Mirror's Edge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mirror's Edge
Image illustrative de l'article Mirror's Edge

Éditeur Electronic Arts
Développeur DICE
Musique Magnus Birgersson

Début du projet 2007
Date de sortie PlayStation 3, Xbox 360[1]
Icons-flag-us+ca.png 12 novembre 2008
Icons-flag-au.png 13 novembre 2008
Icons-flag-eu.png 14 novembre 2008
Icons-flag-jp.png 11 décembre 2008

Windows[1]
Icons-flag-us+ca.png 13 janvier 2009
Icons-flag-eu.png 15 janvier 2009
Icons-flag-au.png 16 janvier 2009
Icons-flag-jp.png 22 janvier 2009

iOS
1er avril 2010
Version 1.01[2]
Genre Plates-formes, action-aventure à la première personne
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme
Ordinateur(s)
Console(s)
Téléphone(s) mobile(s)
Média BR-D, DVD, téléchargement
Langue Français intégrale.
Contrôle Clavier et souris, manette

Évaluation Apple : 9+
BBFC : 18+
PEGI : 16+
ESRB: T (Teen)
CERO : C (15+)
USK : 16
OFLC : M
Moteur UnrealEngine 3[3]
PhysX[4]

Mirror's Edge est un jeu vidéo d'action-aventure développé par le studio suédois DICE et édité par Electronic Arts. Le jeu a été annoncé le 10 juillet 2007 et est sorti sur PlayStation 3 et Xbox 360 en novembre 2008. Une version Windows est sortie le 13 janvier 2009. Mirror's Edge est basé sur le moteur UnrealEngine 3 et sur un nouveau système d'éclairage, développé par Illuminate Labs en association avec DICE.

Ce jeu d'action s'inspire de la pratique du parkour, « l'art du déplacement » en milieu urbain : il est basé sur des phases de plates-formes intégralement représentées en vue subjective dans des environnements urbains vertigineux. Le récit se déroule dans une ville acquise au sécuritarisme où des traceurs, les « Messagers », sont illégalement employés pour convoyer des informations ou des objets en parcourant les toits de la cité. Le joueur incarne Faith, une messagère de 24 ans, qui tente de déjouer le complot qui accuse sa sœur du meurtre d'un opposant au régime.

Mirror's Edge a été bien accueilli par la presse spécialisée, la version PC obtenant une moyenne de 81 % sur Metacritic. Les critiques ont particulièrement loué l'originalité et l'étendue des environnements du jeu, mais ont regretté son scénario fragile et sa faible durée de vie. Un disque rassemblant des remix du morceau du générique de fin chanté par la suédoise Lisa Miskovsky, Still Alive, a été mis en vente. Une version à défilement horizontal du jeu est sortie sur iPad le 1er avril 2010 et sur iPhone le 2 septembre 2010, ainsi que sur Windows Phone 7 sous le libellé Xbox Live en 2012.

Un second jeu prévu pour Microsoft Windows, Mac OS X, PlayStation 4 et Xbox One a été annoncé lors de l'E3 2013.

Scénario[modifier | modifier le code]

Introduction[modifier | modifier le code]

Dans un futur proche, les habitants d'une grande ville (jamais nommée) ont "choisi" d'opter pour un système sécuritaire aux dépens d'une part de leur liberté afin de lutter contre la criminalité. Se rapprochant d'un régime totalitaire, le gouvernement a placé sous étroite surveillance les faits et gestes de ses concitoyens et fait régner un lourd climat délétère de surveillance et de censure. La vidéo-surveillance est partout, même sur les toits.

Quelques résistants s'opposent néanmoins à ce régime et sont obligés de recourir à des Messagers pour transporter des messages, car les autres moyens de communication (téléphones et Internet) sont étroitement surveillés. Les Messagers sont également utilisés par les gens influents voulant effectuer des marchés secrets. Souvent les Messagers se passent les messages de l'un à l'autre pour éviter que la personne possédant le message ne se fasse attraper.

Le joueur incarne Faith, une des meilleures Messagères de la ville. Elle transporte illégalement des messages mais comme la rue est trop dangereuse pour elle, elle passe par les toits ce qui nécessite de nombreuses et dangereuses acrobaties. Depuis quelque temps la police, auparavant très occupée, semble pourchasser beaucoup plus souvent les Messagers.

