Minversheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Minversheim
L'église Saint-Hilaire de nuit.
L'église Saint-Hilaire de nuit.
Blason de Minversheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Strasbourg-Campagne
Canton Hochfelden
Intercommunalité C.C. du Pays de la Zorn
Maire
Mandat
Bernard Lienhard
2014-2020
Code postal 67270
Code commune 67293
Démographie
Population
municipale
679 hab. (2011)
Densité 125 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 09″ N 7° 37′ 23″ E / 48.785833, 7.623055 ()48° 47′ 09″ Nord 7° 37′ 23″ Est / 48.785833, 7.623055 ()  
Altitude Min. 157 m – Max. 258 m
Superficie 5,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Minversheim

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Minversheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Minversheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Minversheim

Minversheim est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Le village est devenu français en 1648 en vertu du traité de Westphalie. Comme le reste de l'Alsace, Minversheim redevint allemand entre 1871 et 1918 puis entre 1940 et 1944.

Géographie[modifier | modifier le code]

Voies de communications[modifier | modifier le code]

Minversheim est reliée à Huttendorf par la D241, et est située sur la D69 qui relie Kirrwiller à Mommenheim. La D100 qui relie Hochfelden à Minversheim est prolongée à l'est par la D139 qui mène à Bischwiller. L'autoroute A4 Paris-Strasbourg longe la commune, un accès est disponible par le péage autoroutier de Schwindratzheim par la D100.

La voie de chemin de fer Sarreguemines-Strasbourg traverse le territoire communal ; la gare de Mommenheim est l'arrêt le plus proche.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Minversheim
Ettendorf Morschwiller, Grassendorf Huttendorf,
Alteckendorf Minversheim Wittersheim,
Hochfelden Schwindratzheim Gebolsheim, Mommenheim

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat du Bas-Rhin.
Ville Ensoleillement
(h/an)
Pluie
(mm/an)
Neige
(j/an)
Orage
(j/an)
Brouillard
(j/an)
Moyenne nationale 1 973 770 14 22 40
Strasbourg[1] 1 637 610 30 29 65
Paris 1 630 642 15 19 13
Nice 2 668 767 1 31 1
Brest 1 492 1 109 9 11 74

Le climat qui règne à Minversheim est de type climat océanique dégradé avec une assez grande amplitude de température. Ainsi, les hivers connaissent des précipitations neigeuses assez fréquentes tandis que certaines journées d'étés peuvent être chaudes et étouffantes. Située entre deux massifs montagneux (les Vosges et la Forêt-Noire) le village est peu exposé aux vents. De même, les précipitations sont relativement peu abondantes et irrégulières comparées aux autres régions françaises grâce à la protection naturelle contre les vents d'ouest dominants que constituent les Vosges (effet de foehn). La localité est souvent sujette à de violents orages au printemps et en été. Dans la nuit du 27 au 28 juillet 2008, la foudre s'est abattue sur le toit de la ferme de la famille Burg. L'incendie qui s'en est suivi a entièrement ravagé la toiture de la maison d'habitation.

Températures et précipitations moyennes à Strasbourg[2]

Mois Jan. Fév. Mars Avr Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
Températures moyennes (°C) 1,6 2,8 6,7 9,7 14,3 17,3 19,5 19,3 15,5 10,6 5,3 2,8
Précipitations (mm) 30,0 35,0 36,1 42,5 78,2 76,7 66,2 57,9 62,1 52,5 49,8 44,5
Sources des données : Météo France

Végétation[modifier | modifier le code]

Eglise de Minversheim et village.jpg

L'ensemble du territoire communal est voué à l'agriculture depuis de nombreux siècles. Les premières mentions écrites remontent au VIIIe siècle quand l'abbaye de Wissembourg se déclare propriétaire de divers biens fonciers à Minversheim. Le paysage est donc entièrement façonné par la main de l'homme et la nature sauvage n'y a que peu de place. Le plus ancien document cartographique décrivant le territoire remonte à l'année 1760 et a été dressé par l'arpenteur Gouget[3]. Sur un total de 1 040,93 arpents : 708,03 arpents sont consacrés au terres labourables ; 115,60 arpents aux prés ; 98,99 arpents aux pâturages ; 75,51 arpents aux vignes ; 15,04 arpents aux bois ; 1,76 arpents aux jardins et 26 arpents aux vergers et aux habitations.

