Minatogawa-jinja

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Minatogawa-jinja
Image illustrative de l'article Minatogawa-jinja
Façade du sanctuaire de Minatogawa
Présentation
Nom local 凑川神社
Culte Shintoïste
Géographie
Pays Japon
Commune Kōbe
Coordonnées 34° 40′ 53″ N 135° 10′ 32″ E / 34.6813582, 135.175437934° 40′ 53″ Nord 135° 10′ 32″ Est / 34.6813582, 135.1754379  

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Minatogawa-jinja

Géolocalisation sur la carte : Kobe

(Voir situation sur carte : Kobe)
Minatogawa-jinja
Façade du sanctuaire principal

Le Minatogawa-jinja (japonais : 凑川神社 Minatogawa-jinja et 楠公さん Nankō-san) est un sanctuaire shinto situé dans le quartier de la ville de Chuo-ku près de Kōbe au Japon. Il fut érigé en 1871 à l'instigation du premier gouverneur de la préfecture de Hyogo pour célébrer le culte de Kusunoki Masashige (sous le nom de Dai Nanko), tombé à la bataille de Minatogawa (maintenant Chuo-ku, Kobe). Le sanctuaire a été érigé sur un site où avait été déjà construit un temple en 1692. Le nom de sa femme (Nanko Fujin) est inscrit dans un sanctuaire secondaire (sessha). Sugawara no Michizane est également vénéré dans ce sanctuaire en tant que kami.

La célébration la plus importante pour le Sanctuaire de Minotagawa est probablement la fête du Nanko, organisée tous les 25 mai à l'occasion de l'anniversaire de Kusunoki Masashige. Au cours de cette parade les participants se déguisent en Masashige et comme les 16 généraux de sa famille.

Plusieurs centaines de sabres japonais traditionnels de la Marine impériale japonaise ont été forgés au sanctuaire de Minotagawa et sont à présent objets de collection.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le sanctuaire avait été élevé au rang de bekkaku-Kampei-sha (sanctuaire impérial de classe spéciale). Détruit par les bombardements américains, le sanctuaire a été reconstruit en béton en 1952.

Actuellement quelque 100 objets sont exposés dans le sanctuaire, y compris la cuirasse de Kusunoki Masashige et un sūtra écrit de sa main.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :