Misteur Valaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Misteur Valaire (MV)

Description de cette image, également commentée ci-après

Misteur Valaire au Traumzeit Festival de Duisbourg

Informations générales
Naissance Sherbrooke
Drapeau : Québec Québec, Drapeau du Canada Canada
Genre musical Pop, électro, électro-jazz, hip-hop
Instruments Basse, synthétiseurs, batterie, tables tournantes, percussions, trompette, saxophone
Labels Mr.Label
Site officiel www.mv.mu
Composition du groupe
Membres François-Simon Déziel (France)
Jonathan Drouin (DRouin)
Julien Harbec (Kilojules)
Thomas Hébert (Roboto)
Louis-Pierre Phaneuf (Luis Clavis)

Misteur Valaire (MV) est un groupe de musique électro-jazz québécois originaire de Sherbrooke.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et composition du groupe[modifier | modifier le code]

Misteur Valaire (MV) est composé de cinq musiciens :

Les cinq membres de Misteur Valaire (MV) sont originaires de Sherbrooke au Québec (Canada) et se connaissent depuis l'école primaire. Ils ont suivi une formation musicale en jazz classique avant de s'intéresser à l'adolescence à la musique électronique.

2005 - Mr.Brian[modifier | modifier le code]

Mr.Brian est le premier album du groupe. Encore nettement influencé par leur formation jazz, ce premier opus est très clairement teinté électro-jazz ou nu-jazz et se révèle très proche des sonorités des formations électro-jazz norvégiennes telles que Nils Petter Molvær et Jaga Jazzist (époque A Livingroom Hush), par exemple.

Distribué de façon quasi-confidentielle, cet album marque également l'arrivée du quintette à Montréal (Québec).

2007 - Friterday Night[modifier | modifier le code]

Pour son deuxième album, Misteur Valaire diversifie ses influences et développe une musique plus festive. Intégrant de nombreux samples à ses compositions, s'accompagnant de Vjing et de prestations scèniques, Friterday Night se tourne plus vers le live que l'album précédent.

Après sa sortie, le groupe se produit très régulièrement sur la scène québécoise et se fait remarquer lors d'événements marquants. En juin 2007, lors du Festival de la Chanson de Tadoussac, le plancher de la salle de spectacle s'écroule en raison de l'enthousiasme du public[1].

En 2007, Misteur Valaire remporte le prix Étoiles Galaxie de Radio-Canada.

En 2008, Misteur Valaire remporte le Prix de l'Enregistrement Indépendant' au gala MIMI (Montreal International Music Initiative)[2], le prix Étoiles Galaxie de Radio-Canada. Le groupe est également nommé dans la catégorie Album électronique de l'année au 30e Gala de l'ADISQ (Association québécoise de l'industrie du disque, du spectacle et de la vidéo) ainsi que dans les catégories Révélation de l'année et Album électro de l'année au GAMIQ (Gala de l'Alternative Musicale Indépendante du Québec).

En février 2010, Misteur Valaire est un des groupes canadiens sélectionnés pour participer aux festivités des JO de Vancouver.

2010 - Golden Bombay[modifier | modifier le code]

Après deux ans et demi de tournée à travers le Québec, Misteur Valaire se lance dans la composition de son troisième album. Orientée plus pop, l'album est agrémenté de nombreux featurings: Bran van 3000, Fanny Bloom (de La Patère Rose), Béni BBQ, Gigi French (ex Hot Springs) et Senja Sargeant (de Ladies of the Canyon). Suite au succès scénique de Friterday Night, le groupe fait appel à des collaborateurs pour développer son spectacle, Brigitte Poupart assurant la mise en scène, Loïc Thériault les projections et Geneviève Bouchard la conception des costumes.

Après le succès du concert de lancement de Golden Bombay le 18 mai 2010 au Club Soda à Montréal, le groupe part en tournée en Europe pour deux mois. À sa première semaine de sortie l'album se hisse troisième meilleure vente au Québec et 22ème au Canada. Il est également nommé pour le prix Polaris.

L'album doit son nom à Gordon Bombay, l'entraineur des Mighty Ducks dans le film Jeu de puissance (Les Petits Champions en France).

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Modèle économique[modifier | modifier le code]

Misteur Valaire diffuse sa musique, depuis la sortie de Friterday Night, en utilisant de nouveaux modèles économiques.

  • Friterday Night a été mis en téléchargement libre dès sa sortie. Après 18 mois, il atteint les 47 500 téléchargements[3]. Le . Au Canada, un disque d'or est attribué à partir de 40 000 copies physiques vendues. Le groupe s'est alors attribué en vidéo un « disque dur d'or[4] ».
  • Golden Bombay, a été en partie produit par les fans qui pouvaient participer à un système de prévente de l'album[5]. Le , tous les fans ayant participé au financement de l'album ont été conviés au Club Soda pour participer au concert de lancement.
  • Golden Bombay a également été mis en téléchargement libre en plus de la vente traditionnelle. Le prix de l'album peut être fixé par l'acheteur sur un modèle suivant celui de Radiohead lors de la sortie de In Rainbows. Tous les résultats de ce système de vente sont divulgués par le groupe via l'entremise de son manager[6].

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2008
    • Prix de l'Enregistrement Indépendant au gala MIMI (Montreal International Music Initiative)
  • 2010
    • Prix du Spectacle de l'année au GAMIQ
  • 2011
    • Prix de l' Album électronique de l'année au gala de l'ADISQ

Nominations[modifier | modifier le code]

  • 2010
    • Prix Polaris
    • Artiste de l'année, Chanson de l'année (Ave Mucho) et Album électro de l'année (Golden Bombay) au GAMIQ.
  • 2011

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vidéo Youtube de la chute du plancher au Festival de la Chanson de Tadoussac
  2. Site officiel du MIMI
  3. « Misteur Valaire au Festival Urbain : Le quintette servira son électro-pop festive », Le Nouvelliste (Trois-Rivières),‎ 19 août 2010, p. 26.
  4. Vidéo Youtube de la "cérémonie".
  5. Marie-France Pellerin, « Un album financé... par les fans », 7 jours,‎ 10 mai 2010 (lire en ligne).
  6. Lien vers l'article

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :