Mission du Plein Évangile - La Porte Ouverte Chrétienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église de la Porte Ouverte Chrétienne
Image illustrative de l'article Mission du Plein Évangile - La Porte Ouverte Chrétienne
Façade de l'église de la Porte Ouverte Chrétienne.
Présentation
Culte chrétien, pentecôtiste
Rattachement Conseil national des évangéliques de France
Début de la construction 1987
Fin des travaux 2014
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Commune Mulhouse
Coordonnées 47° 46′ 13″ N 7° 19′ 36″ E / 47.770206, 7.326594 ()47° 46′ 13″ Nord 7° 19′ 36″ Est / 47.770206, 7.326594 ()  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église de la Porte Ouverte Chrétienne

Géolocalisation sur la carte : Alsace

(Voir situation sur carte : Alsace)
Église de la Porte Ouverte Chrétienne

Géolocalisation sur la carte : Mulhouse

(Voir situation sur carte : Mulhouse)
Église de la Porte Ouverte Chrétienne

La Porte Ouverte Chrétienne (ou, selon son nom complet, Mission du Plein Évangile - La Porte Ouverte Chrétienne) désigne à la fois un lieu de culte pentecôtiste mulhousien et l'association cultuelle qui lui est rattachée. Déclarée et fondée en 1987 par Jean Peterschmitt, cette dernière a pour objet la célébration du culte évangélique de Pentecôte. Il s'agit d'une des plus grandes églises évangéliques de France. [1]. Elle fut l'objet de controverses dans les années 1990.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Son nom est directement inspiré du verset 8 du troisième chapitre de l'Apocalypse:
« Je connais tes œuvres. Voici, parce que tu as peu de puissance, et que tu as gardé ma parole, et que tu n'as pas renié mon nom, j'ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer. ».

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1966 : Après avoir participé à Assemblées de Dieu à Mulhouse, et à la suite d'un différend avec cette branche de la mission évangélique tzigane, Suzanne et Jean Peterschmitt (actuel pasteur de l'église, fils d'un responsable de la communauté mennonite de Pulversheim[1]) ouvrent leur maison afin d'y tenir des réunions de prières. Les premières rencontres ont lieu dans leur salle à manger, à Pfastatt, puis à Mulhouse.
  • 1972 : Le manque de place les contraint à transformer le local contigu à leur habitation (ancien dépôt de confiserie) en salle de culte, à Pfastatt.
  • 1982 : Devenu trop étroit à son tour, le local double sa surface. Capacité d'accueil : 250 personnes.
  • 1982 : Rupture de Jean Peterschmitt avec les Églises de Pfastatt.
  • 1987 : Fondation de la Porte Ouverte Chrétienne et installation dans un ancien supermarché, avenue DMC à Mulhouse avec une capacité d'accueil de 600 personnes.
  • 1989 : La croissance rapide oblige l'église à trouver un local plus grand (Mulhouse Bourtzwiller). Bien plus vaste que le précédent, le bâtiment peut accueillir 1500 personnes.
  • 1995 : Une nouvelle série de travaux est entreprise afin d'agrandir le sanctuaire et de créer de nouvelles salles de culte pour enfants. La capacité d'accueil du sanctuaire passe à plus de 1900 places.
  • 2002 : Samuel Peterschmitt succède à son père en tant que pasteur principal de l'église.
  • 2013 : Jusqu'à récemment installée dans les locaux d'un ancien supermarché, l'association a réalisé, en 2013, un agrandissement et profond remembrement de l'édifice. Dû à la croissance de l'église, dont le nombre de participants a été multiplié par trois en douze ans, la structure repose maintenant sur une surface de 2 900 m2 répartie en deux niveaux[2], s'affranchissant de son ancienne affiliation architecturale de supermarché; les finitions étant prévues pour 2014.

La communauté réunit aujourd'hui environ 2200 paroissiens par semaine et emploie 10 salariés. Selon l'association, elle est un lieu de brassage ethnique et social non ségrégatif. Chaque personne y adhère et démissionne librement.

Entre 1987 et aujourd'hui, des églises annexes ont été ouvertes à Strasbourg, Kourou, Cayenne, Draveil (région parisienne), Reims, Le Boulou. Des églises partenaires se sont jointes à la communauté (Toulon, Schiltigheim…) et des champs missionnaires ont vu le jour au Sénégal et en Serbie. Depuis 2003, la « Porte Ouverte Chrétienne » soutient plus activement un champ missionnaire en Algérie et est engagée en Israël.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le chœur de l'église, sa chorale et son pasteur principal, Samuel Peterschmitt.

Une équipe formée de huit pasteurs, d'un conseil d'église et d'un conseil d'administration a la responsabilité de l'église.

Culte[modifier | modifier le code]

L'association Porte Ouverte chrétienne de Mulhouse organise un culte le dimanche matin et le mardi soir. Ces cultes sont composés d'une partie de louange à Dieu puis d'une prédication et diffusés par satellite dans 37 pays ainsi que sur internet.