Une élection municipale, va bientôt avoir lieu. Les deux candidats principaux sont le maire sortant Callaghan et le favori, Robert Pope qui veut plus de libertés pour les citoyens.

Au cours de l'histoire, le joueur apprend que Faith et sa sœur ont perdu leur mère lors de manifestations contre la mise en place des lois sécuritaires. Mercury (dit Merc), un coordinateur censé informer la position des Messagers entre eux, surprend Faith en train de le cambrioler. Il lui apprendra, par la suite, à se déplacer sur les toits, tandis que sa sœur s'engagera dans la police.

Le maire Callaghan est, en même temps, en train de mettre en place une police privée, ce qui n'est pas apprécié par la police régulière.

Histoire du jeu[modifier | modifier le code]

Après un grave accident, Faith reprend du service. Pour se remettre en jambe, elle livre un paquet à Céleste, une coéquipière, mais la police la poursuit. Elle parvient à s'échapper en s'accrochant au train d’atterrissage d'un hélicoptère de la télévision.

Alors qu'elle attend chez Merc, le coordinateur des Messagers, elle surprend un appel de police indiquant une attaque dans les bureaux de Robert Pope, un ami de leurs parents et candidat favori aux prochaines municipales. Kate, la sœur jumelle de Faith, est sur les lieux, car Pope l'avait appelé pour une urgence. En arrivant sur place, Faith trouve sa sœur devant le cadavre de Robert Pope. Dans la main du corps, elle trouve un bout de papier, sur lequel est inscrit "Icarus". Malgré les forts soupçons qui vont peser sur elle, Kate préfère rester sur place. Elle prie Faith de s’enfuir au plus vite, de l'aider à découvrir la vérité pour l'innocenter. Deux femmes aux métiers radicalement opposés (Kate fait partie de la police et Faith est un Messager), qui ne s'étaient plus vues depuis des années voient leurs vies mêlées sur le Fil du Miroir.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

À la manière d'un jeu de tir subjectif classique, le joueur contrôle le personnage de Faith en vue subjective et progresse à travers la cité en empruntant différents chemins acrobatiques (toits, corniches, conduits…) à la manière du parkour et du freerun. Toutefois, la caméra suit de beaucoup plus près les mouvements de tête et l'inertie du personnage que dans les autres jeux de ce genre afin de renforcer l'impression d'incarner un véritable corps (« body awareness »)[5]. En particulier, les membres du corps de Faith apparaissent à l'écran (contrairement aux précédents jeux à la première personne). Quand Faith fait une roulade, la vision du joueur fait donc un tour complet.

La progression se fait dans des niveaux urbains, tantôt en extérieur, tantôt en intérieur, selon une structure relativement linéaire. Le joueur doit décrypter les décors pour comprendre comment progresser et synchroniser les mouvements du personnage pour passer les obstacles. Faith maîtrise divers techniques comme le sprint, le saut, l'escalade, le balancement, la course murale, le passe-muraille, le saut en demi-tour avec appui sur un mur, le repli pendant un saut, le passement ou la glissade sous les obstacles. Le but est de trouver le cheminement idéal et d'obtenir une fluidité dans les enchaînements de mouvements pour maintenir l'élan du personnage. Sur PlayStation 3, certains mouvements, comme le déplacement en équilibre ou la roulade après un saut de fond, tirent parti de la fonction de détection de mouvement Sixaxis de la manette.

Faith possède deux pouvoirs propres aux Messagers. Le premier est de ralentir le temps pour mieux analyser la situation et être plus précis dans l'exécution des enchaînements. Le second est le « sens urbain » (désactivable) qui colore en rouge les éléments du décor utiles à la progression (tuyau, corniche, tremplin, porte, zone de réception, etc). En avançant dans le jeu, les éléments essentiels du parcours ne sont plus forcément mis en évidence et le joueur doit les découvrir par lui-même.

Le jeu dénote un soin du détail dans l'intégration de la vue subjective pour favoriser l'immersion. Quand le personnage court, son souffle haletant renforce l'impression d'effort dans la course. L'écran est dénué de toute indication sur le statut du personnage, à l'exception d'un point central qui sert de viseur. Celui-ci est utilisable quand le personnage désarme l'un de ses adversaire, mais seules les munitions restant dans l'arme sont alors disponibles, ce qui fait que le tir n'est pas le but principal de ce jeu. Les blessures sont suggérées par des taches rouge. La santé du personnage se régénère automatiquement : l'héroïne meurt si elle subit plusieurs blessures consécutives ou si elle chute dans le vide. La progression, qui amène le joueur à improviser au-dessus du vide, se fait par l'échec et induit de nombreux game over, mais les points de passage sont très fréquents, ce qui permet de reprendre l'action du jeu très peu de temps avant l'accident fatal.

