Ministère de l'Éducation (Espagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ministère de l'Éducation.
Politique en Espagne
Image illustrative de l'article Ministère de l'Éducation (Espagne)

Le ministère de l'Éducation (ministerio de Educación, en espagnol) est le département du gouvernement espagnol chargé de l'administration de l'enseignement scolaire, de la formation professionnelle et de l'enseignement supérieur.

Le ministère est né à la suite des élections générales de 2008, après lesquelles le président du gouvernement espagnol décida de procéder à une nouvelle répartition des portefeuilles ministériels. Ainsi, en matière éducative, les compétences du ministère de l'Éducation et de la Science ont été partagées en deux départements : le ministère de l'Éducation, de la Politique sociale et du Sport a hérité de la gestion de l'enseignement scolaire (enseignements primaire et secondaire), tandis que le ministère de la Science et de l'Innovation s'est vu charger de l'enseignement supérieur, de la recherche et de la technologie.

À la suite de l'important remaniement ministériel survenu le 7 avril 2009, le ministère a perdu, au profit de celui de la Santé, ses compétences sur la politique sociale et celles sur le sport au profit du Président du Gouvernement lui-même, tandis que lui revenaient, aux dépens du département de la Science et de l'Innovation, l'enseignement supérieur.

Le ministre actuel est José Ignacio Wert, indépendant, nommé par le roi le 22 décembre 2011[1].

Son siège se situe Calle Alcalá, à Madrid[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Les origines de ce ministère remontent à la Régence de Marie-Christine de Teschen, sous laquelle fut créé par décret royal du 18 avril 1900, le ministère de l'Instruction publique et des Beaux-arts. Le premier titulaire en fut Antonio García Alix.

Il a changé de dénominations au cours des dernières décennies, recevant successivement l'appellation de ministère de l'Instruction publique et de la santé, ministère de la Culture et de l'Enseignement, ministère de l'Éducation, ministère de l'Éducation et de la Science, ministère de l'Éducation et des Universités, ministère de l'Éducation et de la Culture, ministère de l'Éducation, de la Culture et des Sports et ministère de l'Éducation, de la Politique sociale et du Sport[3].

Organisation[modifier | modifier le code]

Siège principal du ministère, à Madrid.

Le ministère de l'Éducation est organisé de la façon suivante[4] :

  • Ministre de l'Éducation (Ministro de Educación)
  • Secrétariat d'État à l'Éducation et à la Formation professionnelle (Secretaría de Estado de Educación y Formación Profesional )
    • Direction générale de l'Évaluation et de la Coopération territoriale
    • Direction générale de la Formation professionnelle
  • Secrétariat général aux Universités (Secretaría General de Universidades)
    • Direction générale de la Politique universitaire
    • Direction générale de la Formation et de l'Orientation universitaire
  • Sous-secrétariat à l'Éducation (Subsecretaría de Educación)
    • Secrétariat général technique

Compétences en matière éducative[modifier | modifier le code]

Le système éducatif espagnol se distingue par son haut degré de décentralisation. De ce fait, les communautés autonomes jouent un rôle primordial. Si l'État garantit l'égalité des citoyens face à l'éducation, définit la structure des cursus scolaires et pose les grands principes et les grandes orientations de l'enseignement, les communautés autonomes participent activement à ce service public. Elles appliquent les lois nationales et déclinent sur le territoire de leur compétence la politique éducative. Ainsi, l'ossature des programmes est définie par le ministère, les départements de l'éducation des exécutifs régionaux adaptent par la suite ce schéma général aux spécificités locales (cette pratique prend davantage de sens dans les communautés dotées d'une langue propre). De la même manière, 99 % du personnel contribuant au fonctionnement du service public de l'éducation (enseignants et non enseignants) dépend des communautés autonomes[5].

Le ministère dispose pour ce faire du pouvoir de légiférer et d'imposer une règlementation commune à toute l'Espagne. Les communautés peuvent également légiférer pour compléter les textes nationaux, et se chargent de la gestion fonctionnelle du système éducatif de leur région. Le financement du système revient aux communautés, qui perçoivent une enveloppe financière de la part de l'État. Ainsi, les régions assument 85 % des dépenses publiques en matière éducative au niveau national[5].

