Mines de Rammelsberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mines de Rammelsberg, la ville historique de Goslar et système hydraulique du Haut-Harz *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Mines de Rammelsberg
Mines de Rammelsberg
Coordonnées 51° 53′ 24″ N 10° 25′ 14″ E / 51.89, 10.4205651° 53′ 24″ Nord 10° 25′ 14″ Est / 51.89, 10.42056  
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Type Culturel
Critères (i) (iv)
Numéro
d’identification
623
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 1992 (16e session)
Année d’extension 2010 (34e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Les mines de Rammelsberg sont d'anciennes mines reconverties en musée et situées près de Goslar, en Basse-Saxe (Allemagne). Elles sont inscrites depuis 1992 conjointement avec la ville historique de Goslar sur la liste du patrimoine mondial[1].

Richesses minières[modifier | modifier le code]

Les minerais les plus fréquemment rencontrés dans les veines du Rammelsberg sont les silicates de plombzinc, le cuivre natif et le soufre. Les roches brunes grisâtres recèlent en abondance des cristaux de galène, de chalcopyrite, de sphalérite, de baryte, de sulfate de zinc et de chalcantite. Par élaboration chimique, on a su dès le Moyen Âge tirer de ces roches de l'argent, du plomb, du cuivre et du zinc, ce qui a fait la richesse de la ville voisine de Goslar. Au XVIIIe siècle on parvint même à en tirer de l’or.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les mines du Rammelsberg sont évoquées pour la première fois sous la plume de Widukind de Corvey dans son Histoire des Saxons en 968.

D'abord possession impériale (ce qui explique le transfert du palais impérial de Werla à Goslar), la ville passa entre 1360 et 1460 au pouvoir des mineurs. Au XVIe siècle les ducs de Brunswick parvinrent, au prix de multiples combats (traité de Riechenberg), à s'assurer la possession des mines.

Les nazis, voyant dans les mines métallifères du Rammelsberg un approvisionnement stratégique (le traitement des résidus étant techniquement résolu grâce au procédé de flottation), firent agrandir l'exploitation à grands frais dans le cadre de leur « Programme quadriennal. » C'est dans le cadre de ce projet du Rammelsberg qu'en 1936-1937 les installations actuelles, colonne d'élaboration et puits d'accès, ont été construites. Les architectes, Fritz Schupp et Martin Kremmer, s'étaient déjà signalés par d'autres aménagements miniers (par ex. la Zeche Zollverein dans la Ruhr, aujourd'hui classée au patrimoine mondial de l'UNESCO).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mines de Rammelsberg et la ville historique de Goslar, site de l'UNESCO.