Missions japonaises dans le royaume de Baekje

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les missions japonaises dans le royaume de Baekje représentent un aspect des relations internationales de contacts et de communication mutuelle entre la Corée des Joseon et le Japon[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

Les échanges bilatéraux sont intermittents. Le caractère unique de ces échanges diplomatiques bilatéraux évolue à partir d'un cadre conceptuel élaboré par les Chinois[2].

  • 369-375 - Le Japon de la période Yamato et le royaume de Baekje maintiennent des échanges annuels d'ambassadeurs[3]. Ces échanges d'ambassades avec les royaumes coréens de Baekje et Silla sont essentiels pour informer les Japonais des développements culturels sur le continent[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nussbaum, Louis-Frédéric. (2005). Iki no Haktoko' sur ''Japan Encyclopedia, pp. 379-380 sur Google Livres; n.b., Louis Frédéric est le pseudonyme de Louis-Frédéric Nussbaum, vor Deutsche Nationalbibliothek Authority File.
  2. Kang, Etsuko H. (1997). Diplomacy and Ideology in Japanese-Korean Relations: from the Fifteenth to the Eighteenth Century, p. 81.
  3. Hyung Il Pai. (2000). 'Constructing "Korean" Origins: a Critical Review of Archaeology, Historiography, and Racial Myth in Korean State-Formation Theories, p. 234. sur Google Livres
  4. Fuqua, Doug. The Japanese Missions to Tang China, 7th-9th Centuries, Japan Society (US). 8 mai 2009; consulté le 29 juin 2011

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]