Mitch Mitchell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mitchell.

Mitch Mitchell

Description de l'image  Mitch Mitchell.png.
Informations générales
Nom de naissance John Ronald Mitchell
Naissance 9 juillet 1947
Ealing, Londres
Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Décès 12 novembre 2008 (à 61 ans)
Portland, Oregon
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale musicien
Genre musical Rock, rock psychédélique, blues rock, jazz fusion, hard rock
Instruments Batterie, chant, percussion
Années actives de 1966 à 2008

John Ronald "Mitch" Mitchell (né le 9 juillet 1947 à Ealing, Middlesex, Angleterre - mort le 12 novembre 2008 à Portland, Oregon, États-Unis[1]) est un musicien britannique. Il est surtout connu pour avoir été le batteur de The Jimi Hendrix Experience.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est l'un des batteurs les plus influents de la fin des années 1960 et du début des années 1970. Il est entré dans la légende avec son travail dans The Jimi Hendrix Experience aux côtés de Jimi Hendrix et Noel Redding, notamment sur des chansons comme Manic Depression, Fire, Third Stone from the Sun, Up from the Skies ou 1983... (A Merman I Should Turn to Be).

Mitchell a eu une formation de batteur de jazz, très influencé par Elvin Jones, Philly Joe Jones, Art Blakey et Tony Williams. Son style novateur sera plus tard connu sous le nom de fusion. Il met la batterie en avant et ne se contente plus de structurer la chanson avec la basse.

Mitchell est sans nul doute le collaborateur musical de Jimi Hendrix le plus important. Il joue avec lui dans le trio The Jimi Hendrix Experience de 1966 jusqu'au milieu de 1969, ainsi qu'à Woodstock en août 1969 et dans le trio Hendrix/Cox/Mitchell en 1970 (il y a controverse sur le nom de cette formation).

Le 11 décembre 1968, il participera à l'émission The Rock and Roll Circus, émission durant laquelle il formera aux côtés de John Lennon, Keith Richards et Eric Clapton, le supergroupe éphémère The Dirty Mac, le temps d'une interprétation du titre Yer Blues.

Début 1970, il joue dans la formation de Jack Bruce en compagnie du guitariste Larry Coryell.

Après la mort de Hendrix, il entreprend avec l'ingénieur Eddie Kramer de finir la production des enregistrements incomplets de Hendrix qui sortiront sur des albums posthumes comme The Cry of Love et Rainbow Bridge - Original Motion Picture Sound Track.

En 1971, il tourne avec Larry Coryell dans un trio où Jack Bruce tient la basse. Le groupe se produira au festival de jazz de Nice, mais ne publiera aucun enregistrement studio.

En 1972, il s'associe avec les guitaristes April Lawton et Mike Pinera pour former Ramatam. Ils enregistrent un album et ouvrent plusieurs concerts de ELP. Il joue également dans des concerts pour Terry Reid, Jack Bruce, et Jeff Beck.

À partir du milieu des années 1970, Mitchell se fait plus discret, faisant quelques enregistrements comme sur Long Walk Home de Junior Brown et participant aux enregistrements, vidéos et interviews relatives à Hendrix.

Plus récemment, il était membre du groupe Gypsy Sun Experience avec l'ancien bassiste d'Hendrix Billy Cox et le guitariste Gary Serkin.

Mitch Mitchell meurt le 12 novembre 2008 dans sa chambre d'hôtel de Portland alors qu'il venait juste de terminer la tournée « Experience Hendrix », série de concerts destinés à honorer la mémoire du guitariste mort trente-huit ans plus tôt.

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec Jimi Hendrix[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Dagger Records (pirates officiels)[modifier | modifier le code]

Avec d'autres artistes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Drummer for Jimi Hendrix Experience found dead in Oregon hotel room canadianpress.google.com, 12 novembre 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]