Mirror's Edge comprend deux modes de jeux : le mode « Histoire », qui propose une suite de missions intégrée dans un récit et le mode « Course », qui contient des épreuves indépendantes en contre-la-montre.

Dans le mode « Histoire », le jeu alterne entre des phases d'exploration libre et des phases de courses-poursuites, où le personnage est maintenu sous la pression du temps et des tirs ennemis. L'héroïne dispose de compétences dans le combat au corps à corps qui lui permettent de désarmer les adversaires et de retourner leur arme contre eux. Les phases de tir restent secondaires et facultatives : le joueur peut prendre le parti de fuir les opposants ou de les neutraliser à mains nues. La plupart des scènes cinématiques utilisent des graphismes 2D en dessin animé qui tranchent radicalement avec le reste du jeu.

Dans le mode « Course », le joueur doit tenter de réaliser le meilleur temps sur chacun des tracés. Le mode se divise entre le mode Contre-la-montre, qui propose des tracés originaux dans des environnements abstraits, et le mode Parcours, qui contient des tracés urbains tirés du mode Histoire. Les performances du joueur sont confrontés dans un classement en ligne mondial. Un pack additionnel, Time Trial Map Pack, inclut huit nouveaux tracés pour le mode Contre-la-montre.

Développement[modifier | modifier le code]

En 2007, le directeur créatif de DICE Ben Cousins déclare à GameIndustry.biz que parallèlement à son travail sur sa plus célèbre franchise Battlefield, le studio veut diversifier son activité vers « quelque chose de frais et intéressant » (something fresh and interesting)[6].

En juin 2007, le magazine Computer and Video Games révèle que DICE travaille sur un jeu nommé Mirror's Edge (littéralement « le bord du miroir »), censé « secouer le genre [des jeux de tir à la première personne] »[7],[8]. Le 10 juillet 2007, Mirror's Edge est officiellement annoncé par Electronic Arts. La première démonstration de gameplay est rendue disponible à la Game Developers Conference de San Francisco en février 2008[9]. Une vidéo in-game de Mirror's Edge est dévoilée au Sony PlayStation Day à Londres le 6 mai 2008[10].

Mirror's Edge possède un style graphique bien à lui : les environnements sont majoritairement blancs et très pauvres en vert et sont ponctués par des utilisations délibérées de couleurs primaires très fortes. D'après le producteur en chef Owen O'Brien, ce choix stylistique permet de mettre en avant le système de Runner Vision. Les couleurs des décors servent par ailleurs d'indicateurs de vie restante, celles-ci se désaturant à mesure que Faith subit des dommages[11]. Comme le développement du titre a débuté avant que ne soit terminé le propre moteur de jeu de DICE, Frostbite Engine, Mirror's Edge est basé sur UnrealEngine 3 d'Epic Games. Un système d'éclairage du nom de Beast a par ailleurs été développé pour UnrealEngine par Illuminate Labs en collaboration avec DICE. Il permet de simuler des éclairages naturels tels que la réflexion des couleurs ou les ombres douces[3],[12]. Pour pallier le problème des personnes malades lorsqu'elles jouent à un jeu à la première personne, un petit réticule a été placé au centre de l'écran. Il sert de visée et de point focal, prévenant les vertiges de manière similaire à la technique de danse du repérage, consistant à fixer un point lors de tours pour rester orienté dans l'espace. Excepté ce réticule, qui peut être masqué par le joueur, il n'y a aucun affichage tête haute dans le jeu[11],[13].

La démo de Mirror's Edge, proposant le prologue, un tutoriel et le tout début de l'aventure, sort sur le PlayStation Store le 30 octobre 2008[14], et sur le Xbox Live Marketplace le lendemain. Le 7 novembre, DICE annonce que le jeu vient de passer l'étape gold, c'est-à-dire qu'il part à la duplication, et qu'il sera expédié aux magasins le 13 novembre[15]. Le 16 janvier 2009, une version pour Microsoft Windows est mise en vente[16]. La version PC utilise la technologie PhysX de Nvidia, ce qui a permis d'ajouter des détails physiques au verre, à la fumée et aux matériaux souples. Elle est protégée par le système SecuROM v7.x DRM[17], à moins d'être achetée par l'intermédiaire de Steam[18]. Les possesseurs de carte ATI doivent désactiver cette option pour pouvoir profiter du jeu.

