Carte heuristique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mind map)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carte.
Carte heuristique (mind map) dessinée pendant un exposé

Une carte heuristique (ou carte cognitive, carte mentale, carte des idées[1]etc. ou, dans les pays anglophones et usuellement, mind map), est un schéma, supposé refléter le fonctionnement de la pensée, qui permet de représenter visuellement et de suivre le cheminement associatif de la pensée.

Cela permet de mettre en lumière les liens qui existent entre un concept ou une idée, et les informations qui leur sont associées.

La structure même d'une Mind Map est en fait un diagramme qui représente l'organisation des liens sémantiques entre différentes idées ou des liens hiérarchiques entre différents concepts.

À l'inverse du schéma conceptuel (ou « carte conceptuelle », concept map en anglais)[2], les mind maps offrent une représentation arborescente de données imitant ainsi le cheminement et le développement de la pensée.

Origine[modifier | modifier le code]

Les cartes heuristiques concentrent beaucoup d'idées en une seule
Carte heuristique manuscrite et carte dessinée sur ordinateur

Le concept a été pensé par Aristote, puis, formalisé par un psychologue anglais, Tony Buzan. L'idée lui vint alors qu'il écrivait Une encyclopédie du cerveau et de son utilisation (An Encyclopedia of the Brain and Its Use) en 1971. Il utilisait également ce système sans lui donner de nom dans ses cours sur la chaîne BBC.

Les années 1970 virent le plein boom de la théorie de la spécialisation hémisphérique. Les activités de l'hémisphère gauche du cerveau seraient plus : logique, pensée rationnelle, classement, langage ; et les activités de l'hémisphère droit seraient créativité, pensée holistique, capacité de synthèse. Au-delà d'une localisation des facultés cérébrales dans des aires — fortement controversée, surtout par la neurologie contemporaine —, c'est surtout un recensement de ces facultés naturelles qui intéresse Tony Buzan. Ainsi, selon lui, contrairement aux possibilités offertes par le cerveau, nos habitudes de réflexions et d'écriture ont tendance à fortement privilégier certaines capacités au détriment d'autres. Les notes classiques omettent souvent l'utilisation de couleurs, de rythme, de dessins, de liens, d'ajouts, etc.

Certains psychologues et linguistes prétendent également que seuls quelques mots-clés appelés « mots de rappel » sont nécessaires à la compréhension et la mémorisation d'un texte. Ces mots ne représenteraient que 10 % à 20 % des mots employés dans un texte[réf. nécessaire].

En français, l'expression « carte heuristique » est apparue pour la première fois dans le livre Organisez vos idées avec le Mind Mapping. Ses auteurs se sont inspirés de la traduction adoptée par Hélène Trocmé-Fabre dans les livres en français de Tony Buzan (« schéma heuristique »). Comme beaucoup de traductions, cette expression a ses qualités et ses défauts. Les auteurs souhaitaient en effet pouvoir conjuguer facilement cette expression (le verbe « schématiser » peut avoir une connotation négative par rapport à « cartographier ») tout en gardant le mot « heuristique » qu'ils trouvaient pertinent.

Le terme « heuristique » vient du grec ancien εὑρίσκω, eurisko, « je trouve ».

Pourtant, si ce terme est assez répandu, il existe de nombreuses tentatives de traduction qui essaient de reprendre l'idée de Mind Map en évitant les connotations trop techniques ou pompeuses (comme heuristique) que le terme n'a pas autant en anglais. On lit ou entend parfois « carte des idées », « schéma de pensée », « carte mentale », « cartographier l'esprit », « carte de l'esprit », « carte de la pensée », « cartographie de la pensée », « arbre à idées » ou encore « topogramme » et toutes les combinaisons possibles qui s'ensuivent…

Néanmoins, beaucoup d'auteurs, d'utilisateurs et de formateurs, conservent le nom anglais Mind Map (et Mind Mapping), pour insister – comme l'inventeur – sur certains principes fondamentaux et certaines qualités.

Mise en œuvre[modifier | modifier le code]

Une Mind Map se construit comme suit : au centre le thème ou sujet de la Mind Map en image et en mots. Depuis ce centre, des branches en couleur irradient dans toutes les directions en portant les idées principales sous forme de dessins et de mots-clés. Ces branches irradient à leur tour vers des idées secondaires, en image et mot-clé, etc.