Etschhausen, un village disparu[modifier | modifier le code]

Ce village se situait à 1,3 kilomètre au sud de Minversheim, entre la route de Mommenheim (D 69) et le ruisseau Landgraben.

Etschhausen, qui était une circonscription dîmière à part entière, possédait une chapelle Saint-Nicolas, filiale de Minversheim en 1763 ; et en 1762, le curé touchait encore 106 florins de dîme de l'ancien ban. Cependant les dernières mentions de village remontent à 1300, 1308, 1349 et 1360 mais peut-être n'est-il déjà plus habité.

La chapelle qui apparaît en tant que ruine sur la carte de Cassini du XVIIIe siècle, n'existe plus aujourd'hui. Mais la statue en pierre de saint Hilaire, placée au-dessus du portail de l'église de Minversheim, provient de cette chapelle.

Cette localité a donné différents noms de lieux-dits :

  • Etschhauser Weg (chemin d'Etschhausen) ;
  • Etschhauser Pfad (sentier d'Etschhausen) ;
  • Etschhauser Feld (champ d'Etschhausen) : seule cette dernière dénomination subsiste sur le plan cadastral actuel.

D'autres villages ont disparu dans les environs de Schwindratzheim et de Bossendorf[4]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Statistiques de l'élevage à Minversheim entre 1866 et 1988 (en unité)[5].[modifier | modifier le code]

année Vaches Chevaux Moutons Porcs volailles chèvres
1866 204 37
1897 451 74 89 256 2321
1901 465 76 68 374 5
1907 475 63 10 374 2536
1960 549 50  ? 336
1980 1174 37 292 731
1988 1300

Statistiques des cultures à Minversheim entre 1913 et 1988 (en hectares)[6][modifier | modifier le code]

année Vignes Vergers Blé Orge Patates Houblon Betteraves fourragères Betteraves sucrières Tabac Maïs
1913 36 28 76 76 14,5 48 2,1
1939 28 16 106 6 93 12 57 7,5 6,5
1960 82 1 30 2 80 15 10 0,5
1972 4,62
1980 4 4 140 87 19
1988 30 21 350

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Vers 1850 furent mises à jour plusieurs tombes de l'époque romaine datant du IIIe siècle après Jésus-Christ. Il s'agit d'urnes funéraires en verre contenant les cendres des défunts, placées dans des réceptacles en grès.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les premiers documents écrits mentionnant Minversheim datent du VIIIe siècle après Jésus-Christ. Il s'agit de documents où l'abbaye de Wissembourg se voit attribuer des biens fonciers par de généreux donateurs. Le village apparaît en 711 sous l'appellation Munefridovilla, puis en 732 sous Monefridovilla, en 742 sous Munefridovillare, et enfin en 744, 782 et 790 sous Munifridesheim.

La traduction la plus courante du mot Munefridovilla est « la demeure de Mundfrid »; où Mundfrid serait le nom d'un chef germanique qui signifie « le protecteur de la paix ».

Plus tard, en 1162, le nom du village, sous Munfersheim est presque fixé dans sa forme actuelle et en 1354, il s'est transformé en Münversheim.

Il est à noter que durant une partie du XIXe siècle, le nom du village s'est orthographié Minwersheim. ( August Kassel, Minwersheim oder Minversheim, Strasbourg, 1896.) De nos jours, la forme du nom en dialecte alsacien est Memfersche.

Un village impérial[modifier | modifier le code]

Un Reichdorf ou village impérial, est une communauté villageoise qui ne reconnaît comme seigneur que l'empereur du Saint-Empire romain germanique.

