Miroslava Stern

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Miroslava Šternová Beka, connue comme Miroslava Stern ou encore Miroslava (née un 26 février circa 1926[1] à Prague - décédée le 10 mars 1955 à Mexico) était une actrice mexicaine d'origine tchèque. Belle, dépressive et suicidaire, Miroslava dégage une aura de mystère et de romantisme, qui lui a valu d'être comparée à Marilyn Monroe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Miroslava nait à Prague, en Tchécoslovaquie, dans les années 1920, et devient la fille adoptive du docteur Oscar Šternov et de Miroslava Beka. Malgré leur position économique confortable, ils sont obligés de fuir les persécutions nazis à la fin des années 1930, et sont emprisonnés un certain temps dans un camp de concentration, avant de fuir vers la Scandinavie et d'arriver au Mexique en 1940 ou 1941.

En 1944, la mère de Miroslava décède d'un cancer, ce qui entraine la jeune femme dans la dépression. Son père l'envoie alors à New York, aux États-Unis, pour qu'elle suive des études de décoration et d'architecture. De retour à Mexico, elle remporte un concours de beauté lors d'un bal du Country Club où elle est remarquée par son physique envoutant. Elle décide d'apprendre le métier d'actrice au Teatro de las Artes du metteur en scène Seki Sano, et tombe amoureuse de l'un de ses disciples, Jesús Jaime Gómez Obregón, qu'elle épouse le 2 février 1946. Leur mariage dure moins d'un an et finit par un divorce, lorsque l'homosexualité d'Obregón est dévoilée.

Miroslava débute au cinéma en 1946 dans Bodas trágicas de Gilberto Martínez Solares, aux côtés d'Ernesto Alonso. Sa carrière comprend 27 longs métrages qui l'ont convertie (plutôt a posteriori) en icone du cinéma mexicain. Son physique envoutant d'étrangère, son accent slave et sa personnalité suicidaire lui ont valu d'être souvent comparée à Marilyn Monroe. Ces mêmes caractéristiques l'ont par ailleurs cantonnée à des rôles souvent mineurs, desquels se détache son interprétation dans La Vie criminelle d'Archibald de la Cruz de Luis Buñuel. Les spécialistes de séries B de films d'horreur reconnaissent aussi en elle une actrice fétiche, grâce à ses apparitions dans La muerte enamorada, et El monstruo resucitado (The Revived Monster) de Chano Urueta.

Dans les années 1950, Miroslava entame une liaison avec le torero espagnol Luis Miguel Dominguín lors de sa visite à la Plaza de Toros de Mexico. Nommée ambassadrice du cinéma mexicain à l'occasion de la Mostra de Venise, elle voyage en Europe et retrouve son amant, qui la reçoit en Espagne puis à la Villa San Michele de Capri, en Italie. Miroslava retourne au Mexique et apprend trois mois plus tard, le 1er mars 1955, le mariage de Dominguín avec l'actrice italienne Lucia Bosè. Une semaine plus tard, le 10 mars à midi, Miroslava est retrouvée morte dans son appartement, empoisonnée aux barbituriques.

La vie mouvementée de l'actrice a inspiré un film en 1993, interprété par Arielle Dombasle.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les sources concordent sur le jour, mais divergent sur l'année : 1925 selon l'Internet Movie Database, 1926 selon le site de l'ITESM

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) 1999 : Estrellas inolvidables del cine mexicano de Edmundo Pérez Medina, Éd. Mina Editores
  • (es) 1990 : Miroslava de Guadalupe Aloeza, Éd. Cal y Arena
  • (es) 2001 : Bellezas del cine mexicano de Rogelio Agransanchez Jr., México: Archivo Fílmico Agrasánchez, ISBN 968-5077-11-8

Filmographie[modifier | modifier le code]