Mitsubishi 3000 GT

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mitsubishi 3000 GT
Image illustrative de l'article Mitsubishi 3000 GT

Appelé aussi Dodge Stealth
Mitsubishi GTO
Marque Drapeau : Japon Mitsubishi
Années de production 1990 - 1998
Classe GT
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) Mitsubishi 6G72 V6
Cylindrée 3000 cm3
Puissance maximale DOHC 24v 225 ch
bi-turbo 320 ch
SOHC 12v 162 ch
Couple maximal 427 Nm
Transmission intégrale (répartition 45/55 %)
Propulsion
différentiels à glissement variable (1 central + 1 arrière)
Poids et performances
Poids à vide 1 760 kg
Vitesse maximale 250 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 5,1 s
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé
Direction Roues directrices
Dimensions
Longueur 4 564 mm
Largeur 1 839 mm
Hauteur 1 252 mm
Chronologie des modèles
Précédent Starion 3000 GT VR4 Bi-turbo Suivant
Mitsubishi 3000 GT
Vue arrière d'une Mitsubishi 3000 GT.

La Mitsubishi 3000 GT (également vendue sous le nom Dodge Stealth aux États-Unis et Mitsubishi GTO au Japon ) est une voiture de sport sortie d'usine en 1990. Elle est dotée de 4 roues motrices et directrices ainsi que d'un moteur performant. Sa commercialisation en Europe fut difficile à cause d'une forte concurrence et d'une image de marque faible. Elle fut déclinée en trois versions : Base, SL et Twinturbo.

La première fut dotée d'un V6 3 litres, simple came, 12 soupapes développant 162 ch DIN, la seconde d'un V6 3.0 24s (twin cam) atmosphérique développant 225 ch DIN. La troisième, dotée du même V6 3.0 24s, fut propulsée par deux turbos basse pression Mitsubishi (2 x + 0.69 bar) développant 320 ch DIN. Elles sont réapparues toutes deux en 1994 avec un nouveau design plus agressif et épuré qui fut la phase deux de ce modèle, reconnaissable grâce à la perte de ses phares escamotables, ainsi que des pares-chocs et bas de caisses modifiés. Elle gagna une transmission manuelle Getrag à 6 rapports ainsi que quelques options (lave-phare,...) et un intérieur redessiné. Puis une phase trois lui succéda avec là encore quelques modifications esthétiques. Les 4 sorties d'échappements renforcent son style sportif et la sonorité laissant augurer du potentiel du V6.

L'électronique est omniprésente. On trouve sur le véhicule une suspension pilotée, un anti-patinage, et différents capteurs utilisés pour déterminer l'angle de braquage des roues arrière. Ces capteurs se basent sur un système qui évalue le niveau d'adhérence du sol, l'angle de braquage du volant, l'accélération tangentielle appliquée à la voiture et l'état des suspensions (Cf : "l'automobile sportive").

En 1995 et 1996, une version décapotable au toit rigide, la 3000 GT Spyder SL et 3000 GT Spyder VR4 (Twinturbo) furent commercialisées en quantité limitée aux États-Unis et au Japon.

Lien externe[modifier | modifier le code]