Activités[modifier | modifier le code]

Les activités selon l'association :

Cette association organise en parallèle des "écoles du dimanche" qui regroupent environ 450 enfants répartis en différents groupes selon leur âge, encadrés par près de 200 moniteurs ayant obtenu le BAFA et certains le BAFD[3].

Tous les samedis soirs, les jeunes de cette église se réunissent pour l'étude de la Bible et également d'autres activités (hip-hop, danse, chant...) que les jeunes choisissent selon leurs goûts, mais qui restent toujours centrés sur Dieu. Chaque année, l'association organise un rassemblement des jeunes chrétiens venus de toute la France appelé "Ze Rencontre". En 2009, environ 800 personnes ont participé à ce rassemblement[4].

L'association organise aussi en semaine des réunions de maisons destinées à créer des moments de partage entre les différents membres de l'église. Elles sont au nombre de 85 et rassemblent environ un millier de personnes dans les différentes maisons[5].

L'association a créé une autre association culturelle, l'Association Culturelle Philadelphie, qui fait office de librairie. Cette association vend de nombreux livres, DVD et CD chrétiens. Elle organise aussi des aides humanitaires en Bulgarie, en Roumanie, en Israël, en Serbie, en Inde, au Sénégal...

L'association possède aussi une équipe de football, l'Association sportive de la Porte Ouverte Chrétienne, inscrite dans le championnat régional et qui organise son propre tournoi annuel, ainsi qu'un club de vélo et de moto. Elle met aussi en place des permanences pour la prière, pour le soutien scolaire, pour une bourse aux vêtements en faveur des plus démunis ainsi que pour une aide sociale (aide dans les tâches administratives)[6].

Enfin, l'église de la Porte Ouverte Chrétienne offre, par les moyens de la vidéo et internet, la possibilité d'assister aux cultes du dimanche[7] ou autres temps de louange et de prédication[8].

Croyances[modifier | modifier le code]

Cette Église est dite protestante, faisant partie de l’héritage de la Réforme, évangélique, mettant l’accent sur une profession de foi personnelle pentecôtiste, croyant au don du Saint-Esprit et convaincue que la dimension du Saint-Esprit vécue le jour de la Pentecôte est pour aujourd'hui. Cette assemblée croit en la guérison divine.

Controverses[modifier | modifier le code]

Sans avoir été listée dans le rapport parlementaire sur les sectes de 1995, la MPE-POC fut « régulièrement l’objet d’accusations de sectarisme dans les journaux locaux »[1]. Les premières critiques utilisant le mot « secte » proviennent de l'Église catholique. Mais les premières plaintes effectives se feront en 1993 auprès de l'association « Évolutions Religieuses et Nouvelles Religiosités » (E.R.N.R.) « centre d’étude, de documentations et d’informations sur les nouvelles formes de religiosité », principalement les mouvements religieux non-concordataires[1]. C'est ensuite, à partir de 1996, au CCMM, association antisectes, que les plaintes sont déposées. Selon le président de l'ERNR, Philippe Levallois, ce sont les personnalités charismatiques de Jean et son fils Samuel Peterschmitt, responsables de la MPE-POC, qui seraient à l’origine des accusations dont l’assemblée fait l’objet[1]

Une « Association des Victimes de la Porte Ouverte Chrétienne » est ensuite fondée en décembre 1999 par Claude Onimus, le mari d’une adepte de l'association, opposé à l'affiliation de son épouse à cette Église, pour dénoncer certains agissements de l'association[1]. Les journaux locaux relaient à nouveau les affaires entourant la MPE-POC.

En réponse aux accusations de cette association, une étude sociologique a été demandée par les responsable de la MPE-POC dans le but d'obtenir une évaluation de leur association[1]. Elle se déroula de janvier 2002 à septembre 2003, conduite par Jean-Paul Willaime et Laurent Amiotte-Suchet du groupe de sociologie des religions et de la laïcité (GSRL). Selon cette étude, c'est d'abord « son apparente puissance financière et son activisme prosélyte grandissant, à un moment où la définition du religieux est en pleine mutation » qui contribuera « à la faire progressivement sortir de la nouvelle catégorie « religion » pour la faire entrer dans la récente catégorie « secte » destinée à « englober tous les nouveaux mouvements religieux en rupture avec les nouvelles donnes du "religieusement correct »[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h Jean-Paul Willaime & Laurent Amiotte-Suchet, « La pluie de l’Esprit » - Étude sociologique d’une assemblée pentecôtiste mulhousienne - « Mission du Plein Évangile. La Porte Ouverte Chrétienne », sur hal.archives-ouvertes.fr (consulté le 15 janvier 2011)
  2. http://www.porte-ouverte.com/?action=historique&lang=f&menu=3
  3. http://www.porte-ouverte.com/?action=enfants_ados&menu=3
  4. http://www.porte-ouverte.com/?action=jeunes&menu=3
  5. http://www.porte-ouverte.com/?action=groupe_partage&menu=3
  6. http://www.porte-ouverte.com/?action=foot&menu=4
  7. Page vidéo de la Porte Ouverte
  8. Le Live de semaine de la Porte Ouverte

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]