Le jeu est au centre du conflit entre EA et EDGE Games, un studio de développement basé en Californie[19],[20] — n'ayant aucun lien avec le magazine Edge. En septembre 2009, EA a demandé à ce que les marques qu'a déposées EDGE Games soient annulées, menaçant d'avoir recours à la justice. Tim Langdell, président d'EDGE Games, a répondu en accusant EA de vouloir engager EDGE Games dans des négociations pour gagner du temps. La compagnie de Langdell a fait valoir qu'elle était la propriétaire légale de l'expression « Mirror's Edge » parmi d'autres variations de « Edge »[21].

Campagne marketing[modifier | modifier le code]

Les joueurs ayant réservé leur exemplaire dans une enseigne GameCrazy ont reçu un tee-shirt aux couleurs du jeu et un code débloquant une partie de la démo, celle en contre-la-montre. Ce code était aussi donné aux joueurs ayant réservé chez GameStop, en plus d'un sac « Runner » jaune semblable à celui de l'héroïne[22]. Les pré-commandes faites chez le britannique GAME donnaient droit à un tee-shirt Mirror's Edge de la marque Fenchurch[23]. Le jeu pouvait être acheté sur le site web d'Electronic Arts, où un pack regroupant le jeu et un sac Timbuk2 était aussi disponible. Le sac faisait figurer le logo de Mirror's Edge à l'extérieur et le portrait de Faith à l'intérieur[24].

Comic book[modifier | modifier le code]

Durant le Comic-Con 2008, DICE a annoncé la création d'un comic book reprenant l'univers du jeu, en collaboration avec Wildstorm, filiale de DC Comics[25]. Cette série de six numéros a été dessinée par Matthew Dow Smith et écrite par Rhianna Pratchett[26]. Les évènements relatés se déroulent avant le début du jeu vidéo.

Musique[modifier | modifier le code]

Le 7 octobre 2008, EA annonce la sortie prochaine d'un album de remix du thème principal de Mirror's Edge, Still Alive, chanté par la suédoise Lisa Miskovsky. L'album met notamment à contribution Benny Benassi, Junkie XL, Paul van Dyk, Teddybears et Armand van Helden. Bien que Still Alive soit aussi le nom de la musique du générique de fin du jeu Portal, les deux morceaux n'ont aucun lien[27]. L'album, intitulé Still Alive – the Remixes, sort le 11 novembre 2008[28]. Il a par la suite été inclus gratuitement sur les nouvelles versions du jeu, toutes plates-formes confondues. En mai, la bande originale de Mirror's Edge (Mirror's Edge Original Videogame Score) est rendue disponible à l'achat, uniquement en ligne. L'album a été composé par le musicien électronique suédois Magnus Birgersson, aussi connu sous le pseudonyme Solar Fields[29],[30].

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues

Presse papier
Média Note
Gamespot 7/10[31]
Jeuxvideo.com 17/20[32]
Presse numérique
Média Note
Eurogamer (GB) 8/10[33]
Gamekult (FR) 6/10[34]
IGN (US) 8,3/10[35]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 80,83 % (PC)[36]
79 % (consoles)[37],[38]
Metacritic 81 % (PC)[39]
79 % (consoles)[40],[41]

Mirror's Edge a reçu des critiques pour la plupart positives, recueillant une moyenne sur Metacritic de 81 % pour la version PC et de 79 % pour les versions PlayStation 3 et Xbox 360[40],[41]. De nombreux magazines spécialisés saluent un gameplay innovant, ainsi que le level design. Néanmoins, ces qualités sont contrebalancées par le constat d'une faible durée de vie ainsi que d'une certaine linéarité[42],[34]. L'Official Xbox Magazine lui attribue une note de 9,5/10 et loue « [son] sens du mouvement et [son] gameplay brillant ». Le magazine Play lui accorde un 9/10[43], tandis que GameTrailers lui donne un 8,3/10[44]. Computer and Video Games se montre lui aussi élogieux, parlant d'« une expérience éclatante et unique, même si les séquences de tir ne sont pas tout à fait à la hauteur »[45]. IGN évoque une « aventure chic et palpitante », qui constitue cependant « le premier épisode d'une franchise qui doit encore trouver son équilibre »[35]. GameSpot salue l'immersivité du titre mais regrette les incohérences dans la vitesse de jeu[31]. Gamekult reconnaît « l'originalité et l'esthétique splendide » de Mirror's Edge mais déplore « des environnements bien trop répétitifs » et « un rythme souvent haché »[34].

