Ministère fédéral de l'Éducation et de la Recherche (Allemagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ministère fédéral de l'Éducation et de la Recherche
Bundesministerium für Bildung und Forschung
Image illustrative de l'article Ministère fédéral de l'Éducation et de la Recherche (Allemagne)

Création 20 octobre 1955 : Énergie nucléaire
14 décembre 1962 : Recherche
22 octobre 1969 : Éducation et Science
15 décembre 1972 : Recherche (nouveau portefeuille)
17 novembre 1994 : Éducation, Recherche et Technologie
27 octobre 1998 : Forme actuelle
Type Ministère fédéral allemand
Siège Kreuzbauten Bonn
Coordonnées 50° 42′ 12″ N 7° 08′ 21″ E / 50.70342, 7.13917 ()50° 42′ 12″ N 7° 08′ 21″ E / 50.70342, 7.13917 ()  
Langue(s) Allemand
Budget 10,9 milliards d'euros (2010)
Ministre fédérale Johanna Wanka
Personne(s) clé(s) Franz Josef Strauß
Siegfried Balke
Horst Ehmke
Andreas von Bülow
Heinz Riesenhuber
Jürgen Rüttgers
Site web www.bmbf.de/

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Ministère fédéral de l'Éducation et de la Recherche  Bundesministerium für Bildung und Forschung
Les « Kreuzbauten », à Bonn, siège principal du ministère

Le ministère fédéral de l'Éducation et de la Recherche[1] ou ministère fédéral de la Formation et de la Recherche[2],[3] (Bundesministerium für Bildung und Forschung, BMBF) est le ministère du Gouvernement fédéral allemand chargé du financement de la recherche scientifique et de la régulation générale du système éducatif, qui reste très largement une compétence des Länder coopérant au moyen de la Conférence permanente des ministres de l'éducation des Länder.

Il est dirigé depuis le 13 février 2013 par la chrétienne-démocrate Johanna Wanka.

Mission[modifier | modifier le code]

Le ministère est chargé :

Il partage certaines de ses compétences avec les Länder, notamment :

Ses financements en matière de recherche bénéficient en particulier à la recherche sur l’environnement, le climat, la santé, l’amélioration des conditions de travail, l’éducation, la société, les technologies de l'information, les biotechnologies et les transports.

Le ministère coopère également avec les autres États, l’Union européenne, des organisations internationales comme l’UNESCO et le Conseil de l’Europe, en matière de formation, de science, de recherche et de technologie.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le ministère est une administration fédérale suprême. Il est organisé en huit sections :

  • section Z : Section centrale ;
  • section 1 : Stratégies et questions fondamentales ;
  • section 2 : Coopération européenne et internationale en matière de formation et de recherche ;
  • section 3 : Formation professionnelle et formation continue ;
  • section 4 : Systèmes de recherche ;
  • section 5 : Technologies-clefs – Recherche pour l’innovation ;
  • section 6 : Biologie – Recherche pour la santé ;
  • section 7 : Prévoyance – Recherche pour la culture, fondements et durabilité.

Le budget fédéral attribue au ministère 8,518 milliards d’euros pour 2007[4].

Le ministre fédéral est assisté de deux secrétaires d’État parlementaires et de deux secrétaires d’État.

Le ministère a son siège principal à Bonn, et dispose d’un siège secondaire à Berlin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier ministère à caractère scientifique de la République fédérale d'Allemagne (RFA) voit le jour le 20 octobre 1955 sous le nom de ministère fédéral des Questions nucléaires (Bundesministerium für Atomfragen). Ses compétence s'accroissent aux questions énergétiques puis scientifiques, et il est renommé ministère fédéral de la Recherche scientifique (Bundesministerium für Wissenschaftliche Forschung) en 1962.

Il change de nouveau de nom en 1969 pour devenir le ministère fédéral de l'Éducation et de la Science (Bundesministerium für Bildung und Wissenschaft), mais perd une partie de ses compétences au profit du ministère fédéral de la Recherche et de la Technologie (Bundesministerium für Forschung und Technologie), créé en 1972 et auquel est rattaché, jusqu'en 1974, le ministère fédéral des Postes et des Télécommunications. Il fusionne en 1991 avec le ministère de l'Éducation de la RDA.

En 1994, les deux portefeuilles sont fusionnés dans le ministère fédéral de l'Éducation, de la Science, de la Recherche et de la Technologie (Bundesministerium für Bildung, Wissenschaft, Forschung und Technologie). Les compétences technologiques sont transférées au ministère fédéral de l'Économie quatre ans plus tard, et le ministère prend le nom de ministère fédéral de l'Éducation et de la Recherche (Bundesministerium für Bildung und Forschung).

