Mission Évasion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mission Évasion

Titre québécois Le Combat du lieutenant Hart
Titre original Hart's War
Réalisation Gregory Hoblit
Scénario Billy Ray
Terry George
Acteurs principaux
Sociétés de production Cheyenne Enterprises
David Foster Productions
David Ladd Films
Metro-Goldwyn-Mayer
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Guerre
Sortie 2002
Durée 125 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Mission Évasion ou Le Combat du lieutenant Hart au Québec (Hart's War) est un film américain réalisé par Gregory Hoblit et sorti en 2002. C'est l'adaptation cinématographique du roman éponyme de John Katzenbach.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Durant la Seconde Guerre mondiale, le , dans la région de Malmedy en Belgique, au début de la bataille des Ardennes, le lieutenant Tommy Hart est arrêté par les Allemands puis transféré par train vers un camp de prisonniers. En route, des avions P-51 Mustang attaquent le convoi. Pour éviter d'être mitraillés, les prisonniers de guerre quittent le train et forment les lettres POW (initiales de Prisoner of War, Prisonnier de guerre) avec leurs corps.

Le colonel William McNamara est chargé par le tyrannique colonel Allemand Werner Visser de surveiller les détenus américains. Deux nouveaux prisonniers de guerre font leur entrée au Stalag VI  : les lieutenants Lincoln Scott et Lamar Archer, deux noirs qui ne sont pas les bienvenus. Lamar Archer, accusé à tort d'avoir tenté de s'évader, est exécuté par les Allemands. Une nuit, un sergent blanc, Bedford, raciste de surcroît, est retrouvé assassiné. Un soi-disant témoin prétend avoir identifié l'assassin et accuse Lincoln. Le lieutenant Tommy Hart, ancien étudiant en droit, est chargé de sa défense.

Ce meurtre va donner au colonel McNamara l'occasion d'échafauder un plan audacieux. Tandis que l'attention des soldats allemands se focalisera sur le procès, lui et ses hommes mettront au point une périlleuse évasion.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Producteurs associés : Stephen J. Eads et Patricia Graf
Producteur délégué : Wolfgang Glattes
  • Sociétés de production : Cheyenne Enterprises, David Foster Productions, David Ladd Films et MGM
  • Distribution :
Monde : Metro-Goldwyn-Mayer Distributing Corporation
Drapeau de la France France : UGC Fox Distribution
Drapeau des États-Unis États-Unis :
Drapeau de la France France :

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

Le film s'inspire du roman Hart's War de John Katzenbach, partiellement basé sur l'expérience de son père durant la Seconde Guerre mondiale[2].

« J’avais envie depuis longtemps de tourner un film sur la deuxième Guerre. Ce scénario m’a attiré parce qu’il pose des questions politiques et sociales pertinentes et intemporelles. Remarquablement écrit, dense et accrocheur, il illustre des aspects fascinants et largement méconnus de la vie militaire et de la condition des prisonniers de guerre. J’y ai également découvert quantité de personnages formidables dont j’ai eu envie d’explorer les vies. Le film contient toutes sortes d’éléments spectaculaires – cascades, scènes d’action, etc. –, mais c’est avant tout l’histoire d’un groupe d’hommes confronté aux périls et extrêmes de la captivité[3]. »

— Gregory Hoblit, réalisateur

Casting[modifier | modifier le code]

Plusieurs acteurs ont eu leurs scènes retirées du montage final. Le plus notable d'entre eux est Jonathan Brandis, dont la déception a été telle que ce fait a contribué à son suicide en 2003, d'après ses amis.[réf. souhaitée]

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné en République tchèque, principalement aux studios Barrandov de Prague[4].

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]