Edge lui donne 5/10 et souligne que les niveaux semblent artificiels et qu'il n'y a pas de vraie liberté de déplacement, mais simplement plusieurs chemins déjà tracés[46]. The Guardian remarque la faible durée de vie du jeu[47] et plusieurs publications regrettent qu'il soit souvent nécessaire d'essayer et d'échouer pour pouvoir progresser dans l'aventure[48],[49],[50]. Bien qu'accordant au titre la note de 8/10, Eurogamer juge l'histoire décousue et ajoute que « [Mirror's Edge] va séparer son public en deux parties... certains seront capables de fermer les yeux sur ses défauts manifestes, alors que les autres n'apprécieront même pas ses bons moments, et les deux positions sont justifiables... »[51]. Le choix stylistique des cinématiques animées[52] et le caractère exigu de certains niveaux ont également soulevé quelques critiques[46],[53].

Mirror's Edge n'a pas reçu le succès commercial escompté. Alors que DICE aspirait à vendre trois millions de copies de son jeu tous supports confondus[54],[55], celui-ci ne s'est écoulé qu'à 147 000 exemplaires pendant ses deux premières semaines de commercialisation[56]. Malgré tout, les ventes se sont stabilisées au fil des mois pour dépasser le million d'exemplaires en février 2009[57]. Selon un document juridique en date d'octobre 2010 et concernant le conflit entre EA et Edge Games, Mirror's Edge s'était vendu à plus de deux millions d'exemplaires dans le monde, dont plus de 750 000 en Amérique du Nord. La version sur iPhone s'est quant à elle écoulée à plus de 37 000 unités[58].

Extensions et second jeu[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mirror's Edge 2.

Le 4 décembre 2008, EA annonce la création de sept nouveaux niveaux en contre-la-montre pour Mirror's Edge prévus pour sortir en janvier 2009. Selon Owen O'Brien, producteur en chef de DICE, « la liberté de mouvement et de contrôle à la première personne a été l'aspect le plus populaire de Mirror's Edge, nous avons donc décidé de le distiller jusqu'à en obtenir sa forme la plus pure pour ce pack de maps. Nous avons délibérément choisi une esthétique plus abstraite qui s'inscrive toujours dans notre style artistique distinctif et nous nous sommes concentrés sur le rythme et le gameplay pour créer une expérience et un challenge très différents de l'aventure principale »[59]. En janvier 2009, la date de sortie se voit fixée au 29 janvier[60], pour finalement être retardée au 19 février. C'est donc à partir de cette date que le pack devient disponible en téléchargement sur Xbox 360, PlayStation 3 et PC[61]. Une huitième carte est par ailleurs disponible en exclusivité sur la version PlayStation 3[62]. Il s'est révélé que les niveaux additionnels étaient incompatibles avec les versions de Mirror's Edge achetés via Steam.

Une version sur navigateur du jeu, intitulée Mirror's Edge 2D, a été créée par Electronic Arts en collaboration avec le studio indépendant Borne Games. Elle reprend l'univers de Mirror's Edge dans un gameplay plus classique. Réalisé avec flash, Mirror's Edge 2D est similaire à Fancy Pants Adventures, jeu à succès de Borne Games[63]. Une bêta contenant un seul niveau est sortie le 11 novembre 2008. Une nouvelle bêta, avec trois niveaux cette fois-ci, est sortie le 24 février 2009. Le site du développeur affirme que « la version complète de Mirror's Edge 2D est sortie, mais nous sommes encore en bêta »[64].

Une version de Mirror's Edge pour iPhone et iPod Touch a été annoncée le 2 décembre 2009. C'est un jeu à défilement horizontal, aux graphismes 3D et proposant 14 niveaux, qui devait sortir en janvier 2010[65],[66]. Il a ensuite été annoncé que les deux versions du jeu ne sortiraient qu'en avril. EA met finalement en vente Mirror's Edge sur iPhone et iPod Touch le 1er septembre 2010, au prix de 3,99 €[67]. Il ne coûte désormais plus que 0,89 €[68]. Une version sur iPad sort le 1er avril 2010 au prix de 10,49 €[69], alors que cette dernière est également à 0,89 € aujourd'hui[70].