Liste des ministres[modifier | modifier le code]

Chargés de la Science[modifier | modifier le code]

Nom Dates du mandat Parti Cabinet(s)
Franz Josef Strauß 21/10/1955 16/10/1956 CSU Adenauer II
Siegfried Balke 16/10/1956 11/12/1962 CSU Adenauer II, III et IV
Hans Lenz 14/12/1962 17/10/1965 FDP Adenauer V, Erhard I
Gerhard Stoltenberg 19/10/1965 19/10/1969 CDU Erhard II, Kiesinger
Hans Leussink 20/10/1969 15/03/1972 Sans Brandt I
Klaus von Dohnanyi 15/03/1972 07/05/1974 SPD Brandt I et II
Helmut Rohde 16/05/1974 16/02/1978 SPD Schmidt I et II
Jürgen Schmude 16/02/1978 28/01/1981 SPD Schmidt II et III
Björn Engholm 28/01/1981 04/10/1982 SPD Schmidt III
Dorothee Wilms 04/10/1982 18/02/1987 CDU Kohl I et II
Jürgen W. Möllemann 18/02/1987 20/12/1990 FDP Kohl III
Rainer Ortleb 20/12/1990 04/10/1994 FDP Kohl IV
Karl-Hans Laermann 04/10/1994 10/10/1994 FDP Kohl IV
Dans l’intervalle entre deux mandats, le ministre sortant assure l’intérim avant la prise de fonctions de son successeur.

Titre du portefeuille :

  • 1955–1957 : Questions nucléaires (Atomfragen)
  • 1957–1961 : Énergie nucléaire et Épuration des eaux (Atomkernenergie und Wasserwirtschaft)
  • 1961–1962 : Énergie nucléaire (Atomkernenergie)
  • 1962–1969 : Recherche scientifique (Wissenschaftliche Forschung)
  • 1969–1994 : Éducation et Science (Bildung und Wissenschaft)

Chargés de la Recherche[modifier | modifier le code]

Nom Dates du mandat Parti Cabinet(s)
Horst Ehmke
Recherche, Technologie, Postes et Télécommunications
13/12/1972 16/05/1974 SPD Brandt II
Hans Matthöfer 16/05/1974 16/02/1978 SPD Schmidt I et II
Volker Hauff 16/02/1978 04/11/1980 SPD Schmidt II
Andreas von Bülow 04/11/1980 01/10/1982 SPD Schmidt III
Heinz Riesenhuber 04/10/1982 21/01/1993 CDU Kohl I, II, III et IV
Matthias Wissmann 21/01/1993 13/05/1993 CDU Kohl IV
Paul Krüger 13/05/1993 10/11/1994 CDU Kohl IV
Dans l’intervalle entre deux mandats, le ministre sortant assure l’intérim avant la prise de fonctions de son successeur.

Titre du portefeuille : Recherche et Technologie (Forschung und Technologie)

Chargés de l'Éducation et de la Recherche[modifier | modifier le code]

Nom Dates du mandat Parti Cabinet(s)
Jürgen Rüttgers 10/11/1994 26/10/1998 CDU Kohl V
Edelgard Bulmahn 26/10/1998 18/10/2005 SPD Schröder I et II
Annette Schavan 22/11/2005 14/02/2013 CDU Merkel I et II
Johanna Wanka 14/02/2013 En fonction CDU Merkel II et III
Dans l’intervalle entre deux mandats, le ministre sortant assure l’intérim avant la prise de fonctions de son successeur.

Titre du portefeuille :

  • 1994–1998 : Éducation, Science, Recherche et Technologie (Bildung, Wissenschaft, Forschung und Technologie)
  • Depuis 1998 : Éducation et Recherche (Bildung und Forschung)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche sur le site du gouvernement fédéral allemand
  2. Traduction par Paul Colonge, Fédéralisme et Unité allemande, in Annie Allain, Maryline Dupont, Michael Hearn (dir.), « Les fédéralismes: actes du Colloque tenu à Lille », Presses universitaires Septentrion, 1996, (ISBN 2865310752), p.87
  3. Voir aussi l'expression La Ministre de la Formation et de la Recherche de la République Fédérale d’Allemagne au niveau de la signature et dans l'en-tête de l'exemplaire en français de la « Déclaration commune relative aux équivalences de diplômes professionnels français et allemands » (pdf) (html) du 26 octobre 2004.
  4. (de) Plan général des dépenses dans le budget fédéral de 2007 sur le site du ministère fédéral des Finances

Liens externes[modifier | modifier le code]