Ministère de l'Information (Royaume-Uni)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ministère de l'Information.
Le Senate House, bâtiment du ministère de l'information à Londres pendant la Seconde Guerre mondiale

Le ministère de l'information (en anglais: Ministry of Information (MOI)), dirigé par le ministre de l'information, était un ministère du gouvernement britannique créé pour une durée relativement brève à la fin de la Première Guerre mondiale et à nouveau durant la Seconde Guerre mondiale[1]. Basé au Senate House à l'université de Londres pendant la Seconde Guerre mondiale, il était le ministère responsable de la publicité et de la propagande.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Durant la Grande Guerre, plusieurs organismes ont été chargés de la propagande, sauf pour une brève période où il y eut un Département de l'information (1917) et un ministère de l'information (1918).

Ministres de l'information 1918-1919[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Keep Calm and Carry On, une affiche, en temps de guerre, du ministère de l'information en 1939 qui, bien qu'imprimés et distribués, n'a jamais été affichée.

Les fonctions du ministère étaient de trois ordres: la censure des nouvelles et de la presse, la publicité à l'intérieur des frontières, et la publicité à l'étranger dans les pays alliés et neutres. La mise en place d'une telle organisation, en grande partie menée en secret, avait commencé en octobre 1935 sous les auspices du Comité pour la défense de l'Empire (Committee of Imperial Defence). Alors que le gouvernement reconnaissait publiquement le caractère inévitable de la guerre, la propagande était toujours marquée par l'expérience de la Première Guerre mondiale, plusieurs organismes différents étaient alors responsables de la propagande et de l'information. La mise en place du nouveau ministère de l'information a été largement menée par des bénévoles issus d'un large éventail de ministères, d'organismes publics et d'organisations spécialisées extérieures.

Dans les années 1930, les communications sont devenues une fonction reconnue du gouvernement. De nombreux ministères avaient cependant établi des divisions dédiées relations publiques, et étaient réticents à abandonner cette fonction à un contrôle central.

Au début 1939, on craignait que la prochaine guerre ne soit une «guerre des nerfs» impliquant la population civile, et que le gouvernement ait besoin d'aller plus loin que précédemment, et ce, par tous les moyens publicitaire, car on combattait une machine nazie bien en place et bien financée. Le ministère a été créé le 4 septembre 1939, le lendemain de la déclaration de guerre de la Grande-Bretagne.

Menacé par la censure, la presse a réagi négativement à la création du ministère de l'information, le décrivant comme chaotique et désorganisée, si bien qu'il a connu de nombreux changements structurels pendant toute la guerre, avec quatre ministres à sa tête se succédant rapidement: Lord Hugh Macmillan, Sir John Reith et Duff Cooper, avant que le ministère ne passe sous la direction de Brendan Bracken en juillet 1941. Soutenu par le premier ministre Winston Churchill et la presse, Bracken est resté en fonction jusqu'à ce que la victoire soit évidente.

Le ministère était responsable de la politique de l'information et de la production de matériel de propagande dans les pays alliés et neutres, avec une organisation de la publicité à l'étranger organisés par secteurs géographiques. Les divisions dédiées à l'Amérique et à l'Empire ont perdurées pendant toute la guerre, Lles autres aires géographiques ont elles été couvertes par une succession de divisions différentes. Le ministère de l'Intérieur n'était pas, en règle générale, responsable de la propagande dans les pays ennemis etou occupés par l'ennemi, mais il avait un lien direct avec le Foreign Office.

Pour la publicité à l'intérieur du pays, le ministère traite des affaires des administrations publiques ou de l'information interministériel, et a fourni un service commun pour les activités de relations publiques des autres ministères. La Home Publicity Division (HPD) a entrepris trois types de campagnes, celles sollicitées par d'autres ministères, celles des campagnes spécifiques régionales, et celles qu'elle a elle-même initiées. Avant d'entreprendre une campagne, le ministère de l'Intérieur vérifiait que la propagande n'était pas utilisée comme un substitut à d'autres activités, y compris la législation.

La General Production Division (GPD), un des divisions qui a perdurée pendant toute la guerre, a entrepris des travaux techniques sous la direction d'Edwin Embleton. Le GPD a souvent produit des travaaux très rapidement, une semaine ou une quinzaine de jours, alors que les durée normale commerciale était de trois mois. Les artistes ne faisait pas partis d'une profession réservée et étaient susceptibles d'être appelés pour le service militaire comme tout le monde. Beaucoup ont été rappelés du service actif pour travailler pour le ministère en 1942, une année où 4 millions de livres sterling ont été dépensés pour la publicité, soit environ un tiers de plus qu'en 1941. 120 000 £ de cette somme avait été consacrés à des affiches, à l'art et à des expositions. Parmi les nombreux artistes de guerre officiellement employés, trois - Eric Kennington, [2] Paul Nash et William Rothenstein - ont été artistes de guerre pendant les deux guerres mondiales. Beaucoup de travaux supplémentaires étaient préparés à l'avance afin de faire face à des délais courts et à l'évolution de la guerre. Grâce à la Home Intelligence Division, le ministère de l'intérieur collectait des informations relatives au moral général en temps de guerre et, dans certains cas, les réactions à la publicité produite.

Le ministère de l'information a été dissous en mars 1946, transférant ses fonctions résiduelles à la Central Office of Information (COI), une organisation centrale fournissant des services communs d'information.


Campagnes[modifier | modifier le code]

Les thèmes des campagnes menées incluait en autres:

  • Le front intérieur[3]
  • La production - La récupération[4]
  • L'unité des Alliés[5]
  • Les forces de combat[6]
  • Les personnalités[7]

Dylan Thomas, frustré d'être déclaré inapte à rejoindre les forces armées, contacta Sir Kenneth Clark, directeur de la division films du ministère de l'information, et lui offrit ses services. Bien que n'étant pas directement employé par le ministère de l'information, il écrit au moins cinq films en 1942 dont This Is Colour (à propos de la teinture); New Towns for Old; These Are the Men; Our Country (une tournée sentimentale de la Grtande Bretagne), et The Art of Conversation.(en) Andrew Lycett, « The reluctant propagandist », The Guardian,‎ 2008-06-21 (lire en ligne)</ref>

Ministres de l'information 1939-1946[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]