Il est possible de synthétiser la répartition des compétences entre le ministère et les communautés sous forme de tableau :

Répartition des compétences dans le domaine de l'enseignement scolaire[5]
Domaine Compétences du ministère Compétences des communautés autonomes
Organisation des cursus, diplômes Détermine la structure des cursus scolaires, les niveaux, et les diplômes les sanctionnant Aucune
Programmes scolaires Définit les apprentissages minimaux et fixe 65 % des matières (55 % pour les communautés à langue propre) Complètent les programmes définis par le ministère
Établissements scolaires Détermine les conditions générales de sécurité, des effectifs maximaux, garantit la gratuité scolaire Implantation, construction, entretien des établissements, attribution des moyens financiers, nomination et inspection des personnels de direction, d'enseignement et autres
Personnel enseignant Fixe les conditions d'admission dans le corps enseignant (diplômes,...) Recrutement, nomination, rémunération et évaluation des enseignants, définition du statut des enseignants
Inspection Haute inspection : contrôle du respect de la législation au niveau régional inspection des établissements scolaires

Deux organismes servent à coordonner l'action éducative sur l'ensemble du pays :

  • la conférence sectorielle de l'éducation, un organe multipartite, regroupant l'État et les communautés autonomes pour maintenir une certaine cohésion entre l'action du gouvernement et celle des différentes communautés. Elle sert de canal d'information et de dialogue privilégié entre ces différentes institutions[6] ;
  • le conseil scolaire de l'État, une institution collégiale qui réunit les différents secteurs intervenant dans le domaine de l'enseignement scolaire afin de discuter et de conseiller le gouvernement au sujet de son action éducative[7].

Liste des ministres depuis la fin du régime franquiste[modifier | modifier le code]

Escudo de España.svg  Liste des ministres espagnols de l'Éducation depuis 1975 [3]  Escudo de España.svg
Début Fin Nom du ministre Parti
12 décembre 1975 5 juillet 1976 Carlos Robles Piquer (2)
5 juillet 1976 4 juillet 1977 Aurelio Menéndez Menéndez (1)
4 juillet 1977 25 février 1978 Íñigo Cavero Lataillade (1) UCD
25 février 1978 6 avril 1979 Íñigo Cavero Lataillade (2) UCD
6 avril 1979 9 septembre 1980 José Manuel Otero Novas (2) UCD
9 septembre 1980 26 février 1981 Juan Antonio Ortega (2) UCD
26 février 1981 2 décembre 1981 Juan Antonio Ortega (3) UCD
2 décembre 1981 3 décembre 1982 Federico Mayor Zaragoza (2) UCD
3 décembre 1982 12 juillet 1988 José María Maravall Herrero (2) PSOE
12 juillet 1988 24 juin 1992 Javier Solana (2) PSOE
24 juin 1992 12 juillet 1993 Alfredo Pérez Rubalcaba (2) PSOE
13 juillet 1993 3 juillet 1995 Gustavo Suárez Pertierra (2) PSOE
3 juillet 1995 5 mai 1996 Jerónimo Saavedra (2) PSOE
6 mai 1996 20 janvier 1999 Esperanza Aguirre (4) PP
20 janvier 1999 27 avril 2000 Mariano Rajoy (4) PP
28 avril 2000 17 avril 2004 Pilar del Castillo (5) PP
18 avril 2004 7 avril 2006 María Jesús San Segundo (2) PSOE
7 avril 2006 13 avril 2008 Mercedes Cabrera Calvo-Sotelo (2) PSOE
14 avril 2008 7 avril 2009 Mercedes Cabrera Calvo-Sotelo (6) PSOE
7 avril 2009 22 décembre 2011 Ángel Gabilondo (1) Aucun
22 décembre 2011 En fonction José Ignacio Wert (4) Aucun

(1) Ministre de l'Éducation
(2) Ministre de l'Éducation et de la Science
(3) Ministre de l'Éducation et des Universités
(4) Ministre de l'Éducation et de la Culture
(5) Ministre de l'Éducation, de la Culture et des Sports
(6) Ministre de l'Éducation, de la Politique sociale et du Sport

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Real Decreto 1826/2011, de 21 de diciembre, por el que se nombran Ministros del Gobierno. », site du Bulletin officiel de l'État
  2. Source : Ministère espagnol de l'éducation.
  3. a et b Source : Article "Ministerio de Educación", sur la wikipédia hispanophone.
  4. (es) Décret du 3 juillet 2009 relatif à la structure organique de base du ministère de l'Éducation sur le site du Bulletin officiel de l'État
  5. a, b et c Roberto Mur Montero, "La décentralisation de l'éducation en Espagne", sur le site Eduscol du ministère français de l'Éducation nationale.
  6. Source : Article 3 du règlement de la conférence sectorielle de l'éducation, sur le site du ministère de l'éducation.
  7. Source : Site du conseil scolaire de l'État.

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]