Minimum-shift keying

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir MSK (homonymie).

La modulation Minimum-shift keying (MSK) est un type de modulation numérique par déplacement de fréquence à phase continue. Sur le principe du QPSK, la MSK est encodée par des bits alternant les moments en quadrature, la composante Q étant retardée de la durée d'un symbole. Cependant, à l'inverse des signaux carrés utilisés en QPSK, la modulation MSK encode chaque bit sur une demi-sinusoïde. On obtient ainsi un signal de module constant, ce qui diminue les problèmes de distorsions non linéaires.

représentation mathématique[modifier | modifier le code]

Le signal résultant est représenté par la formule :

s(t) = a_{I}(t)\cos{\left(\frac{{\pi}t}{2T}\right)}\cos{(2{\pi}f_{c}t)}-a_{Q}(t)\sin{\left(\frac{{\pi}t}{2T}\right)}\sin{\left(2{\pi}f_{c}t\right)}

dans lequel a_{I}(t)~ et a_{Q}(t)~ encodent respectivement les informations paires et impaires avec une séquence de pulsations carrées d'une durée de 2T.

Par identité trigonométrique, ceci peut être réécrit dans une forme dans laquelle phase et fréquence de modulation sont plus parlantes :


s(t) = \cos[2 \pi f_c t + b_k(t) \frac{\pi t}{2 T} + \phi_k]

avec b_k(t) = +1~ lorsque a_{I}(t) = a_{Q}(t)~, et b_k(t) = -1~ s'ils sont de signes opposés,
\phi_k = 0~ si a_{I}(t)~ est 1, et \phi_k = \pi~ dans les autres cas.

Par conséquent, le signal est modulé en fréquence et en phase, et la phase varie de manière continue et linéaire.

Minimum-shift keying gaussien[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gaussian minimum-shift keying.

En télécommunications numériques, la Gaussian minimum shift keying (GMSK) est une forme de modulation FSK à phase continue. Elle est similaire au MSK standard, cependant le flux de données numériques est tout d'abord mis en forme par un filtre gaussien avant d'être appliqué au modulateur de fréquence. Cette étape a l'avantage de réduire la puissance de la bande latérale, qui à son tour réduit les interférences hors bande avec les canaux de fréquences adjacentes. Hélas, le filtre gaussien augmente également la mémoire de modulation dans le système et entraîne des interférences inter-symboles, rendant plus difficile encore le décodage des différentes données transmises et nécessitant des algorithmes d'égalisation des canaux plus complexes au niveau du récepteur, à l'exemple de l'égaliseur adaptatif (en).

Applications[modifier | modifier le code]

Le GMSK est surtout connu de par son utilisation dans les réseaux mobiles GSM.

Efficacité spectrale[modifier | modifier le code]

Le GMSK possède une grande efficacité spectrale (nombre de bits transmis par seconde par hertz de fréquence), mais nécessite une puissance électrique plus élevée que le QPSK par exemple, pour transmettre la même quantité d'informations de manière fiable.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]