Mitsubishi Pajero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Mitsubishi Pajero (sous le nom de Mitsubishi Montero dans les pays hispanophones) est un véhicule 4x4. Il y a actuellement 4 générations.

Première génération[modifier | modifier le code]

Mitsubishi Pajero I
Image illustrative de l'article Mitsubishi Pajero

Marque Drapeau : Japon Mitsubishi
Années de production 1981 - 1991
Classe 4x4
Moteur et transmission
Moteur(s) 4D56
Boîte de vitesses Manuel ou Automatique 4 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 450 kg
Dimensions
Longueur 4 000 mm
Chronologie des modèles
Pajero II Suivant

La première génération fait ses débuts au Tokyo Motor Show en octobre 1981 et sort en mai 1982. Au départ, la Pajero dispose de trois portes et repose sur un empattement court. Il est disponible avec un toit en dur ou un toile. Trois options de moteurs différents, bien que d'autres ont été progressivement ajoutés, se terminant par un V6 de 3 litres au-dessus de la plage.
2 litres 4 cylindres essence
2 litre turbo essence 4 cylindres
2,6 litres 4 cylindres essence
2,3 litres diesel atmosphérique
2,3 litres turbo diesel
2,5 litres turbo diesel
3 litres V6 essence
Il apporte des éléments techniques qui n'avait pas encore été vues sur un 4x4 japonais : un moteur turbo diesel, une suspension à double triangulation avant avec barre de torsion, direction assistée et des sièges à suspension. Cela a permis au Pajero d'offrir les prestations d'une voiture de tourisme.

En février 1983, le Pajero sort avec un empattement long et cinq portes pour répondre aux besoins d'un marché plus large. Le modèle à empattement long est disponible avec un choix de deux moteurs : un essence turbo de 2 litres (badgé "2.0 Turbo" et "2000 Turbo» sur certains marchés) et un turbo diesel 2,3 litres. Il est également apparu dans la norme, Semi-High Roof et styles de carrosserie à pavillon surélevé. Une version allégée de neuf places de la variante haute-toiture a été couramment utilisé dans les opérations de paix de l'ONU. Le modèle à empattement long a également augmenté le nombre de places à sept grâce à l'installation d'une troisième rangée de sièges qui peut être repliés sur les côtés pour augmenter le volume du coffre, ou se combiner avec des sièges de deuxième rangée pour former un lit.

Le Pajero a été affinée en juin 1984. Les moteurs turbo diesel ont maintenant plus de puissance et de couple, tandis que les modèles à empattement long reçoivent des freins à disque aux quatre roues et quatre voies amortisseurs réglables en équipement de série.

Un nouveau modèle phare a ensuite été introduit au début de 1987, avec une repeinte deux tons, jantes en alliage léger 15 pouces, chauffage des sièges avant, appuis-tête en cuir, un trois branches du volant et système radio / cassettes. Toujours en 1987, une version du Pajero / Montero a été rebadgée par Raider chez Dodge jusqu'en 1989.

Enfin, en 1988, un moteur V6 de 3 litres à SACT a été mis à disposition, aux côtés du turbo diesel 2,5 litres, équipée d'un intercooler améliorant les performances. Les modèles à empattement long profitent d'une suspension améliorée pour un meilleur confort de conduite et de capacité tout-terrain.

Le Pajero est alors disponible avec en trois portes sur empattement court (SWB) ou un 5 portes avec l'empattement long (LWB). La gamme comprend, en essence, un 4 cylindres 2,6 litres de 110 ch, un V6 3 litres de 141 ch et, en turbo diesel, un 4 cylindres 2,5 litres de 84 ch, ou 95 ch avec l'échangeur (intercooler).

Cette plate-forme a ensuite été construite sous licence par Hyundai Precision Products pour fabriquer le Galloper de 1991 à 2003, et exporté vers l'Europe pour un bref moment.

