Miracle à Santa Anna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Miracle à Santa-Anna)
Aller à : navigation, rechercher

Miracle à Santa-Anna

Titre québécois Miracle à St-Anna
Titre original Miracle at St. Anna
Réalisation Spike Lee
Scénario James McBride
Acteurs principaux
Sociétés de production 40 Acres & A Mule Filmworks
On My Own
Rai Cinema
Touchstone Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Italie Italie
Genre guerre
Sortie 2008
Durée 160 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Miracle à Santa-Anna ou Miracle à St-Anna au Québec (Miracle at St. Anna) est un film de guerre italo-américain réalisé par Spike Lee, sorti en 2008. C'est l'adaptation du roman éponyme de James McBride.

Synopsis[modifier | modifier le code]

De nos jours, aux États-Unis, un noir-américain à la veille de sa retraite tue froidement un autre homme avec un vieux pistolet allemand. La fouille de l'appartement du meurtrier dévoile la tête d'une statue italienne d'une grande valeur, perdue à Florence durant la Seconde Guerre mondiale. L'homme, enfermé dans un asile, raconte alors son histoire à un journaliste. Celle-ci remonte à un épisode de la campagne d'Italie

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende : Version française (VF) sur le site d’AlterEgo (la société de doublage[4]) et selon le carton de doublage ; Version québécoise (VQ) sur Doublage Québec[5].

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Le film est adapté du roman Miracle at St. Anna de James McBride, publié en 2003. L'auteur s'inspire de la propre expérience de son oncle durant la Seconde Guerre mondiale[6]. Il fait des recherches et étudie principalement la 92e Division d'infanterie de l'Armée de terre américaine, constituée de 15 000 soldats Afro-Américains, qui ont servi en Italie durant la Seconde Guerre mondiale - d'août 1944 à novembre 1945.

« J'ai étudié l'italien à la New School à New York. Je suis allé en Italie avec ma famille pendant six mois. J'ai interviewé des douzaines de partisans italiens et des fascistes. J'ai interviewé des douzaines de soldats afro-américains qui se sont battus pendant la guerre, la plupart sont morts depuis. J'ai lu au moins plus de 20 livres sur le sujet. Je me suis rendu au Army War College à Carlisle en Pennsylvanie. J'ai étudié tout ce qu'a fait le 92e en Italie pendant la guerre, pour essayer de me faire une vraie idée[7]. »

— James McBride, auteur du Miracle at St. Anna,[6]

En 2004, le réalisateur Spike Lee découvre le roman puis lance une adaptation cinématographique[8]. Bien qu'étant également scénariste, Spike Lee pense que James McBride est le mieux placé pour écrire le script d'après son propre roman[6]. Le projet attire alors les producteurs italiens Roberto Cicutto et Luigi Musini, cofondateurs de On My Own Produzioni Cinematografiche[8]. Ces derniers savent que Spike Lee ne vient pas seulement en Italie pour faire un film en tant que réalisateur américain, mais bien pour faire un film qui correspondra à sa culture et à l'Histoire. À la demande des producteurs italiens, Francesco Bruni procède à quelques retouches et à l'adaptation des dialogues italiens[9]

Le budget du film est alors estimé à 45 millions de dollars[1], dont 8,74 millions de dollars par Cicutto et Musini, via leur société Own My Own[10],[6]. La notoriété de Spike Lee en Europe permet ensuite de trouver le reste du financement. 30 millions de dollars proviennent du groupe télévisuel italien Rai et du Groupe TF1[11]. Touchstone Pictures, filiale de Walt Disney Company, rajoute ensuite 6,26 millions[11],[10].

Audition[modifier | modifier le code]

Pour plus d'authenticité, Spike Lee souhaite que des acteurs italiens incarnent les soldats italiens[6]. Un casting est alors organisé à Rome. Les acteurs choisis sont ensuite coachés pour parler comme des Italiens de Toscane[6]. Tous les acteurs incarnant des soldats suivent ensuite un stage en camp d'entrainement avec le conseiller Billy Budd, vétéran des Royal Marines et ayant servi durant la Guerre des Malouines[6].

Wesley Snipes devait tenir le rôle principal Aubrey Stamps, mais il dut y renoncer, suite à des problèmes judiciaires, au profit de Derek Luke[12]. Terrence Howard a quant à lui été contacté pour le rôle du sergent Bishop Cummings, finalement tenu par Michael Ealy[12].

Tournage[modifier | modifier le code]

Monument ossuaire de Sant'Anna di Stazzema

Le tournage débute en octobre 2007[8] et se termine en décembre 2007[10]. Il se déroule en Italie, New York, la Louisiane et les Bahamas[6].

