Missundaztood

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

M!ssundaztood

Album par Pink
Sortie 4 février 2002 (France)
20 novembre 2001 (USA)
Enregistré 2001
Durée 59 min et 02 s
Genre Pop rock
Producteur Dallas Austin, Linda Perry, Scott Storch
Label LaFace (R-U)
Arista Records (France)

Albums par Pink

Missundaztood (stylisé en M!ssundaztood) est le deuxième album de Pink sorti en 2001.

Cet album est celui de la consécration pour Pink dont sont extraits quatre singles qui sont les premiers gros tubes de sa carrière alors que son premier album a surtout trouvé le succès aux États-Unis. Missundaztood s’est vendu à douze millions d’exemplaires dans le monde[1], dont 5,3 millions aux États-Unis et 3,6 millions en Europe.

Liste des titres[modifier | modifier le code]

  1. M!ssundaztood (3:36)
  2. Don't Let Me Get Me (3:30)
  3. Just Like A Pill (3:57)
  4. Get The Party Started (3:11)
  5. Respect (3:24)
  6. 18 Wheeler (3:43)
  7. Family Portrait (4:56)
  8. Misery (4:32)
  9. Dear Diary (3:29)
  10. Eventually (3:34)
  11. Lonely Girl (4:20)
  12. Numb (3:07)
  13. Gone To California (4:33)
  14. My Vietnam (5:19)
  15. Catch-22 (3:48) bonus UK

Singles[modifier | modifier le code]

  1. Get The Party Started
  2. Don't Let Me Get Me
  3. Just Like A Pill
  4. Family Portrait

Get The Party Started (2001)[modifier | modifier le code]

La chanson a été écrite, composée et produite par l’ancienne leader des 4 Non Blondes, Linda Perry. C’est le plus grand succès de P!nk aux États-Unis (comme artiste solo), avec Most Girls.

Le titre a été utilisé par Bally Total Fitness et a été largement diffusé par la NBA pendant la saison 2002-2003 ; pour la finale, ABC l'a utilisée comme musique d’introduction.

En 2004, P!nk s’est associée à Redman pour faire un remix de Get The Party Started. La chanson est mixée avec Sweet Dreams de Eurythmics. Ce remix est sorti uniquement en France où il a atteint la quatrième place des classements et est certifié disque d’or (au moins 200 000 exemplaires vendus). Pendant le I’m Not Dead Tour (2006/2007), elle interprète le remix, mais sans Redman.

Get The Party Started a été reprise par Stretch Arm Strong sur la compilation Punk Goes Pop, par Damien Rice et Lisa Hannigan sur l’album Even Better than the Real Thing Vol. 1, et par Shirley Bassey, en 2006, façon "thème-espion", pour une publicité télévisuelle de Noël pour la marque Marks & Spencer[2]. Sa version est devenue un succès culte[3] et a été incluse sur son album de 2007, intitulé aussi Get The Party Started.

Don't Let Me Get Me (2002)[modifier | modifier le code]

P!nk fait face à elle-même et est, comme elle le chante, sa "propre ennemie". Elle dénonce le formatage de l'industrie du disque et affirme ne pas être une "pop sensation" comme beaucoup d'autres ; comme représentative de cette catégorie à ses yeux, elle cite Britney Spears. Une situation du morceau la voit aussi confrontée à un producteur qui veut tout changer en elle pour qu'elle réussisse, et elle de chanter :

« L.A. told me, you’ll be a pop star. All you have to change is everything you are ».
« L.A. m’a dit, tu seras une pop star. Tout ce que tu dois changer c'est tout ce que tu es ».

Just Like A Pill (2003)[modifier | modifier le code]

Ce titre est un peu plus sombre. P!nk aborde le thème de l'addiction. Elle considère que l'homme est pour elle comme une pilule qui lui ferait plus de mal que de bien. Sortir des rapports amoureux douloureux est donc le thème principal de la chanson, qui évoque aussi, au-delà de la métaphore, l’abus de drogues. P!nk, pendant son adolescence, a elle-même expérimenté différentes drogues.

Family Portrait (2003)[modifier | modifier le code]

P!nk parle du divorce de ses parents, une famille qui est sur le point de tomber en morceaux, et montre le conflit vu par les yeux d’un enfant. On peut voir dans le clip la mère restée seule avec sa fille, le père étant parti, malgré les appels répétés de sa fille pour qu'il revienne et qu'ils puissent reformer une vraie famille. C’est devenu un hymne pour beaucoup d’autres enfants aux parents divorcés. Après l'enregistrement de la chanson, les parents de Pink l’ont entendue et ont déclaré n'avoir jamais su qu’elle était dans une telle douleur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. World Wide Sales
  2. (en) by Sarah Woods "Shirley Bassey stars in Bond-style Marks & Spencer ad". Brand Republic. 6 novembre 2006
  3. (en) by Alex Macpherson "Reviews - Pop CD - Dame Shirley Bassey, Get the Party Started". The Guardian. 22 juin 2007.