En octobre 2008, le producteur en chef du jeu, Owen O'Brien, fait valoir que « l'histoire que nous racontons est une sorte de trilogie »[71]. En juin 2009, dans une interview avec VideoGamer.com, le vice-président d'Electronic Arts Europe Patrick Söderlund, confirme qu'une suite à Mirror's Edge est en cours de production[72],[73]. En janvier 2010, Karl-Magnus Trodesson, de chez DICE, refuse de parler de cette suite en faisant valoir que le studio n'a pas officiellement annoncé le développement du jeu[74]. En février 2011, il est annoncé qu’un prototype de la suite a été rejeté et que le développement est « stoppé »[75]. Plus tard, un représentant d’EA assure pourtant à 1UP que Mirror’s Edge est « une franchise importante » mais ne fait pas d'autre annonce[76]. Le président d'EA Frank Gibeau confirme à l'E3 2011 qu'une suite est en développement et qu'elle sera probablement basée sur le moteur Frostbite Engine[77].

En mai 2013, une fuite sur les sites Amazon.de et Amazon.it laissent penser à un nouvel opus de la série[78],[79]. Le jeu est confirmé par Electronic Arts lors de l'E3 2013 pour une sortie sur Microsoft Windows, Mac OS X, PlayStation 4 et Xbox One[80]. Le jeu sera une préquelle au premier volet et se déroulera en monde ouvert avec des parkours à plusieurs embranchements[81]. Le personnage de Faith ainsi que les combats au corps-à-corps sont remaniés[82].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Mirror's Edge », Gamekult (consulté le 27 octobre 2011)
  2. (en) Steven Wong, « Download: Mirror's Edge v1.01 Patch », BigDownload,‎ 2009 (consulté le 3 février 2009)
  3. a et b (en) Ross Miller, « Mirror's Edge reflects on Unreal Engine 3 », Joystiq,‎ 2008 (consulté le 8 mai 2008)
  4. (en) Cyril Kowaliski, « Mirror's Edge PC to use PhysX effects », The Tech Report,‎ 2008 (consulté le 19 novembre 2008)
  5. Mathias Cena, Non, Mirror’s Edge ne fait pas vomir, Poptronics, 24 décembre 2008, (page consultée le 5 mars 2010).
  6. (en) Matt Martin, DICE promises to diversify with new projects, gamesindustry.biz, 11 juin 2007, (page consultée le 2 décembre 2009).
  7. Gavin Ogden, New DICE shooter revealed, CVG, 29 juin 2007, (page consultée le 2 décembre 2009).
  8. Matt Martin, DICE reveals Mirror's Edge details, gamesindustry.biz, 4 juillet 2007, (page consultée le 2 décembre 2009).
  9. (en) Ben Kuchera, « GDC: First peek at Mirror's Edge; don't look down! », Ars Technica,‎ 2008 (consulté le 8 mai 2008)
  10. (en) Mike Fahey, « Mirror's Edge In Motion », Kotaku,‎ 2008 (consulté le 8 mai 2008)
  11. a et b (en) Stephen Totilo, « EA Discusses Mirror's Edge Sickness Concerns, Lack Of Color Green », MTV,‎ 2008 (consulté le mai 12, 2008)
  12. (en) « Mirror's Edge », Illuminate Labs (consulté le 12 mai 2008)
  13. (en) Wesley Yin-Poole, « Mirror's Edge Interview », Videogamer.com,‎ 2008 (consulté le 13 mai 2008)
  14. (en) Chris Faylor, « PlayStation Store Update: Mirror's Edge Demo, EndWar Demo and Siren: Blood Curse Sale », Shacknews,‎ 2008 (consulté le 26 octobre 2009)
  15. (en) Eric Bush, « DICE Announces that Mirror's Edge has Gone Gold », Planet Xbox 360,‎ 2008 (consulté le 2 février 2010)
  16. (en) Maarten Goldstein, « Mirror's Edge PC Release January 16; Time Trial DLC Late January », Shacknews,‎ 2008 (consulté le 5 décembre 2008)
