Mini-guitare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guitalélé GL-1 de Yamaha

La mini-guitare, de l'abrégement de minimum, moindre, voire minus, minuscule, par adjectivation et substantivation de l'élément mini, est un modèle réduit de guitare, une maquette de guitare. Ce terme est parfois utilisé comme babillage approximatif par des non-initiés à la terminologie des facteurs d'instruments, pour parler vulgairement de petites guitarettes, guitarinos, cavaquinhos ou ukulélés sopranos, d'instruments de type "guitare". Mais ce composé "mini-guitare", n'a aucune existence patente en terme d'instruments de musique déjà répertoriés et nommés.

Une mini-guitare n'a jamais désigné (sauf pour certains collégiens manquant de références) une guitare 1/4[1], nommée ainsi par son diapason, ou longueur de corde mesurée sur la mi chanterelle, qu'en théorie seulement, réduite à 1/4 des cordes d'une guitare dite standard par son diapason. La réduction des cordes entraîne la réduction en taille de tout l'instrument; ce qui peut conduire à la miniaturisation d'une guitare en mini-guitare. Mais la seule référence valable reste la longueur des cordes, ou diapason. Ce qu'on nomme par guitare-piccolo, guitare-soprano, guitare-tierce, guitare-quarte, guitare-quinte, alto, basse, baryton, ténor, etc, suivant toutes les tessitures référencés, connues et nommées.

La longueur du diapason est laissé à l'appréciation des facteurs d'instruments, qui sont entièrement libres de leurs choix, selon leur formation, leur maître, leur pays, leur culture, leur histoire, et ce qu'ils cherchent à créer dans leur art. Le terme "standard" ne concerne qu'un accordage précis des guitares en Mi, La, Ré, Sol Si, Mi qui sert de référence. Un "standard" est un étalon, une référence, qui s'étend à toutes les formes de guitares accordées sur ce diapason; parce que, les longueurs de cordes le permettent.

Quant au nom « guitalele », la "guita-qui-saute", c'est une marque déposée par Yamaha corporation. C'est un nom commercial composé d'anglais abrégé "guitar et ukulele". Le ukulélé est originaire du Portugal sous les noms de machete ou aujourd'hui cavaquinho, petite-guitare; voir cavaco, guitare; instrument introduit par les colons Portugais. Le nom ukulélé, qui s'écrit aussi sans accent en français, ukulele, signifie "puce qui saute". Cet instrument est popularisé par les soldats et occupants américains du 20e siècle, tout comme d'autres produits exotiques sont rapportés des colonisations, pillages, exploitations et traites des habitants, sous contrôle d'une force militaire. Des variantes ont inspiré les guilele, guitarlele, guitaralele, guitarlele, chez des luthiers surfant sur la vague d'un attrait pour un folklore exotique. Quelques fabricants de ukulélés[2] proposent des guitares ukulélé 6 cordes [3] pour satisfaire les guitaristes. Mais le nombres de cordes n'a jamais été un standard dans la facture des guitares. Elles vont de 1 à 12, 18, 21, et même beaucoup plus sur les guitares-harpes ou les harpes-guitares, instruments très anciens. Le ukulélé, comme son modèle d'origine le cavaquinho, se fait depuis toujours en 4 + 2 cordes doublées, ce que les luthiers nomment "chœur", ce jeu de cordes doublées.

Organologie[modifier | modifier le code]

L'instrument ressemble à une guitare classique en modèle réduit, à une exception près : si on le compare à une guitare classique, la mini-guitare a le manche et la tête surdimensionnés par rapport à la caisse. En effet il faut de la place pour les six cordes ; aussi le manche, bien que plus étroit qu'un manche de guitare de taille standard, reste plus large que ce qu'il serait s'il avait été réduit en proportion de la caisse. Les dimensions générales sont d'environ 70 cm hors tout. La caisse a une forme proche de celle d'une guitare classique miniature ou d'un ukulélé. Les manches les plus courants possèdent 12 cases hors de la caisse. Le diapason est de 44 cm. La plupart des modèles ont des cordes nylon. Le réglage de la tension est assuré par des mécaniques à vis sans fin. Ces mécaniques sont elles-mêmes fixées sur une tête à ouïes (accrochage de type guitares classiques)[4] ou sur pointeau (type guitares folk)[5]. Les mini-guitares existent aussi en modèles électro-acoustiques ou électriques à cordes métalliques[6].

Bien qu'on trouve des mini-guitares vendues avec un accordage standard (mi la ré sol si mi), le modèle le plus courant est accordée exactement à la quarte (la ré sol do mi la) par rapport à la guitare classique, ce qui correspond à l'accordage traditionnel de la guitare requinto, et aux notes d'une guitare en accordage classique frettée à la cinquième case. L'instrument présente donc exactement les mêmes intervalles entre les différentes cordes qu'une guitare en accordage standard[7].

Sur une telle guitare, les positions d'accords sont identiques à celles d'une guitare ordinaire, mais avec un espacement réduit entre les frettes vers la tête, similaire à celui qu'on trouve en partie aiguë du manche d'une guitare de taille normale ou de la plupart des instruments à cordes pincés tempérés de taille similaire.

Répertoire et instrumentistes[modifier | modifier le code]

Dans sa version "instrument d'étude" (guitare 1/4), la mini-guitare a utilisé le répertoire de la guitare classique. L'arrivée de nouveaux instrumentistes élargit son champ à la pop ou à la variété[8]. Les professionnels jouant de cet instrument sont multi-instrumentistes[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Choisir sa guitare classique
  2. Mele, Kanile'a
  3. Par les fabricants Yamaha, Koaloha,
  4. Les mini guitares Mahalo ou le modèle «guitalélé» de Yamaha.
  5. Chez Mele, Kaline'a ou Koaloha, par exemple.
  6. Par exemple la PeeWee de Epiphone.
  7. Il est bien sûr possible d'accorder l'instrument de la manière qu'on le souhaite en utilisant les tirants adaptés.
  8. diverses vidéos amateures sur YouTube ou Dailymotion
  9. en:Daniel Ho, Matthiew Andrae