Traditionnelle[modifier | modifier le code]

Une carte heuristique peut être dessinée en utilisant simplement une feuille de papier et des feutres ou crayons de couleurs. Un tableau noir ou blanc permet le travail à plusieurs sur le même arbre. Même si l'on utilise principalement des outils informatiques pour en créer, les cartes datent de bien avant la banalisation des ordinateurs.

Avec un logiciel[modifier | modifier le code]

Il est possible de dessiner une carte heuristique sur un ordinateur avec la plupart des logiciels de dessin, vectoriel ou non. Des logiciels spécialisés sont toutefois bien plus efficaces, surtout pour noter les idées à la volée.

Les ancêtres lointains se nommèrent, du temps du mode texte, Guide (1982, premier système hypertexte personnel), Think tank ou The Idea Generator (1985).

Un méta-moteur de recherche (« KartOO ») a utilisé durant quelques années des graphes heuristiques pour présenter et affiner ses résultats, mais n'ayant pas rencontré un succès d'usage suffisant, il a fermé début 2010. D'autres s'en sont inspirés, dont le moteur thématique musical Tuneglue[3], qui produit des « Musicmaps » ou encore le moteur de recherche Google qui proposait fin 2010 une visualisation sous forme heuristique des résultats d'une requête appelée Roue Magique, service arrêté quelques mois plus tard.

Applications[modifier | modifier le code]

Exemple de carte heuristique décrivant l'architecture informatique générale d'un PC, dessinée avec FreeMind.
Représentation heuristique de familles de génomes microbiens.

La carte heuristique a de nombreuses applications[4] potentielles dans des domaines personnels, éducatifs et professionnels. Ses possibilités incluent :

La carte heuristique est utilisée dans l'enseignement et dans le milieu des affaires, et son principe est exposé dans certains cours de management.

Considérations de principe[modifier | modifier le code]

Débats[modifier | modifier le code]

Bien que parfois très utile, ne concevoir le Mind Mapping que comme un système de représentation hiérarchique peut être limitant pour certains types de problèmes. Effectivement, les mêmes choses auront parfois des représentations hiérarchiques différentes en fonction de choix arbitraires, et pas toujours cohérents, de l'utilisateur. On n'y trouve pas forcément ce qu'on cherche à l'endroit où on aurait l'idée de le chercher[5]. C'est pourquoi certains auteurs préconisent le modèle relationnel ou schéma conceptuel pour gérer de nombreux éléments lorsque ceux-ci n'ont pas une relation unique qui serait de type hiérarchique, mais au contraire différentes relations entre eux, différentes caractéristiques.

Pourtant, Tony Buzan récuse l'avantage de ces schémas par rapport aux Mind Maps ainsi que le carcan d'une relation hiérarchisée et uniforme de l'information. Il dément – ainsi que de nombreux utilisateurs – l'idée qu'une Mind Map ne puisse offrir qu'une relation unique entre des éléments ou des informations. En effet, le Mind Mapping est une représentation, sur un support extérieur, de la pensée naturelle (dont la caractéristique est d'être « irradiante » selon l'inventeur) et par conséquent peut présenter tous les types de relations. C'est pourquoi plusieurs occurrences d'une même information peuvent apparaître à différents endroits d'une Mind Map et que l'on trouve quasiment nécessairement des flèches, associations et mises en relation entre différentes branches d'une Mind Map.

Néanmoins l'utilisateur imprègne la Mind Map de sa personnalité, de sa compréhension et de la direction de son questionnement.

Cela n'enlève rien à l'utilité de l'organisation hiérarchique simplifiée pour des projets adaptés :

  • lorsque le nombre d'éléments à traiter reste relativement réduit ;
  • ou lorsque le résultat à obtenir impose un format hiérarchisé (cas de l'élaboration d'un document).

Extensions[modifier | modifier le code]

Nombre d'arbres permettent d'avoir d'autres arbres comme éléments, ceux-ci pouvant parfois eux-mêmes inclure l'arbre initial. Ce mécanisme affranchit donc les cartes heuristiques de la contrainte d'une représentation purement hiérarchique.

Des développements en cours cherchent aussi à intégrer le principe de liens relationnels, ou d'édition wiki[réf. souhaitée].

On retrouve d'ailleurs le même comportement dans les arborescences de fichiers en informatique, où un dossier peut contenir un lien (notion de raccourci ou de lien symbolique) vers n'importe quel autre dossier, autorisant par là même qu'un de ses sous-dossiers contienne ce même raccourci. Par exemple, le Bureau de Windows contient Poste de Travail qui contient une icône de disque dur sous laquelle on retrouvera le dossier Bureau. Les raccourcis assouplissent donc la contrainte hiérarchique.