Deuxième génération[modifier | modifier le code]

Mitsubishi Pajero II v36, v44
Image illustrative de l'article Mitsubishi Pajero

Marque Drapeau : Japon Mitsubishi
Années de production 1991 - 2000
Classe 4x4
Chronologie des modèles
Précédent Pajero I Pajero III Suivant

Mitsubishi a vendu plus de trois cent mille Pajeros 1979 - 1990. [Citation nécessaire] Cependant, le temps pour une refonte était due et janvier 1991 longue vu la première Pajero II de la génération, bien que les exportations n'aient commencé que plus tard. À peu près tout est maintenant de nouveau et renforcé. Un nouveau grand corps était disponible dans quatre versions différentes; Métal Haut, Toile capote semi Wagon haut du toit et Wagon toit surélevé (empattement long). Les modèles à empattement court ont été étirés par 70 millimètres (2,8 pouces) et les modèles à empattement long de 30 millimètres (1,2 pouces). Les moteurs disponibles comprennent un 3 litres à SACT et 12 soupapes avec injection ECI-Multi carburant électronique et d'un moteur turbo diesel de 2,5 litres (4D56T) avec un intercooler.

La deuxième génération a également vu l'introduction de Super Select 4WD (SS4) [connu sous le nom ActivTrak 4WD dans certains marchés] et ABS multimodes, qui étaient premières sur japonais à quatre roues motrices. SS4 était révolutionnaire en ce sens qu'il combine les avantages du temps partiel et à temps plein à quatre roues motrices avec quatre options disponibles: 2H (haut de gamme à roues motrices arrière), 4H (haut de gamme à temps plein à quatre roues entraînement), 4HLc (haut de gamme à quatre roues motrices avec différentiel central bloqué) et 4LLc (bas de gamme à quatre roues motrices avec différentiel central bloqué). Un autre avantage de ce système de deuxième génération, c'est qu'il donne au conducteur la possibilité de basculer entre deux roues motrices et à temps plein à quatre roues motrices à des vitesses allant jusqu'à 100 km / h (62 mph), alors que la première génération Pajero a dû être à l'arrêt pour passer de l'arrière-roues motrices à quatre roues motrices (mais pas de quatre roues motrices arrière à roues arrière motrices de route). ABS multimode, d'autre part, était tout aussi innovant. Cela signifia que l'ABS sera pleinement fonctionnel dans tous les modes de SS4, que le freinage avec un différentiel central verrouillé nécessite complètement différents paramètres de freinage.

En juillet 1993, deux nouvelles versions sont introduites, un 3,5 litres à 24 soupapes DOHC avec ECI-Multi et un litre diesel 2.8 turbo avec intercooler. À nouveau, cette transmission et la boîte de transfert est également une partie de la mise à niveau. En 1996, le moteur 3.0 V6 a été révisé, en restant SACT mais en changeant de 24v. Dans le même temps, le système d'allumage a été mis à niveau de l'ancien système de distribution de packs de bobines statiques. Puissance de 177 ch. Le Pajero Evolution a été introduit en octobre 1997, qui a été développé en réponse aux nouvelles exigences d'entrée pour le Paris - T3 Classe de Dakar. Le Pajero Evolution est devenue standard avec un 3,5 litres à 24 soupapes DOHC V6 avec Mitsubishi Innovative Valve Timing et Lift Control électronique (MIVEC). Une nouvelle double admission variable, plenum a permis d'augmenter la puissance et une nouvelle suspension fait le tour encore plus lisse.

En 1998, les véhicules destinés à l'exportation et le général du CCG (Conseil de coopération du Golfe) ont reçu un lifting. Ailes plus larges, de nouveaux phares, calandre, pare-chocs, des phares antibrouillard et évite faisaient tous partie de la refonte. Les larges ailes sont souvent appelées "ailes évasés blister". Des airbags conducteur et passagers avant ont été mis en standard sur les modèles équipés du moteur de 3,5 litres à DACT V6, tout en restant en option sur les modèles GLS avec le 3 litres V6 SOHC. Une garniture en bois intérieur améliorée a été mise à disposition sur 3.0 GLS litre et 3,5 litre modèles. Un volant gainé de cuir ou cuir et boiseries a également été mis à disposition, à côté d'une suspension améliorée et le système de direction. Le moteur de 3 litres à SACT et 12 soupapes est désormais disponible avec une configuration à 24 soupapes. Les modèles sans ailes larges sont restés comme des modèles de base (GLX), disponibles avec un moteur de 2,4 litres à 16 soupapes DACT, produisant 147 ch (110 kW). Le moteur 12 soupapes de 3,0 litres était en option sur ces modèles GLX, et est resté le moteur de base sur les GLS.