  17. (en) « Games with SecuROM 7 », Know Your Game! Tiki (consulté le 3 février 2010)
  18. (en) Nathan Grayson, « Big-Name Electronic Arts Games Now on Steam, SecuROM Not », Maximum PC,‎ 2008 (consulté le 3 février 2010)
  19. (en) Ben Charny, « EA Gets Aggressive In 'Edge' Trademark Spat With Game Maker », NASDAQ,‎ 2009
  20. (en) Tom Bramwell, « EA takes up Edge trademark fight », GamesIndustry.biz,‎ 2009 (consulté le 30 septembre 2009)
  21. (en) Andy Chalk, « Tim Langdell Responds to EA Trademark Petition », The Escapist,‎ 2009
  22. (en) Scott Ferguson, « Mirror's Edge Pre-Order Swag Bag ... Literally! »,‎ 2008 (consulté le 26 octobre 2009)
  23. (en) « Mirror's Edge », GamesIndustry.biz,‎ 2008 (consulté le 26 octobre 2009)
  24. (en) Luke Plunkett, « Mirror's Edge Expensive Collectors Edition »,‎ 2008 (consulté le 26 octobre 2009)
  25. (en) John M. Guilfoil, « Comic-con 2008: E.A. and D.C. create Mirror’s Edge comic book », Blast,‎ 2009 (consulté le 2 février 2010)
  26. (en) « Comic-Con 08: EA and DC team up for Mirror's Edge comic book », Destructoid,‎ 2008 (consulté le 11 décembre 2008)
  27. (en) Lydia Sung, « Mirror's Edge soundtrack will feature "Still Alive" », Neoseeker,‎ 2008 (consulté le 3 février 2010)
  28. (en) « DICE Announces Mirror’s Edge Remix Album Hitting Airwaves This November », EA,‎ 2008 (consulté le 7 octobre 2008)
  29. (en) « Interview with Mirror's Edge Music Composer Magnus Birgersson (aka Solar Fields) », Music4Games (consulté le 2 février 2010)
  30. (en) « Mirror's Edge Original Videogame Score »
  31. a et b (en) Kevin VanOrd, « Mirror's Edge (PC) Review », Gamespot,‎ 13 janvier 2009 (consulté le 2 décembre 2009)
  32. (fr) Rivaol, « Test de Mirror's Edge sur PC », Jeuxvideo.com,‎ 13 novembre 2008 (consulté le 15 janvier 2009)
  33. (en) Christian Donlan, « Mirror's Edge », Eurogamer,‎ 10 novembre 2008 (consulté le 3 décembre 2009)
  34. a, b et c Puyo, « Test Mirror's Edge », Gamekult,‎ 2008 (consulté le 28 octobre 2011)
  35. a et b (en) Martin Robinson, « Mirror's Edge UK Review », IGN,‎ 2008
  36. (en) « Mirror's Edge (PC) », Game Rankings (consulté le 2 décembre 2009)
  37. (en) « Mirror's Edge (PS3) », Game Rankings (consulté le 2 décembre 2009)
  38. (en) « Mirror's Edge (XBox 360) », Game Rankings (consulté le 2 décembre 2009)
  39. (en) « Mirror's Edge (PC) », Metacritic (consulté le 2 décembre 2009)
  40. a et b (en) « Mirror's Edge (PS3) », Metacritic (consulté le 2 décembre 2009)
  41. a et b (en) « Mirror's Edge (XBox 360) », Metacritic (consulté le 2 décembre 2009)
  42. (fr) « Test de Mirror's Edge » sur Jeuxvideo.fr.
  43. (en) Dave Halverson, « Review - Mirror's Edge », Playmagazine.com,‎ 2008 (consulté le 11 décembre 2008)
  44. (en) « GameTrailers.com - Mirror's Edge - Review », GameTrailers (consulté le 11 novembre 2008)
  45. (en) « PS3 Review: Mirror's Edge - ComputerAndVideoGames.com », CVG,‎ 2008 (consulté le 25 juin 2009)
  46. a et b (en) Edge Staff, « Review: Mirror's Edge », Edge,‎ 2008 (consulté le 15 février 2010)
  47. (en) Greg Howson, « Mirror's Edge review », The Guardian,‎ 2008 (consulté le 13 avril 2009)
  48. (en) Nick Suttner, « Mirror's Edge (Xbox 360) », 1up.com,‎ 2008 (consulté le 13 avril 2009)
  49. (en) Chris Baker, « Review: Mirror's Edge, the First-Person Parkour Game You Must Play », Wired News,‎ 2008 (consulté le 13 avril 2009)
