Miran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peinture de l'ancien stupa. Couleurs sur enduit. Miran. Élément détaché, conservé à New Dehli, Archaeological Survey of India

39° 15′ N 88° 49′ E / 39.25, 88.817 ()

Miran est une ancienne ville-oasis du Xinjiang, située au sud du Lop Nor et entre Cherchen (Qiemo) et Dunhuang, sur la branche de la Route de la soie qui contournait le désert du Taklamakan par le sud.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Hambis, Monique Maillard, Krishna Riboud, Simone Gaulier, Robert Jera-Bezard et Laure Feugère, L'Asie Centrale, histoire et civilisation, Paris, Imprimerie Nationale,‎ 1977, 271 p..
  • Mario Bussagli (trad. Isabelle Robinet), La peinture de l'Asie centrale. De l'Afghanistan au Sinkiang , Genève et Paris, Skira et Flammarion,‎ 1978, 135 p. Première édition Skira 1963. Une étude de la peinture de Miran, pages 19-29.
  • Gilles Béghin, L'art bouddhique, Paris, CNRS éditions,‎ 2009, 415 p. (ISBN 978-2-271-06812-5) Le bassin du Tarim fait l'objet d'une partie, une vue d'ensemble actualisée, pages 227-245. Les peintures du IIIe siècle des deux stupa peints de Miran sont présentées et commentées dans leur contexte culturel.