Pour son premier tournage en Europe, Spike Lee souhaite tourner sur les véritables lieux historiques. Le tournage débute ainsi en Toscane[12], où le gouvernement régional autorise le tournage sur les lieux historiques[10]. Le producteur Luigi Musini raconte que le tournage a notamment eu lieu sur la ligne gothique, ligne de défense majeure à la fin de la Seconde Guerre mondiale : « le lieu est très représentatif de ce qu'a été la guerre en Italie, de ce qu'a été notre résistance. De vrais épisodes dramatiques ont eu lieu ici[13],[6] ». Les dix premiers jours du tournage ont lieu aux abords du fleuve Serchio, pour la scène d'ouverture du film[6]. La scène du massacre de Sant'Anna di Stazzema est tournée sur les véritables lieux du drame[14]. L'équipe se rend ensuite à Rome pendant un mois, à New York pendant 4 jours, à White Castle en Louisiane durant 2 jours puis aux Bahamas pour 2 jours[12].

Accueil[modifier | modifier le code]

TF1 et problèmes de distribution[modifier | modifier le code]

En juillet 2011, la branche distribution de TF1, TF1 Droits audiovisuels, est condamnée à verser 32 millions à la société productrice du film On My Own et à Spike Lee. TF1 n'a pas respecté le contrat stipulant que la chaîne devait distribuer le film à l'international. Ainsi le film n'a quasiment pas été vu en dehors des États-Unis. TF1 reprochait au film de ne pas correspondre au contrat d'origine[15]. Une pétition est alors créée pour que le film soit diffusé[16].

Critique[modifier | modifier le code]

Le film recueille des critiques plutôt négatives avec notamment une moyenne de 34% d'opinions favorables sur l'agrégateur Rotten Tomatoes pour 118 critiques[17]. Sur Metacritic, le film reçoit une moyen de 37 sur 100[18].

Controverse[modifier | modifier le code]

Le film engendre une polémique en Italie lorsque l'Anpi (Association nationale des résistants d’Italie) dénonce des erreurs historiques dans le film, notamment à propos des causes du massacre de Sant'Anna di Stazzema[9]. Dans le film "les partisans" italiens sont présentés comme ayant collaboré au massacre avec les Nazis, ce qui serait faux selon les résistants italiens[19].

Nominations[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Box-office américain - Box Office Mojo
  2. (en) Dates de sortie - Internet Movie Database
  3. DVD Miracle à Santa-Anna - AlloCiné
  4. « Fiche de doublage V. F. du film » sur Alterego75.fr, consulté le 14 juin 2013
  5. « Fiche du doublage québécois du film » sur Doublage Québec, consulté le 27 novembre 2014
  6. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) Kit de presse Miracle at St. Anna - Mediatecatoscana.it
  7. I studied Italian at The New School in New York City. I moved to Italy with my family for six months. I interviewed dozens of Italians—Partisans and Facists. I interviewed dozens of African-American soldiers who fought in the war, most who have since passed away. I must have read at least 20 books. I went to the Army War College in Carlisle, Pennsylvania. I studied the whole business of what the 92nd did in Italy during the war, to try to get an idea of what really transpired.
  8. a, b et c (en) Filming in Tuscany / Spike has the right story, par Eric J. Lyman - Cinema e video international.it
  9. a et b Miracle à Santa Anna : Spike Lee chamboule la mémoire et l’histoire en Italie - Café babel.fr
  10. a, b, c et d (en) Spike Lee Goes to War With St. Anna - The Washington Post.com
  11. a et b (en) les chiffres de Miracle at St. Anna - The-numbers.com
  12. a, b, c et d (en) Spike Lee Interview - UGO.com
  13. The location is highly representative of what the war was in Italy, what our resistance was. True dramatic episodes took place there.
  14. (en) Behind the scenes of Miracle at St. Anna with Billy Budd - Filminglocations.com
  15. TF1 condamnée pour n'avoir pas distribué "Miracle à Santa-Anna" de Spike Lee - AlloCiné
  16. Pétition vidéo pour la sortie en France du dernier film de Spike Lee, Miracle à Santa Anna - Grioo.com
  17. (en) Miracle at St. Anna - Rotten Tomatoes.com
  18. (en) Miracle at St. Anna - Metacritic.com
  19. Le dernier film de Spike Lee, Miracle à St Anna, déclenche la controverse en Italie - Grioo.com
  20. (en) Awards - Internet Movie Database

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]