Ministère de l'Économie et des Finances (Espagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ministère de l'Économie et des Finances.
Ministère de l'Économie et
des Finances d'Espagne
Ministerio de Economía y Hacienda de España
Image illustrative de l'article Ministère de l'Économie et des Finances (Espagne)

Création 1982, puis 2004
Dissolution 2000, puis 2011
Type Département ministériel
Siège Drapeau de l'Espagne Real Casa de la Aduana
Calle Alcalá, 9, Madrid (Espagne)
Langue Espagnol
Budget 4 377 800 000 (2011)
Personnes clés Carlos Solchaga
Rodrigo Rato
Pedro Solbes
Elena Salgado
Affiliation Gouvernement espagnol
Site web http://www.meh.es/

Le ministère de l'Économie et des Finances d'Espagne (Ministerio de Economía y Hacienda de España) était le département ministériel responsable de la politique économique et des finances publiques en Espagne entre 1982 et 2000, puis entre 2004 et 2011.

Le siège central du ministère se situait Calle Alcalá, dans la Real Casa de la Aduana, à Madrid.

Missions[modifier | modifier le code]

Fonctions[modifier | modifier le code]

Le ministère de l'Économie et des Finances était le ministère chargé de la proposition et de l'exécution des lignes directrices et mesures générales de la politique gouvernementale en matière de politique économique, plus spécialement dans le domaine des finances publiques, des budgets, des dépenses et des entreprises publiques[1]. Responsable de la préparation du budget de l'État (Presupuestos Generales del Estado), il dispose de peu de compétences dans le domaine de la politique économique, celles-ci relevant principalement du ministère de l'Industrie, du Tourisme et du Commerce.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le ministère de l'Économie et des Finances s'organisait de la façon suivante[2],[3] :

  • Ministre de l'Économie et des Finances (Ministra de Economía y Hacienda) ;
    • Société d'État des participations industrielles (Sociedad Estatal de Participaciones Industriales) ;
    • Secrétariat d'État aux Finances et aux Budgets (Secretaría de Estado de Hacienda y Presupuestos) ;
      • Agence nationale d'administration fiscale ;
      • Secrétariat général aux Finances ;
        • Direction générale des Impôts ;
        • Direction générale du Cadastre ;
        • Tribunal administratif économique central ;
        • Direction générale de la Coordination du jeu ;
      • Secrétariat général aux Budgets et aux Dépenses ;
        • Direction générale des Budgets ;
        • Direction générale des Coûts de personnel et des Pensions publiques ;
        • Direction générale des Fonds communautaires ;
      • Direction générale de Coordination financière avec les Communautés autonomes et les Entités locales ;
      • Contrôle général de l'administration de l'État ;
      • Institut d'études fiscales ;
    • Secrétariat d'État à l'Économie (Secretaría de Estado de Economía) ;
      • Secrétariat général à la Politique économique et à l'Économie internationale ;
        • Direction générale de la Politique économique ;
        • Direction générale de l'Analyse macro-économique et de l'Économie internationale ;
      • Direction générale du Trésor et de la Politique financière ;
      • Direction générale des Assurances et des Fonds de pension ;
      • Direction générale du Financement international ;
      • Institut national de la statistique (Instituto Nacional de Estadística) ;
      • Institut du crédit officiel (Instituto de Crédito Oficial) ;
      • Commission nationale du marché des valeurs (CNMV) ;
    • Sous-secrétariat à l'Économie et aux Finances (Subsecretaría de Economía y Hacienda) ;
      • Secrétariat général technique ;
      • Direction générale du Patrimoine de l'État ;
      • Inspection générale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le ministère de l'Économie et des Finances est créé lors de l'arrivée au pouvoir du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), le 7 décembre 1982[4] par la fusion du ministère de l'Économie et du Commerce (Ministerio de Economía y Comercio) et du ministère des Finances (Ministerio de Hacienda). Le 12 mars 1991, ses compétences sur le commerce reviennent au nouveau ministère de l'Industrie, du Commerce et du Tourisme (Ministerio de Industria, Comercio y Turismo)[5]. Il les retrouve toutefois, obtenant par la même celles concernant le tourisme, à l'arrivée au pouvoir du Parti populaire (PP), le 5 mai 1996[6].