La deuxième génération a été introduite le 22 janvier 1991 et fabriquée jusqu'en 1999. Les versions courtes 3 portes et longues 5 portes sont reconduites et le design est plus rond. Le moteur à essence 3.0 V6 est désormais disponible avec 24 soupapes, capable de 136 kW (185 ch), tandis que la puissance du 2.5 turbo diesel a été légèrement augmentée pour atteindre 73 kW (99 ch). En 1993, le Pajero est légèrement redessiné, et de plus gros moteurs font leur apparition : un V6 de 3,5 litres et 208 ch (153 kW), et un turbo diesel 2,8 litres à SACT de 125 ch (92 kW). Ces versions reçoivent le système Super Select Mitsubishi à quatre roues motrices (connues sous le nom Active-Trac aux États-Unis), avec un décalage de transfert électronique qui pourrait répartir le pouvoir entre les deux essieux sans la nécessité d'arrêter la voiture. Il est opérationnel jusqu'à 100 km/h (62 mph).

La première génération Pajero a été également commercialisée en tant que Hyundai Galloper en Corée du Sud, en Europe et dans les pays du CCG, alors que la deuxième génération était en production ailleurs.

Ce modèle Pajero reste en production en Inde comme le Pajero SFX, la dernière génération est vendue comme le Montero. Aux Philippines, il est commercialisé sous le Pajero "Champ Master" 4x2 avec le moteur 2.8 TD, aux côtés de la quatrième génération Pajero. La version 4X4 a été retirée de la production en 1999. Elle est également toujours produite en Colombie de Knock Complete Bas pièces (CKD), avec un 2.4 16 soupapes SOHC (130 ch) ou 3.0 12 soupapes V6 (148 ch), deux moteurs sont disponibles comme un hard top 3 portes, le wagon 5 portes uniquement avec le 3 litres six.

Troisième génération[modifier | modifier le code]

Mitsubishi Pajero III
Image illustrative de l'article Mitsubishi Pajero

Marque Drapeau : Japon Mitsubishi
Années de production 2000 - 2006
Classe 4x4
Chronologie des modèles
Précédent Pajero II Pajero IV Suivant

La troisième génération Pajero est arrivée sur le marché japonais en 1999, puis est arrivé sur les marchés d'exportation à partir de la fin de 2000. Les Philippines et d'autres pays en développement ont reçu cette troisième génération Pajero en 2003. Le modèle a été complètement repensé, à l'intérieur et à l'extérieur. Un centre de gravité plus bas assure au Pajero de meilleures aptitudes routières et un corps plus récent qui a plus de trois cents pour cent de rigidité en torsion. Le plus grand changement pour parvenir à ce résultat, c'est que le Pajero a utilisé une structure monocoque, par opposition au châssis-échelle précédent. Cela a également permis une course de suspension plus longue. Le réservoir de carburant a également été transféré à entre les essieux pour une meilleure sécurité.

Le 17 mai 2004 Mitsubishi a annoncer qu'il envisageait la fermeture de l'usine de Gifu, mais a finalement renoncé suite aux réactions négatives. L'usine d'assemblage de Gifu est entouré par d'autres bâtiments de Mitsubishi dans lequel l'électronique de fabrication pour d'autres divisions de Mitsubishi. L'usine de Gifu est connu comme Pajero Manufacturing Co. et construit exclusivement le Pajero pleine grandeur.

Le système de SS4 a également été affiné, les engrenages coniques ont été remplacés par un système planétaire. Cela signifiait le réglage de couple avant-arrière variant de 33 à 67, avec la possibilité d'ajuster à 50/50 selon les conditions de surface. Le système a également été entièrement électronique, ce qui signifie que le Pajero n'a pas besoin d'être en train de basculer entre les modes d'entraînement. Après toutes les mises à jour, le système a été renommé Super Select 4WD II (SS4-II). Parallèlement à crémaillère et pignon de direction (par opposition au système de recirculation de billes sur les générations précédentes), le Pajero a également offert un choix de trois transmissions : une manuelle à cinq vitesses, une automatique INVECS-II à 4 vitesses et une cinq vitesses INVECS-II tiptronic.