Minversheim durant les XIXe et XXe siècles[modifier | modifier le code]

La minorité juive[modifier | modifier le code]

Une communauté juive est présente à Minversheim dès le Moyen Âge. Ainsi vers 1360, sur 40 familles, trois sont de religion juive. Plus près de nous, le XIXe siècle marque l'apogée de la présence juive à Minversheim et le XXe celui de sa disparition.

La population juive à Minversheim[7]
1784 1807 1821 1846 1856 1861 1907 1920 1943
52 27 90 116 115 101 33 12 1

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Minversheim

Les armes de Minversheim se blasonnent ainsi :
« D'azur au chiffre 4 d'or posé en bande. »[8].

Le chiffre quatre provient d'un jeu de mot sur le nom alsacien de la commune « Memfershe » où fer est assimilé à vier qui signifie quatre.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Canton et intercommunalité[modifier | modifier le code]

Minversheim est une des 29 communes du canton de Hochfelden. Son conseiller général depuis l'élection cantonale partielle des 8 et 15 novembre 2009 est Marie-Paule Lehmann (UMP), maire de Scherlenheim.

La localité fait partie du la communauté de communes du Pays de la Zorn qui regroupe en son sein 26 des 29 communes de canton de Hochfelden. Cette institution est présidée par Bernard Ingwiller (UMP), maire de Grassendorf.

Les maires de la commune[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Bernard Lienhard[9]    
mars 2001 mars 2008 Aloyse Grass    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution démographique depuis l'an 1360
1360 1376 1666 1693 1793 1800 1806 1821 1831 1836
40 feux ou ~200 hab. 40 familles ou ~200 hab. 110 âmes (est.) 200 (est.) 580 582 654 798 801 850
1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886
809 802 825 753 757 728 744 710 744 720
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
674 679 704 715 703 601 565 596 581 588
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2010 - -
534 545 539 541 501 485 510 677 - -
feux: nombre de feux (foyers), dans un recensement d'ancien régime. /
(Sources : "Minversheim, fier de son passé, tourné vers l'avenir", "cassini.ehees")


Histogramme de la population de Minversheim depuis 1793

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église catholique Saint-Hilaire

L'église Saint-Hilaire a conservé la tour-chœur de la fin du Moyen Âge, qui a cependant été remaniée à l’intérieur et surhaussée au début du XXe siècle. La nef qui lui était accolée, orientée est-ouest, a été détruite et remplacée par une nouvelle nef, en 1765, avec l’entrée au nord (date gravée sur le portail d’entrée). La nef fut prolongée d’une travée vers le nord en 1875, d’après un projet de l’architecte Brion. Un nouveau mur-pignon reçut l’ancien portail de 1765 et les oculus qui le surmontent. Entre 1922 et 1925, le mur de soutènement du cimetière fut reconstruit sous la direction de l’architecte A. Molz (l’ancien corps de garde fut détruit) ; la porte d’entrée du cimetière est datée 1934. En 1924 et 1925, le clocher fut rehaussé d’un niveau, en remployant les fenêtres du clocher du dernier niveau, installées au XVIIIe siècle. En 1935, la tribune d’orgue fut surélevée pour laisser plus d’espace au niveau du sol.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Père Jean-Marc Meyer, curé de la paroisse depuis 1986, à la retraite depuis octobre 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site de l'Internaute, Encyclopédie des villes
  2. Fiche climatologique de Météo France
  3. Conservé au Archives départementales du Bas-Rhin sous la cote C562(234)
  4. SHASE cahier I-III, 1962, textes de A. Humm et A. Wollbrett.
  5. "Minversheim, fier de son passé, tourné vers l'avenir"
  6. idem
  7. =« Minversheim, fier de son passé, tourné vers l'avenir », L'Alsace ancienne et moderne, éditions de 1826 et 1865
  8. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.newgaso.fr (consulté le 24 mai 2009)
  9. [PDF] Liste des maires au 1er avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :