Pyrale de la farine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mite alimentaire)
Aller à : navigation, rechercher

La Pyrale de la farine (Ephestia kuehniella) est une mite alimentaire.

Les larves de cette pyrale s'attaquent essentiellement à la farine, aux grains de céréales (blé, maïs, riz), à la semoule, aux flocons d'avoine, au muesli, aux biscuits, pâtes alimentaires et plus exceptionnellement aux fruits desséchés (raisins, figues, abricots). Elles sont capables de percer un emballage peu épais.

Cette espèce de mite est différente de la mite des vêtements, Tineola bisselliella, qui est une teigne.

Biologie[modifier | modifier le code]

L'insecte adulte a une petite tête globuleuse et fait 20 à 25 mm d'envergure, les ailes antérieures sont grisâtres et satinées, avec des points noirs, les ailes postérieures, finement frangées, sont blanchâtres. La ponte – 200 à 300 œufs blancs et de forme elliptique – débute juste après l'accouplement, la durée totale du cycle varie de 25 à 200 jours. À son premier stade, la larve, blanche tirant sur le rosé, mesure 1 à 1,5 mm, et se déplace d'environ 5 cm par minute, ou aux alentours de 3 mètres en une heure ; après six mues, elle atteint 15 à 20 mm au stade final et peut parcourir jusqu'à 400 m. La larve se dirige en general vers les endroits sombres et en hauteur, souvent de bas en haut. Cette pyrale vit jusqu'à deux semaines, elle est sensible au froid (mais l'hiver, reste vivante jusqu'à -10 voir -15 C° en hibernation, jusqu'au retour du printemps et des températures positives . Dans les lieux chauffés, faute d'hibernation ou de vie ralentie, il peut naître 3 à 6 générations par an, voire davantage.

Cet insecte étant très facile à élever en laboratoire, sur de la semoule de blé dur, a servi pour produire des œufs pour des élevages expérimentaux[1] de plusieurs insectes oviphages, tels que l'Anthocoridae Orius niger.

La lutte biologique utilise des pièges à phéromones et des prédateurs (hyménoptères) tels que les trichogrammes qui éliminent les mites en les parasitant.

Espèces proches[modifier | modifier le code]

  • Ephestia elutella, la petite mais redoutable teigne du cacao qui attaque cacao, chocolat, noix, noisettes, amandes, nougat, pralines, massepain, riz, orge perlé, son, pâtes alimentaires, gâteaux secs et pains d'épices, fruits secs, etc.
  • Ephestia cautella, la pyrale du raisin sec s'en prend aux fruits secs ou en voie de dessiccation (figues, abricots, prunes, raisins…), arachides, noix décortiquées, mais aussi au riz, à la farine, au cacao et au chocolat. La chenille rougeâtre ou jaunâtre y laisse ses excréments bruns mêlés de fils de soie.
  • Plodia interpunctella, la pyrale des fruits secs, attaque blé, riz, farines, gâteaux secs et pains d'épices, pâtes alimentaires, fruits et légumes déshydratés ou secs, marrons glacés, châtaignes, noix et noisettes, chicorée et chocolat.

Sur les autres projets Wikimedia :


Références[modifier | modifier le code]

  1. Justine, Jean-Lou (1978): Contribution à l'étude de l'influence de l'alimentation sur le développement et la reproduction d'Orius niger Wolff, 1811 (Heteroptera: Anthocoridae). DEA, Université de Montpellier, Montpellier, France. figshare. http://dx.doi.org/10.6084/m9.figshare.155299

Liens externes[modifier | modifier le code]