Un tout nouveau V6 3,8 litres 24 soupapes à SACT a également été présenté. Ce moteur utilise une vanne de gaz électronique (ETV), pour délivrer une puissance de croisière raffinée avec la puissance à revendre pour les entreprises off-road. La troisième génération a été introduite le 2 août 1999, et devait être remplacée par l'automne 2006, après avoir été restylée en 2003. Ce fut le plus luxueux des trois générations, le passage à un segment plus haut de gamme pour concurrencer le Land Rover Discovery, mais plus important encore, pour contrer la croissance de sa maison rivale Toyota Land Cruiser. La puissance du 3 litres moteur a été réduite à 177 ch (130 kW), et le de 3,5 litres ont été fabriqué à injection directe d'essence, ce qui augmente la puissance à 220 ch (162 kW) sur le marché japonais (versions d'exportation gardée l'EFI standard, maintenant avec 203 ch (149 kW). Le 2,8 litres diesel a été maintenu que pour le développement des marchés, et a été remplacé par un nouveau moteur à injection directe et 16 soupapes, 3,2 litres et 163 ch (120 kW).

Sur le marché nord-américain, le moteur de 3,5 litres a été remplacé en 2003 par un 3,8 litres de 218 ch (160 kW). Ce moteur a été plus tard mis à la disposition de quelques marchés d'exportation comme l'Amérique du Sud et en Australie, alors qu'il a remplacé le V6 GDI de la gamme japonaise en 2005. Le modèle à empattement court n'est pas disponible en Amérique du Nord, où le Montero est le seul SUV dans la gamme de Mitsubishi avec la norme à quatre roues motrices. Face à la chute des ventes, le Montero a été retiré du marché américain après l'année modèle 2006.

Quatrième génération[modifier | modifier le code]

Mitsubishi Pajero IV
Image illustrative de l'article Mitsubishi Pajero

Marque Drapeau : Japon Mitsubishi
Années de production 2006-
Classe 4x4
Moteur et transmission
Énergie Diesel
Moteur(s) 3.2 Di-D 4 cylindres
Puissance maximale 200 ch
Transmission 4x4
Boîte de vitesses Manuelle ou automatique 5 rapports
Poids et performances
Poids à vide 2 100 kg
Dimensions
Longueur 4 390 (3 portes)/4 900 (5 portes) mm
Chronologie des modèles
Précédent Pajero III

La quatrième génération a été introduite au Salon de Paris, le 30 septembre 2006 (bien que certains [Qui?] Diront que ce n'était pas une nouvelle génération du tout, mais simplement une cure de jouvence du véhicule existant, qui a été autour depuis 1999). Nouvel intérieur et design extérieur ont été accompagnés par une meilleure sécurité d'airbags à double étage ainsi que de nouveaux chocs latéraux et des airbags rideaux. Le système Super Select 4WD II a été retenu, complétée par une amélioration du système actif de stabilité et antipatinage (ASTC) et répartiteur électronique de freinage. Avec des plaques de protection, des composants de poids lourds et 8.7 pouces de garde au sol du véhicule conserve sa réputation comme l'un des 4x4 les plus difficiles et les plus capables. [6] Les moteurs ont été améliorés avec le 3,2 litres diesel acquérir la technologie Common Rail, un DPF pour les émissions polluantes et la production de 125 kW (170 ch) et le L V6 MIVEC Gagner la distribution à calage variable de 3,8 litres à augmenter la puissance de 184 kW (247 ch / 250 ch). Les deux moteurs sont conformes aux nouvelles normes d'émissions Euro IV. Le 3.0 V6 est conservé pour les marchés japonais et GCC. À partir de 2009, le moteur V6 de 3,0 litres a été abandonné dans les marchés du CCG, et a été remplacé par un moteur V6 de 3,5 litres, note de 141 kW (189 hp/192 ps) et 306 Nm de couple. D'autres améliorations à l'3.2 Turbo Diesel de l'année modèle 2011 a vu la puissance et le couple a augmenté à 147 kW/197 ch et 441 Nm hp/200 respectivement. Le moteur essence 3.8 est resté à 184 kW et 329 Nm (utilisant des combustibles 95RON). Il existe également une version lambrissé Van disponibles dans les marchés où un tel modèle peut être enregistré à un taux d'imposition inférieur. Pour l'année modèle 2010, le Pajero a gagné un soundsystem acoustique Rockford et deux options de couleurs intérieures, noir et beige, sur certains marchés. Pour 2012, ce modèle a été redessiné et très peu donné un corps monocoque améliorée et suspension.