion d'attaque monoplace désigné Mitsubishi F-1.

Conception[modifier | modifier le code]

Au milieu des années 1960, les Forces japonaises d'autodéfense cherchaient un avion d'entraînement supersonique pouvant être dérivé en avion d'attaque, et destiné à former les futurs pilotes des F-104J Starfighter et F-4EJ Phantom II. Le Japon examina le Northrop T-38 Talon américain et le SEPECAT Jaguar anglo-français, allant jusqu'à considérer une construction sous licence de ce dernier, avant de lancer finalement le développement d'un avion conçu localement.

Les constructeurs japonais Fuji, Kawasaki, et Mitsubishi répondirent à l'appel d'offre début 1967. En septembre de la même année, la proposition de Mitsubishi remporta le contrat, mais Fuji fut désigné sous-traitant principal. Si le T-2 s'inspire clairement du SEPECAT Jaguar, ce n'est cependant pas une copie pure et simple : le T-2 est nettement plus long, n'est pas capable d'utiliser des terrains sommaires, son aile a une extension du bord d'attaque dont est dépourvue le Jaguar, et des volets légèrement différents.

Le premier des quatre prototypes fit son vol inaugural le . Les 90 avions de série furent livrés entre 1975 et 1988, répartis en 62 exemplaires armés et 28 autres non armés et dépourvus de radar. De 1982 à 1995, six T-2 furent utilisés par la patrouille acrobatique des Blue Impulse. Le dernier T-2 fut retiré du service en 2003.

Engagements[modifier | modifier le code]

Aucun.

Variantes[modifier | modifier le code]

  • XT-2 : Prototypes.
  • T-2(Z)  : Biplace d'entraînement non armé (28 exemplaires)
  • T-2(K)  : Biplace d'entraînement armé (62 exemplaires)

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lake, Jon. "Mitsubishi T-2: Supersonic Samurai". World Air Power Journal, Volume 18, Autumn/Fall 1994. London:Aerospace Publishing. ISBN 1-874023-45-X. ISSN 0959-7050. p. 136–147.
  • Michell, Simon (editor). Jane's Civil and Military Aircraft Upgrades 1994-95. Coulsdon, UK: Jane's Information Group, 1994. ISBN 0-7106-1208-7.
  • Sekigawa, Eiichiro. "Mitsubishi's Sabre Successor". Air International, March 1980, Vol 18 No 3. Bromley, UK:Fine Scroll. ISSN 0306-5634. p. 117–121, 130—131.
  • Taylor, John W.R. (editor) Jane's All the World's Aircraft 1976-77. London:Jane's Yearbooks, 1976. ISBN 0531032604

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Développement lié

Liens externes[modifier | modifier le code]