Ainsi, une idée (un nœud de l'arbre) peut appartenir à plus d'une branche de l'arbre. Dans ce cas, parler d'arbre est un peu abusif : le terme adéquat serait « graphe ». En fait, un arbre est un type particulier de graphe, un graphe acyclique (qui ne comporte pas de cycle).

Une des extensions proposées par les différents logiciels permet une aide à la rédaction de documents très structurés. Ils permettent une exportation vers un document de type traitement texte avec une mise en page structurée : c'est une réelle facilité de mise en forme dans l'édition de documents même très élaborés.

Logiciels cartographie mentale[modifier | modifier le code]

Les applications permettant de faire du Mind Mapping sont nombreuses.

Quelques logiciels libres de cartographie mentale[modifier | modifier le code]

Quelques groupwares de cartographie mentale[modifier | modifier le code]

Les outils permettant d'établir en ligne et de partager des cartes heuristiques sont nombreux, notamment :

  • Bubbl.us en ligne, permet sans inscription de créer des cartes heuristiques
  • Exobrain est un outil pour créer et sauvegarder en ligne des cartes[6]
  • Creately, service de création de diagrammes en ligne[7]
  • Lucidchart, service d'informatique en nuage[8]
  • MindMeister permet avec un compte gratuit de créer 3 cartes heuristiques
  • Mindomo, service d'informatique en nuage[9]
  • Mind 42 publication et collaboration en ligne sur des cartes heuristiques, gratuit[10].
  • MisterMind est un outil de planification présenté sous forme de carte mentale[11]
  • Pearltrees est un outil collaboratif en ligne de partage de liens présenté sous forme heuristique
  • Wikimindmap, pour créer une carte heuristique (topogramme) à partir d’une recherche sur Wikipédia[12]

Quelques logiciels propriétaires[modifier | modifier le code]

  • Cacoo existe en version gratuite, logiciel de Mind Mapping et de schémas[13].
  • Cmap Tool logiciel de cartes conceptuelles, partage et collaboration entre serveurs universitaires, gratuit, multiplateformes et en plusieurs langues[14].
  • iMindMap, le logiciel de Mind Mapping développé par l'équipe de Tony Buzan[15].
  • MindManager, spécialisé dans le Mind Mapping professionnel
  • MindView, logiciel de Mind Mapping professionnel
  • Novamind, un logiciel très complet développé initialement pour Mac qui a désormais une version Windows. Comme pour iMindMap, le site web est en anglais mais le logiciel a été traduit[16]
  • PersonalBrain, est partiellement gratuit, multiplateformes et en plusieurs langues[17]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Le Bihan, Jean-Luc Deladrière, Pierre Mongin et Denis Rebaud, Organisez vos idées avec le Mind Mapping, Paris, Dunod,‎ 12 février 2004 (ISBN 2100072277)
  • Tony Buzan et Barry Buzan, Mind mapʼ : dessine-moi l'intelligence, Paris, Éditions d'Organisation,‎ 2003 (ISBN 270812921X)
  • Tony Buzan et Chris Griffiths, Le mind mapping au service du manager, Paris, Eyrolles Ed. d'Organisation,‎ 2011 (ISBN 9782212546897)
  • Bruno Hourst, Au bon plaisir d'apprendre, Paris, InterÉditions,‎ 2008, 3e éd. (ISBN 9782729609382)
  • Frédéric Le Bihan, Anne Ambrosini, Valérie Eichenlaub, Aysseline de Lardemelle et Isabelle Pailleau, Organisez vos formations avec le Mind Mapping, Paris, Dunod,‎ 26 septembre 2012 (ISBN 2100556053)
  • Pierre Mongin et Xavier Delengaigne, Organisez votre vie avec le Mind-Mapping côté tête et côté coeur, Paris, Inter Editions,‎ 2011, 2e éd. (ISBN 9782729611323)
  • Pierre Mongin (ill. Luis Garcia), Organisez vos projets avec le Mind Mapping des dessins au service de vos desseins, Paris, Dunod,‎ 2011 (ISBN 9782100549030)
  • Pierre Mongin et Xavier Delengaigne (ill. Luis Garcia), Organisez vos notes avec le Mind Mapping : dessinez vos idées, Paris, Dunod,‎ 2011 (ISBN 9782100556625)
  • Pablo Santamaria, Les réunions assistées par informatique : l'apport du Mind Mapping, Paris, Hermès science publications-Lavoisier,‎ 2010 (ISBN 9782746225244)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]