  50. (en) Tom Hoggins, « Mirror's Edge review », The Daily Telegraph,‎ 2009 (consulté le 13 avril 2009)
  51. (en) Christian Donlan, « Mirror's Edge », Eurogamer,‎ 2008 (consulté le 13 avril 2009)
  52. (en) Onyett Charles, « Mirror's Edge Review », IGN,‎ 2009 (consulté le 13 avril 2009)
  53. (en) Kevin VanOrd, « Mirror's Edge Review », GameSpot,‎ 2008 (consulté le 13 avril 2009)
  54. (fr) « Mirror's Edge : objectif 3 millions (minimum) ». Consulté le 18 décembre 2008.
  55. (en) Edge Staff, « Mirror's Edge Projects 3M Sales », Edge,‎ 2008 (consulté le 15 février 2010)
  56. (fr) « Mirror's Edge : premiers chiffres de vente ». Consulté le 18 décembre 2008.
  57. (fr) « Le million pour Mirror's Edge » sur jeuxvideo.com
  58. Edge Games, Inc. v. Electronic Arts Inc. Order Denying Motion for Preliminary Injuction, Statement, p. 4
  59. (en) Mike Fahey, « Mirror's Edge Getting Time Trial Map Pack In January », Kotaku,‎ 2008 (consulté le 2 février 2010)
  60. (en) Mike Fahey, « Mirror's Edge DLC Dated », Kotaku,‎ 2009 (consulté le 13 janvier 2009)
  61. (en) Dustin Quillen, « Mirror's Edge DLC Available Now », 1UP.com,‎ 2009 (consulté le 19 février 2009)
  62. (en) « Exclusive Mirror's Edge Content Coming Your Way », Playstation.com,‎ 2008 (consulté le 2 février 2010)
  63. (en) « Mirror’s Edge 2D Beta », Borne Games,‎ 2008 (consulté le 4 décembre 2008)
  64. (en) « ME 2D », Borne Games (consulté le 5 octobre 2009)
  65. (en) Arn, « EA's Mirror's Edge Coming to iPhone », touchArcade,‎ 2009 (consulté le 3 février 2010)
  66. (en) Luke Plunkett, « Mirror's Edge Running Straight to the iPhone », Kotaku,‎ 2009 (consulté le 24 janvier 2010)
  67. « Mirror's Edge™ par Electronic Arts Nederland B.V. », Apple (consulté le 28 octobre 2011)
  68. « Mirror's Edge™ par Electronic Arts Nederland B.V. », Apple (consulté le 28 octobre 2011)
  69. « Mirror's Edge™ pour iPad », Apple (consulté le 28 octobre 2011)
  70. « Mirror's Edge™ pour iPad », Apple (consulté le 28 octobre 2011)
  71. (en) Chris Faylor, « EA Planning Mirror's Edge Trilogy », Shacknews,‎ 2008 (consulté le 10 novembre 2008)
  72. (en) Wesley Yin-Poole, « EA confirms ‘small team’ working on Mirror’s Edge 2 », Videogamer,‎ 2009 (consulté le 22 juin 2009)
  73. Bruno Pennes, « Mirror's Edge 2 : Infos et rumeurs », sur JVN.com,‎ 12 juin 2009 (consulté le 2 décembre 2009)
  74. (en) David Lynch, « DICE Talks Mirror's Edge Sequel », NowGamer,‎ 2010 (consulté le 15 février 2010)
  75. (en) Robert Purchese, « Report: EA rejects Mirror's Edge 2 pitch », sur eurogamer.net,‎ 14 février 2011 (consulté le 18 février 2011)
  76. (en) Chris Pereira, « Mirror's Edge 2 Development "Stopped" - Report », sur 1up.com,‎ 14 février 2011 (consulté le 18 février 2011)
  77. (en) Tom Senior, « EA 2011: Mirror’s Edge 2 to be powered by Frostbite 2 », PC Gamer,‎ 2011 (consulté le 14 juin 2011)
  78. « Mirror's Edge 2 apparaît sur Amazon.de », sur Jeuxvideo.com
  79. « Mirror's Edge 2 à nouveau listé chez Amazon... », sur Jeuxvideo.com
  80. « E3 2013 : EA confirme Mirror's Edge 2 ! », sur Jeuxvideo.com
  81. « E3 2013 : Mirror's Edge sera open world ! », sur Jeuxvideo.com
  82. « E3 2014 : Mirror's Edge en quelques détails », sur Jeuxvideo.com

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]