Mitsubishi T-2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Mitsubishi T-2(K) Su-27 silhouette.svg
T-2Training aircraft01.jpg Vue de l'avion

Constructeur Drapeau : Japon Mitsubishi
Rôle Avion d'entraînement
Premier vol 20 juillet 1971
Mise en service 1975
Date de retrait 2003
Nombre construits 90
Équipage
1 instructeur, 1 élève
Motorisation
Moteur Ishikawa-Harima TF40-801A
Nombre 2
Type Turboréacteur
Poussée unitaire 32,4 kN
Dimensions
Envergure 7,90 m
Longueur 17,90 m
Hauteur 4,40 m
Surface alaire 21,20 m2
Masses
À vide 6 307 kg
Maximale 12 800 kg
Performances
Vitesse maximale 1 700 km/h
Plafond 15 200 m
Rayon d'action 2 590 km
Armement
Interne 1 canon JM61A1 Vulcan de 20 mm
Externe 2 000 kg de charge (missiles air-air AIM-9 Sidewinder, bombes Mk-82 de 500 livres, etc.)

Le Mitsubishi T-2 est un avion d'entraînement à réaction conçu et fabriqué par le Japon. Il s'inspire clairement du SEPECAT Jaguar et est d'ailleurs équipé des mêmes moteurs (des Rolls-Royce/Turboméca Adour construits sous licence). Le T-2 a été construit à 90 exemplaires mis en service en 1975, et dérivé en avion d'attaque monoplace désigné Mitsubishi F-1.

Conception[modifier | modifier le code]

Au milieu des années 1960, les Forces japonaises d'autodéfense cherchaient un avion d'entraînement supersonique pouvant être dérivé en avion d'attaque, et destiné à former les futurs pilotes des F-104J Starfighter et F-4EJ Phantom II. Le Japon examina le Northrop T-38 Talon américain et le SEPECAT Jaguar anglo-français, allant jusqu'à considérer une construction sous licence de ce dernier, avant de lancer finalement le développement d'un avion conçu localement.

Les constructeurs japonais Fuji, Kawasaki, et Mitsubishi répondirent à l'appel d'offre début 1967. En septembre de la même année, la proposition de Mitsubishi remporta le contrat, mais Fuji fut désigné sous-traitant principal. Si le T-2 s'inspire clairement du SEPECAT Jaguar, ce n'est cependant pas une copie pure et simple : le T-2 est nettement plus long, n'est pas capable d'utiliser des terrains sommaires, son aile a une extension du bord d'attaque dont est dépourvue le Jaguar, et des volets légèrement différents.

Le premier des quatre prototypes fit son vol inaugural le 20 juillet 1971. Les 90 avions de série furent livrés entre 1975 et 1988, répartis en 62 exemplaires armés et 28 autres non armés et dépourvus de radar. De 1982 à 1995, six T-2 furent utilisés par la patrouille acrobatique des Blue Impulse. Le dernier T-2 fut retiré du service en 2003.

Engagements[modifier | modifier le code]

Aucun.

Variantes[modifier | modifier le code]

  • XT-2 : Prototypes.
  • T-2(Z)  : Biplace d'entraînement non armé (28 exemplaires)
  • T-2(K)  : Biplace d'entraînement armé (62 exemplaires)

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lake, Jon. "Mitsubishi T-2: Supersonic Samurai". World Air Power Journal, Volume 18, Autumn/Fall 1994. London:Aerospace Publishing. ISBN 1-874023-45-X. ISSN 0959-7050. p. 136–147.
  • Michell, Simon (editor). Jane's Civil and Military Aircraft Upgrades 1994-95. Coulsdon, UK: Jane's Information Group, 1994. ISBN 0-7106-1208-7.
  • Sekigawa, Eiichiro. "Mitsubishi's Sabre Successor". Air International, March 1980, Vol 18 No 3. Bromley, UK:Fine Scroll. ISSN 0306-5634. p. 117–121, 130—131.
  • Taylor, John W.R. (editor) Jane's All the World's Aircraft 1976-77. London:Jane's Yearbooks, 1976. ISBN 0-531-03260-4

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Développement lié

Liens externes[modifier | modifier le code]