À nouveau séparé entre le ministère de l'Économie, qui récupère à cette occasion les compétences dans le domaine de l'énergie, et le ministère des Finances le 27 avril 2000[7], il est recréé le 17 avril 2004, mais perd presque toutes ses compétences économiques[8], une fois encore au profit du ministère de l'Industrie, du Tourisme et du Commerce (Ministerio de Industria, Turismo y Comercio).

Le 7 avril 2009, Elena Salgado en devient la première femme titulaire. Depuis 1996, le ministre de l'Économie et des Finances a toujours été vice-président du gouvernement.

Avec le retour au pouvoir du Parti populaire (PP), il est une nouvelle fois dispersé entre le ministère de l'Économie et de la Compétitivité (Ministerio de Economía y Competitividad) et le ministère des Finances et des Administrations publiques (Ministerio de Hacienda y Administraciones Públicas)[9].

Liste des ministres chargés de l'Économie et des Finances depuis 1982[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des ministres des Finances.
Article détaillé : Liste des ministres de l'Économie.
Nom Dates du mandat Parti Gouvernement(s)
Miguel Boyer 03.12.1982 05.07.1985 PSOE González I
Carlos Solchaga 05.07.1985 06.06.1993 PSOE González I, II et III
Pedro Solbes 14.07.1993 03.03.1996 Aucun González IV
Rodrigo Rato 06.05.1996 12.03.2000 PP Aznar I
Économie et Finances
(28.04.2000 - 18.04.2004)
Pedro Solbes 18.04.2004 07.04.2009 Aucun Zapatero I et II
Elena Salgado 07.04.2009 22.12.2011 Aucun Zapatero II
Économie et Finances
(Depuis le 22.12.2011)
Dans l’intervalle entre deux mandats, le ministre sortant assure l’intérim

Images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Real Decreto 1313/2010, de 20 de octubre, por el que se reestructuran los departamentos ministeriales. », site du Bulletin officiel de l'État
  2. (es) « Real Decreto 1127/2008, de 4 de julio, por el que se desarrolla la estructura orgánica básica del Ministerio de Economía y Hacienda. », site du Bulletin officiel de l'État
  3. (es) « Real Decreto 352/2011, de 11 de marzo, por el que se modifica el Real Decreto 1127/2008, de 4 de julio, por el que se desarrolla la estructura orgánica básica del Ministerio de Economía y Hacienda y se modifican el Real Decreto 1366/2010, de 29 de octubre, y el Real Decreto 63/2001, de 26 de enero, por el que se aprueba el estatuto del organismo autónomo Instituto de Estudios Fiscales. », site du Bulletin officiel de l'État
  4. (es) « Real Decreto-Ley 22/1982, de 7 de diciembre, sobre medidas urgentes de reforma administrativa. », site du Bulletin officiel de l'État
  5. (es) « Real Decreto 298/1991, de 12 de marzo, de Reestructuración de Departamentos ministeriales. », site du Bulletin officiel de l'État
  6. (es) « Real Decreto 758/1996, del 5 de mayo, de Reestructuración de Departamentos ministeriales. », site du Bulletin officiel de l'État
  7. (es) « Real Decreto 557/2000, de 27 de abril, de reestructuración de los Departamentos ministeriales. », site du Bulletin officiel de l'État
  8. (es) « Real Decreto 553/2004, de 17 de abril, por el que se reestructuran los departamentos ministeriales. », site du Bulletin officiel de l'État
  9. (es) « Real Decreto 1823/2011, de 21 de diciembre, por el que se reestructuran los departamentos ministeriales. », site du Bulletin officiel de l'État

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]